Page complète du livre audio gratuit :


DOSTOÏEVSKI, Fedor – Une fâcheuse histoire

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 10min | Genre : Romans


Une fâcheuse histoire

Les méfaits de la vodka ajoutée au champagne chez « Son Excellence » venue prêcher l’humanitarisme au repas de noces de l’un de ses subalternes…

« Ceci se passait au temps où, emportés par leur foi en la renaissance de notre chère patrie, les meilleurs de ses enfants s’élançaient, enthousiastes, vers de nouveaux espoirs et de nouvelles destinées. [...] Le conseiller d’État effectif Ivan Iliitch Pralinski portait le titre d’Excellence depuis quatre mois seulement, de sorte que c’était encore un jeune général. Il n’était pas d’un âge avancé : il n’avait que quarante-cinq ans et, désirant paraître plus jeune encore, il y réussissait pleinement. [...] Aussi, le soir où débute notre histoire, après quatre coupes de Champagne, son talent oratoire commençant à se manifester particulièrement, le jeune général s’était mis en tête de convaincre. »

Traduction : Georges d’Ostoya (1878-1937) et Gustave Masson (1819-1888).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Une fâcheuse histoire.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 11 620 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Robert le 3 janvier 2012

    Je prends ; merci, René Depasse.

  2. Gilles le 4 janvier 2012

    Monsieur Depasse,quel plaisir pour moi que vous ayez pris la peine de lire ce texte.Je vous en suis très reconnaissant.j’ai toujours autant de plaisir à vous écouter notamment les textes russes.Je vous souhaite une belle années 2012 ainsi qu’à tous les autres lecteurs bénévoles qui nous font passer de si bons moments.Merci.

  3. Patrick le 10 janvier 2012

    Merci René. Je vous écoute du Danemark. J’ai beaucoup aimé votre interprétation.
    Meilleurs voeux et encore de beaux textes à interpréter pour la nouvelle anée

  4. marie le 20 février 2012

    Encore une oeuvre de Dostoievski que vous lisez avec brio! Quel talent Monsieur pour lire les auteurs russes.J’ai écouté tous les romans et nouvelles de Dostoievski que vous avez enregistrés : je salue votre talent et votre générosité pour nous servir une pareille qualité. Oserai-je vous demander de lire « l’idiot ». Il n’y a que vous qui puissent le faire.

  5. René Depasse le 20 février 2012

    Chère Marie, j’aime beaucoup le prince Mychkine mais les 1000 pages de L’IDIOT me font peur,plus encore que CRIME ET CHATIMENT et LES FRERES KARAMAZOV.Détrompez-vous,il n’y a pas que moi qui puisse le faire!Avis aux amateurs

  6. marie le 25 février 2012

    Cher René Depasse. je n’insiste pas pour l’Idiot car vous m’apportez tellement de bonheur avec tout ce que vous lisez déjà que ce serait malséant de vous demander des lectures que vous n’avez pas envie de réaliser. Merci encore pour « les frères Karamasov  » que vous aviez sorti pour mon anniversaire.
    Par contre, étant une auditrice régulière d’œuvres diverses, je vous confirme que je ne vois pas d’autres lecteurs que vous pour Dostoïevski : vous nous avez habitués à l’excellence pour cet auteur si complexe.

  7. samdunn le 23 mars 2012

    Depasse, très bon, pour un Dostoïevski « succulent »

  8. emilie le 21 septembre 2014

    un bijou! j’aime également votre lecture des romans russes et vous excellez dans celui-ci.
    Les voix des lecteurs se prêtent mieux à certains romans. Et vous êtes particulièrement efficaces dans tous les textes qui portent en eux une certaine ironie, une dénonciation de la bêtise et de la lâcheté humaine. D’autres lecteurs excellent dans d’autre domaine.
    Vous avez lu le passage où Ivan est tourné en dérision par les convives d’une manière savoureuse

  9. Fred le 21 mai 2016

    Bravo, j’aime votre ton décalé, un rien snob, en accord avec la personnalité d’Ivan Iliitch qui avec son amour fantasmé et idéalisé du petit peuple que ne peut masquer le sentiment d’appartenance à l’élite, fait figure de snob avant l’heure.

  10. belle-lurette le 6 juin 2017

    Histoire fâcheuse, mais heureuse:

    chef-d’oeuvre de la littérature russe

    chef-d’oeuvre du cinéma soviétique
    (réalisé par aleksandr alov en 1966)

    chef-d’oeuvre de l’art de lire francais
    (ddv mr rené depasse)

    futur chef-d’oeuvre du cinéma francais?

    (Voir le commentaire de MichEl pour BOYLESVE, René Nouvelles (Troisième Sélection) )

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.