Page complète du livre audio gratuit :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – La Vie à Pétersbourg (Version 2)

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 1h 35min | Genre : Biographies


La Vie à Pétersbourg

« On dit que c’est le printemps à Pétersbourg. Est-ce vrai ? C’est possible. Nous avons, en effet, tous les indices du printemps : une moitié de la ville a la grippe, l’autre au moins un rhume. De pareils cadeaux de la nature nous convainquent complètement de sa renaissance. Ainsi c’est le printemps. L’époque classique de l’amour ! Mais l’époque de l’amour et celle de la poésie ne viennent pas en même temps, dit le poète : et Dieu soit loué ! Adieu les poèmes, adieu la prose, adieu les grands périodiques avec ou sans programmes, adieu les journaux. Adieu Littérature et pardonne-nous. [...] »

Traduction : J.-Wladimir Bienstock (1868-1933).

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Première Partie.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Deuxième Partie.mp3


> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.



> Références musicales :

Modeste Moussorgski, Sorochinskaya Yarmarka – La Foire de Sorocinsky : Gopak, interprété par Nathan Milstein et l’Orchestre Symphonique de Pittsburgh, dirigé par Robert Irving (1960, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, , ,

 

Page vue 5 998 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Joel le 28 septembre 2017

    Merci beaucoup « Pomme »

  2. JARLIER le 12 mai 2020

    Bonjour Pomme,
    Un très agréable moment à St-Petersbourg avec vous. Plus léger et heureux que les lettres de déportations depuis la Sibérie.
    Merci.
    Hélène Jarlier

  3. Pomme le 13 mai 2020

    Je suis ravie pour vous, Hélène.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.