Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'ELIOT, George - Le Moulin sur la Floss' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

20 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Corinne le 9 février 2014

    J’ai adoré Middlemarch et Silas Marner et j’ai hâte de commencer cette nouvelle œuvre (oui nouvelle pour moi) de George Eliot. Merci pour votre travail.

  2. André le 9 février 2014

    Merci, chère Corinne. J’espère que vous ne serez pas déçue!

  3. Marie-Ange Bataillé le 9 février 2014

    Quel bonheur! Merci,cher André,je suis sûre de passer une semaine formidable!J’enregistre sur le champ! Merci. Votre fidèle et inconditionnelle auditrice. Marie-Ange Bataillé.

  4. André le 10 février 2014

    Merci, chère Marie-Ange. Votre fidélité m’émeut.
    André

  5. Francine du Québec le 21 février 2014

    Ah comme j’ai adoré ce roman. Merci de votre si belle lecture André.Je vous apprécie beaucoup.

  6. André Rannou le 21 février 2014

    Merci, chère Francine.Je suis fier d’apprendre que je suis écouté au Québec!

  7. Laurence le 5 mars 2014

    Merci pour cette lecture monsieur Rannou, je retrouve, grace à vous, presque chaque jour, depuis plusieurs semaines, l’univers de George Eliot ( Middlemarch, le Moulin de la Floss…)et je vais certainement continuer avec Silas Marner, lu il y a longtemps, mais que je vais réécouter avec plus de plaisir encore… :)

  8. André le 5 mars 2014

    Merci beaucoup, Laurence.

  9. lydie le 3 juillet 2014

    Faisant confiance à vos choix, Mr Rannou, je vous ai écouté lire ce beau roman et je n’ai pas été déçue.J’ai surtout aimé le premier tome où l’on vit de l’intérieur toutes les misères de l’espiègle Maggy ; on croirait du Dolto tellement l’analyse du caractère de cette enfant est fine et empathique!
    Le deuxième tome me semble plus convenu mais la fin est tellement sans concession …
    Je découvre sur wikipédia que l’auteur est en réalité une femme ! tout comme notre George Sand.Elle a pris la plume pour défendre aussi, je pense, la condition de la femme du 19e s et Il y avait de quoi faire si on en croit une des répliques d’un personnage :
    « on ne demande pas d’une femme ce qu’elle fait (ou pense) mais à qui elle appartient ».
    Merci Mr Rannou pour la qualité de votre lecture et de vos choix ; et puis la prononciation très british des noms anglais des personnages sème de petites pépites à travers tout le texte et le rendent encore plus agréable à entendre.

  10. André Rannou le 3 juillet 2014

    Merci une fois encore, chère lydie. Oui, l’infériorité de la femme est un thème récurrent de la littérature anglaise du XIXe siècle. Je relève dans « Bleak House »,de Dickens, que j’enregistre en ce moment, cette phrase étonnante, qui reflète bien l’opinion générale de l’époque, y compris chez les femmes: « Miss Wisk alla même jusqu’à nous dire (…) que penser que la mission de la femme se renfermait principalement dans la sphère étroite du foyer était une calomnie outrageante que l’homme , indigne tyran de l’autre sexe, se plaisait à répandre. » Cette remarque de Miss Wisk est évidemment jugée incongrue, voire stupide! Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille d’écouter « L’assujettissement des Femmes » (1869), de John Stuart Mill, disponible sur ce site.
    Amicalement.

  11. Souleymane Balde le 20 mai 2015

    Merci M. André c’est vraiment intéressant de vous écouter.
    Best regards

  12. André Rannou le 20 mai 2015

    Thanks, dear Souleymane, and best regards to you too.
    André

  13. veronique le 21 mars 2018

    Merci Monsieur Rannou pour cet énorme et magnifique travail!
    Je vais continuer de vous écouter avec plaisir pour tous les enregistrements de cet auteure.
    Encore merci

  14. André Rannou le 21 mars 2018

    Merci beaucoup, Véronique, pour cette appréciation.
    S’agissant d’une lecture déjà ancienne, je suis ému de constater qu’elle est encore à découvrir par certains audiolecteurs et audiolectrices.
    Bon courage pour la lecture de « Middlemarch » et de « Silas Marner ».

  15. Lila le 14 septembre 2018

    Bonsoir André,
    J’ai découvert cette auteure grâce à vous et vous en remercie.
    J’ai écouté Middlemarch et Silas Marner également.
    Effectivement la fin de celui-ci est assez surprenante et paraît presque « tirée par les cheveux »…
    J’apprécie beaucoup votre voix : rythmée, calme et juste.
    merci

  16. André Rannou le 15 septembre 2018

    Grand merci à vous, Lila! votre commentaire me fait très plaisir.

  17. anne schwartz le 1 novembre 2018

    Merci beaucoup pour cette lecture qui m’a permis de renouer connaissance avec ce beau roman que j’aiime depuis mon enfance. Si la lecture est impeccable avec un bel accent anglais pour les noms propres, je n’en dirai pas autant de la traduction truffée de contre-sens, de faux-sens ou d’impropriétés. Mes souvenirs et quelques sondages dans l’édition anglaise ont suffi à m’en convaincre. la lecture du texte anglais l’st peu accessible parce que faite avec l’accent américain, à toute allure et sur un ton mécanique. Aussi, malgré mes réserves sur la tradiction, je vous renouvelle mes remerciements les plus vifs en m’apprêtant à relire Middlemarch, autre chef-d’oeuvre du roman anglais.

  18. André Rannou le 1 novembre 2018

    A mon tour de vous remercier, Anne. Les erreurs de traduction que vous signalez sont en effet fréquentes dans les traductions françaises de romans étrangers, et c’est fort regrettable.
    I hope you enjoy my reading of « Middlemarch ».

  19. Origan le 22 septembre 2019

    Je « sors  » bouleversée de votre lecture de ce roman. Je suis heureuse d’avoir écouté « Middlemarch » avant, car sa fin est encourageante. J’arrange les choses en mêlant les 2 romans.
    Merci beaucoup à vous. Je me laisse dans votre lecture de Bernanos…

  20. André Rannou le 22 septembre 2019

    Merci, chère Origan, pour cette appréciation émouvante et gratifiante.Elle me fait vraiment plaisir. Bonne écoute de Bernanos, qui nous plonge dans un monde si différent de celui de George Eliot!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.