Page complète du livre audio gratuit :


ELIOT, George – Middlemarch (Livres 5 à 8)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 16h 15min | Genre : Romans


middlemarchvol100elio02 0009

Le second volume de Middlemarch continue de dérouler lentement les vicissitudes de la vie des deux couples précédemment mis en vedette. Le sinistre Casaubon meurt, léguant à Dorothée son énorme fortune, mais par le biais d’un testament-piège destiné à assurer la séparation définitive de Dorothée et de Ladislaw. Le docteur Lydgate, en butte à l’hostilité de ses confrères et abandonné par nombre de ses patients, connaît de graves problèmes d’argent qui l’obligent à s’endetter. Loin de le soutenir dans cette épreuve Rosemonde, sa femme, se détache égoïstement de lui en l’accablant de reproches, et n’a qu’une idée en tête : quitter Middlemarch. Elle souffre du départ de leur ami Ladislaw, qu’elle imagine secrètement épris de sa personne. Pour sa part, un troisième couple, mieux assorti, celui de Fred Vincy et de Mary Garth, parviendra en vainquant bien des obstacles à contracter un mariage heureux. Une quatrième intrigue se profile avec l’apparition inopinée d’un certain Raffles, une vieille connaissance du banquier Bulstrode. Après l’avoir fait chanter pour lui extorquer de l’argent, il déclenche un énorme scandale en mourant dans des conditions suspectes, qui achèvent de ruiner la réputation de Lydgate, non sans avoir au préalable révélé l’origine criminelle de la fortune de Bulstrode et dévoilé l’identité, jugée peu recommandable, des parents de Ladislaw.
Middlemarch souligne la condition peu enviable des femmes à la période pré-victorienne. Elle est néanmoins acceptée et jugée normale, par les intéressées, exception faite de Dorothée (et dans une certaine mesure Rosemonde), dont l’intelligence et la grandeur d’âme suscitent l’admiration de tous, mais dont l’indépendance d’esprit est sévèrement jugée par ses proches et l’opinion publique en général.

J’ai pensé que ceux d’entre vous qui connaissent l’anglais auraient plaisir à entendre deux extraits du roman en version originale. Vous trouverez à la fin de la liste des fichiers mp3 le premier chapitre et la conclusion (durée : 41min).

Traduction : M.-J. M. (1890).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Middlemarch (Troisième Partie).zip
Middlemarch (Quatrième Partie).zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 9 688 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

32 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elise debard le 9 novembre 2013

    Merci c’est formidable de les retrouver! Merci à celui qui nous les fait connaître.

  2. Lyse le 10 novembre 2013

    Quelle bonne surprise, monsieur Rannou !
    J’avais hâte d’écouter la suite !

    Je me suis tellement entichée de cette histoire
    que je me suis procuré le film produit en 2005
    par la BBC. Les acteurs sont formidables !

    Je peux donc maintenant apprécier davantage
    la lecture que vous avez rendue de façon
    tellement intelligente.
    Grand merci !

  3. Cocotte le 10 novembre 2013

    Quelle chance de trouver la fin de Middlemarch! Je vais pouvoir écouter enfin le roman dans son intégralité, sans attendre la fin avec impatience.
    C’est une très belle lecture, émouvante et intelligente. Le bon goût, quoi! L’intrigue est très intéressante.
    Merci, André, et à la prochaine, j’espère!
    Cordialement
    Cocotte

  4. Lyse le 11 novembre 2013

    Désolée, j’ai fait une erreur dans mon message précédent.
    Avis à ceux qui désireraient se procurer
    le DVD de Middlemarch :
    le film a été réalisé en 1994 et non en 2005.
    (par Anthony Page)
    Il dure 420 minutes et on ne s’ennuie pas
    une seule seconde !

  5. André Rannou le 12 novembre 2013

    Merci à toutes trois pour vos aimables appréciations.Je crois que j’y regarderais à deux fois avant de me relancer dans une aussi longue lecture! Je suis d’accord avec Lyse: le film de la BBC est remarquable.

  6. Hélène A le 12 novembre 2013

    Je suis consciente de l’énorme travail que représente la lecture de ces très gros ouvrages.

    Je vous en remercie d’autant plus.

  7. Marie-Ange Bataillé le 21 novembre 2013

    Cher André, merci pour cette lecture et votre voix agréable devenue,au bout de ces trop courtes heures, très familière. Je ne suis pas encore tout à fait au bout du roman, mais il me tarde tant de vous remercier que je n’attends pas la fin pourtant bien proche (Hélas !…)
    En toute inconscience du travail que donnent la lecture de ces gros romans, je n’hésite pas à vous suggérer Silas Marner et Le Moulin sur la Floss de la même George, disponibles en ligne et libres de droits.
    Merci encore.
    Marie-Ange Bataillé

  8. André le 23 novembre 2013

    Grand merci à vous deux, Hélène et Marie-Ange. J’ai bien l’intention d’enregistrer ces deux romans de George Eliot.Il faudra patienter un peu!
    Amicalement.
    André

  9. Marion le 24 novembre 2013

    Livre étonnant. Superbe lecture, captivante, vivante, émouvante aussi. Vous êtes aussi à l’aise que chez Joseph Conrad dont vous êtes vraiment le spécialiste et dont le résultat est assez extraordinaire. Merci infiniment.

  10. André le 24 novembre 2013

    Merci, Marion. Vous me faites rougir de confusion!

  11. Christine Treille le 8 décembre 2013

    Un immense merci André pour la découverte de Madame Eliot et de sa splendide étude de moeurs, Middlemarch.
    Bien que le roman soit long, je l’aurais voulu plus long encore! J’ai été triste de quitter ses personnages attachants et aurait voulu vous entendre encore nous conter si merveilleusement d’autres anecdotes de la vie dans cette petite ville.
    Ancora grazie mille!

  12. André le 8 décembre 2013

    Un grand merci, chère Christine, pour votre commentaire, qui me touche beaucoup.

  13. Fred le 16 janvier 2014

    J’adore ! J’adore !

    Merci de nous permettre d’accéder à des auteurs étrangers dont mon inculture ignorait jusqu’au nom.

    Donneurs de voix, donneurs de vie.

  14. Littleblue le 1 février 2014

    Bonjour,
    Je vous remercie beaucoup pour cette lecture de grande qualité. J’ai tellement aimé l’écouter ! Votre manière de lire sans expressions et intonations exagérées est particulièrement agréable et votre prononciation correcte des mots anglais a ravi mes oreilles.
    L’histoire en elle-même fait partie des grands classiques anglais, dont je suis une loyale admiratrice. Bien sûr, l’humour anglais se perd toujours un peu dans la traduction mais on ne peut pas tout avoir, n’est-ce pas ?
    Bref, un vrai délassement et je me réjouis de vos prochaines lectures.
    Bonne continuation !

  15. claire le 21 février 2014

    Bonjour André,
    un grand merci pour cette belle lecture!
    Bien qu’ayant déjà lu plusieurs romans d’Eliot j’avais manqué celui-là qui m’a passionné.
    Ce huis clos dans une petite ville avec des intrigues sentimentales et leur résolution le rend très intéressant à comparer à ceux de Jane Austen : on y trouve aussi un regard acéré porté sur la société mais la critique du statut des femmes y est bien plus affirmée.
    Et votre lecture posée rend tout à fait justice à la belle écriture de George Eliot.
    Au plaisir de vous écouter à nouveau,
    Claire

  16. André Rannou le 22 février 2014

    Je vous remercie, Claire, de vos gentils propos. Il est en effet tentant de rapprocher les deux grandes romancières anglaises du XIXe siècle, mais elles ne sont pas de la même génération, George Eliot étant née en 1819, soit quarante-quatre ans après Jane Austen.Certes, plusieurs thèmes leur sont communs: la mariage et les intrigues amoureuses qui y aboutissent, par exemple, mais les personnages d’Austen évoluent dans des cercles sociaux plus restreints et leur créatrice ignore superbement tout le contexte politique – on chercherait en vain dans son oeuvre la moindre allusion aux guerres napoléoniennes! – alors que George Eliot fait écho aux réformes en cours. Les héroïnes de Jane Austen ont des personnalités très affirmées – voir Elizabeth Bennet et Emma Woodhouse – mais ne remettent pas en cause leur rôle dans la société, et la romancière ne semble pas avoir lu « A Vindication of the Rights of Woman » (1792) de Mary Wollstonecraft, la première grande féministe anglaise. Les personnages féminins de George Eliot, en revanche,déplorent – comme vous le dites – l’infériorité de leur statut. Il reste que l’une et l’autre nous offrent de charmantes scènes de la vie rurale.
    Bien amicalement.
    André

  17. florette le 22 février 2014

    Un grand merci pour cette belle lecture. J’imagine le travail que ça a du être et vous en suis d’autant plus reconnaissante. Je m’en vais de ce pas écouter les deux autres romans, je sais que ça ne sera que du plaisir. Encore merci

  18. André le 23 février 2014

    Merci Florette!Tous les commentaires sont pour moi un vrai stimulant. Bon courage pour la lecture des deux autres romans.

  19. lydie le 16 juillet 2014

    La préface et les premières pages du roman m’avaient fait craindre une histoire très austère mais non , c’est un roman passionnant .Et quelle belle écriture avec au détour des pages de véritables aphorismes je trouve , tel que : « quelle solitude isole plus que la défiance ? » . Merci encore Mr Rannou.

  20. André Rannou le 16 juillet 2014

    Merci lydie. Votre fidélité me touche.

  21. Henri D le 13 juin 2016

    Merci pour ce beau roman et cette remarquable lecture de votre voix chaude et amicale.
    J’espère ne pas épuiser trop tôt vos lectures « accessibles »

  22. André Rannou le 13 juin 2016

    Les donneurs de voix connaissent parfois le découragement.Des commentaires,comme le vôtre leur servent de stimulant.
    Merci de tout coeur, Henri D.

  23. Natacha le 4 novembre 2016

    Cher André,
    Merci pour cette longue lecture. Merci de m’avoir permis de découvrir ce grand classique que, sinon, je n’aurais sans doute jamais lu. En dehors du fait que c’est un classique à connaître, j’ai trouvé que c’était vraiment un roman remarquable, fin et intéressant. Malgré sa longueur, je ne me suis pas ennuyée une minute. Et votre lecture est, comme toujours, agréable et de grande qualité. Merci encore !

  24. André Rannou le 5 novembre 2016

    Grand merci à vous, chère Natacha, et toutes mes amitiés.

  25. emilieemilie le 16 avril 2017

    Merci André pour cette longue et belle lecture.

    J’ai beaucoup apprécié les réflexions de l’auteur notamment sur la condition féminine, qui restent toujours d’actualité.

    J’ai lu que l’auteur avait pris un pseudonyme masculin pour qu’on ne considère pas son roman comme un livre pour jeune fille. Je trouve que la dernière partie perd en qualité et ne garde pas son objectif. On tombe dans toutes les grosses ficelles de la littérature romanesque. Les personnages perdent de la profondeur, en particulier les personnages masculins qui semblent être de purs fantasmes féminins.

    Merci pour cette découverte car malgré ces dernières critiques j’ai beaucoup apprécié ce roman

  26. André le 19 avril 2017

    Merci à vous, chère emilieemilie, qui êtes, semble-t-il, une de mes plus fidèles auditrices, et aussi l’une des plus attentives et perspicaces. Je suis désolé que la dernière partie de ce roman vous ait paru un peu décevante.
    Bien amicalement.
    André

  27. FranBoni le 13 mai 2017

    Très grand merci à André qui m’a fait découvrir George Eliot et a rendu ce roman passionnant,une diction parfaite et claire ,une voix agréable et quel travail d’enregistrer cette oeuvre consistante!!
    Bravo!

  28. André Rannou le 14 mai 2017

    Merci de tout cœur, cher(e) Franboni.
    André

  29. veronique le 4 avril 2018

    Quel roman! Votre lecture est toujours parfaite et je vous en remercie infiniment!
    Je vais maintenant regarder le dvd de Middlemarch! Quel bonheur!
    Je devrais vous retrouver prochainement dans les livres de William Thackeray.
    A bientôt et encore merci cher Monsieur Ranou!

  30. André Rannou le 5 avril 2018

    Merci chère véronique. Non, ma lecture est loin d’être parfaite, mais tant mieux si elle vous paraît telle! Il est réconfortant de constater que des lectures déjà anciennes continuent d’être appréciées.
    A bientôt véronique!

  31. EclatDuSoleil le 27 mai 2019

    J’avoue que l’œuvre de George Eliot était passée jusqu’ici sous mes radars, et j’ai entendu parler récemment de Middlemarch dans une émission de radio. Un très intéressant roman, qui m’a beaucoup plu. Très grand merci pour votre lecture, Monsieur Rannou.

  32. André Rannou le 28 mai 2019

    Merci à vous EclatDuSoleil, et bravo pour le pseudo original!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.