Page complète du livre audio gratuit :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – La Logeuse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 22min | Genre : Romans


Fedor Dostoievski (par Vassili Perov, 1872)

« Ordynov se décidait enfin à changer de logement. Sa logeuse, une femme âgée, très pauvre, veuve d’un fonctionnaire, avait dû, pour des raisons imprévues, quitter Saint-Pétersbourg et aller vivre chez des parents, dans un petit village, sans même attendre le premier du mois, date à laquelle expirait sa location. [...] »

Traduction : Jean-Wladimir Bienstock (1868-1933).

> Écouter un extrait : Chapitre 1.


> Télécharger ce livre audio en intégralité (archive Zip, 168Mo)

> Télécharger ce livre audio par chapitres :

Tome 1 :

Chapitre 1.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 2.mp3
Chapitre 3.mp3

Tome 2 :

Chapitre 1.mp3
Chapitre 2.mp3
Chapitre 3.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 29 447 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

13 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elena le 4 juin 2008

    Bonjour René!
    Merci beaucoup pour ce livre!! Dostoïevski est un des mes écrivains préférés!! :)
    Je le conseillerai à tout le monde!!

  2. abdou le 6 juin 2008

    c tjrs avec grand plaisir de lire
    /écouter Dostoevsky.

    Merci

  3. Wiktor le 5 août 2008

    Génial, je me suis laissé envouter par cette lecture magnifique. Merci !

  4. marc le 28 août 2008

    décidément internet est utile à tous et merci d’avoir donné cette voix pour ce texte intemporel !

  5. michel le 21 mars 2009

    Un livre intéressant, malheureusement lu de façon sinistre et parfois grotesque.

  6. blandine le 28 janvier 2010

    magnifique Dostoïevski, comme toujours ! merci de nous permettre de lire ou re lire !!

  7. madAme le 13 avril 2010

    Je me joins aux precedents temoignages pour exprimer tout le plaisir que j ai a passer ces moments de paresse a ecouter votre voix me raconter des histoires – merci

  8. [...] A écouter, La Logeuse disponible sur littérature audio [...]

  9. colin le 14 septembre 2013

    Bonjour,

    Pour ma part, j’ ai trouvé le texte « difficile » mais grâce à vous monsieur j’ ai pris le temps de l’ écouter et de le réécouter , je ne crois pas que je l’aurais lu deux fois .Peut être pourriez vous me conseillez pour une approche de cet auteur ,avec un autre de ses livres. Merci

  10. René Depasse le 14 septembre 2013

    Cher Colin,essayez KROTKAIA ou LE VOLEUR HONNETE ,et si vous avez envie ce connaître le vrai Dostoievski lancez-vous dans CRIME ET CHATIMENT ou LES FRERES KARAMAZOV.Passez d’abord par LE CROCODILE! Cordialement

  11. emilie le 3 juin 2015

    Ce n’est pas mon préféré de Dostoievski. Mais merci pour cette lecture

  12. grattepanche marie le 4 mai 2016

    Dostoïevski est un intouchable, un des plus grands écrivains de ce monde. Jamais personne ne pourra le remplacer – Fédor Dostoïevski a existé – Merci Monsieur Depasse de lire ce géant de la littérature classique russe avec autant de passion, de patience.

  13. Cedric S. le 6 décembre 2016

    Quel acteur ! dur de s’accrocher à une autre voix maintenant.

    Petit poème de Bukowski sur Dostoïevski :

    contre le mur, le peloton d’exécution prêt à faire feu.
    puis il a eu un sursis.
    supposons qu’ils aient abattu Dostoïevski?
    avant qu’il ait écrit tout cela?
    je suppose que cela n’importait pas
    plus que ça.
    il y a des milliards de gens qui ne l’ont
    jamais lu et ne le liront jamais.
    mais jeune homme je sais qu’il
    m’a aidé à supporter les usines,
    les putes,
    m’a aidé à traverser la nuit
    et m’a remis
    dans le droit chemin.
    même lorsque j’étais au bar
    à boire avec les autres
    épaves,
    j’étais heureux qu’ils aient accordé à Dostoïevski
    un sursis,
    ça m’en a donné un,
    ça m’a permis de regarder en face
    ces visages rances
    faisant partie de mon monde,
    la mort pointant son doigt,
    j’ai tenu bon,
    ivrogne immaculé
    partageant l’obscurité puante avec
    mes frères.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.