Page complète du livre audio gratuit :


ERCKMANN-CHATRIAN – L’Ami Fritz

Donneuse de voix : M.-G. Séré | Durée : 6h 45min | Genre : Romans


Cerisier japonais

Émile Erckmann et Alexandre Chatrian, co-auteurs à partir de 1847, eurent un beau succès avec leur « ami Fritz ». C’est un brave homme, bon vivant, aimant autant l’amitié que le vin blanc et qui se croit à l’abri des soucis du mariage. Le récit met en scène tout un petit monde vivant en Bavière au milieu du XIXème siècle : paysans, aubergistes, rabbin, propriétaires, percepteur, anciens combattants diserts… Peu de péripéties dans ce récit, mais l’intérêt est soutenu et tout est bien qui finit bien.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Ami Fritz.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Aventure, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 18 918 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

23 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. lilia le 4 octobre 2009

    Bonjour,

    En ce qui concerne l’Ami Fritz, l’histoire ne se situe nullement en Bavière….mais en ALSACE…
    D’ailleurs cette histoire donne lieu chaque année à de nombreuses manifestations folkloriques dans toute l’Alsace, notamment à Obernai….

  2. Christiane le 7 octobre 2009

    Tout le monde a amplement raison.L’action se passe en Alsace entre Landau et la frontière actuelle, faisant partie de l’Alsace depuis 1680, MAIS rattachée au Palatinat en 1815, lequel a été partagé entre la Prusse et la Bavière par le congrès de Vienne. Fritz est donc de nationalité bavaroise et contre les Prussiens = L’unité de l’Allemagne,oui mais le joug prussien, non. On comprend pourquoi Hann collecte les impôts pour le roi de Bavière ! Preuve, au chap.6, on lit : « Et quand, à la cinquième ou sixième bouteille, les figures s’animent quand les uns éprouvent tout à coup le besoin de louer le Seigneur, qui nous comble de ses bénédictions, et les autres de célébrer la gloire de la vieille Allemagne, ses jambons, ses pâtés et ses nobles vins … » Dans ce même chapitre, l’Alsace de l’époque est certes évoquée, mais uniquement parce que l’ami de Fritz s’y trouvait en tant que soldat dans la Landwehr à l’issue de la campagne de France. Dans nul autre passage du livre, il n’est fait mention ni de l’Alsace, ni des Alsaciens. Puis, au chapitre 16,se dissipe toute ambiguïté : « Hé ! fit Kobus en riant, c’est à cause des Prussiens !
    - Comment ! à cause des Prussiens ?
    - Sans doute (…) des gens glorieux, mis à la dernière mode, et qui nous regardent de haut en bas, nous autres Bavarois »!!

    Amicalement
    Christiane

  3. Laurent le 22 octobre 2009

    J’ai passé un très bon moment en écoutant l’ami Fritz que je trouve très bien écrit et en plus ça fini bien ! Merci à la donneuse de voix pour son « interprétation », que du bonheur comme on dit.

    Amicalement

    Laurent

  4. Marie-Geneviève Séré le 28 décembre 2009

    Un grand merci pour ces commentaires !
    Avant de commencer la lecture, j’avais l’idée que Fritz représentait le parfait alsacien du XIXème siècle. Puis effectivement, j’ai constaté qu’il était bavarois, c’est clair !
    Christiane nous éclaire : décidément les territoires de cette région ont connu bien des rattachements à une nation ou une autre, au cours des siècles.

  5. Martine Goossens le 4 novembre 2010

    Bonjour

    Merci pour tous ces livres que vous publier sur le web. C’est une initiative magnifique. Nous avons ainsi eu l’occasion d’aider notre Maman de 91 ans qui n’a pas de bons yeux mais prend beaucoup de plaisir à écouter des livres. Bravo à tous les lecteurs qui ont énormément de talent.

    J’ai un problème technique avec le livre L’ami Fritz d’Erkmann-Chatrian. Au téléchargement rien d’anormal sauf que certains chapitres sont bizarrement nommés. Mais quand on le transfert sur l’Ipod les chapitres se mélangent et il ne semble pas possible de les renommer. Y-a-t-il un bug ? Savez-vous comment on peut remédier à ce problème.

    D’avance merci pour votre aide.

    Martine Goossens

  6. Marie-Geneviève Séré le 5 novembre 2010

    j’avoue être tout à fait démunie devant votre problème technique. Désolée !
    Mais parfois en informatique on a de bonnes surprises : en recommençant ça marche mieux.
    C’est ce que je vous souhaite !

  7. Sophie la girafe le 5 novembre 2010

    Si je peux me permettre, le problème que rencontre Martine Goosens vient du fait de l’erreur de numérotage des chapitres dans « propriétés » puis « détails »…J’

  8. Sophie la girafe le 5 novembre 2010

    Excusez pour le doublon, mon ordi fait des siennes…Le souci ne vient pas du nommage des chapitres mais de l’ »affiche propriétés » Je reprends donc: les N° ne correspondent pas…J’y ai donc remédié en les supprimants, ainsi au téléchargement, tout rentre dans l’ordre.
    Bien à vous
    Sophie

  9. Augustin le 25 novembre 2010

    Bonjour Martine et bonjour à tous,

    Ce court message simplement pour vous indiquer que le problème est désormais réglé à la source. Merci de nous l’avoir signalé !

    À bientôt,

    Augustin

  10. Emmanuel le 8 juin 2011

    Chère Marie-Geneviève,

    Merci beaucoup pour ce magnifique texte et son interprétation tout à fait adaptée.

    Vous rendez parfaitement le caractère bonhomme et sympathique des personnages : on s’y croirait !

    Cordialement,

    Emmanuel.

  11. Mus le 31 janvier 2012

    Je craint d’être maladroit pour vous dire toute mon admiration et ma reconnaissance pour la lecture de ce livre, lecture qui m’a rappelé mon enfance. Lecture que j’ai écouté et réécouté, laissez-moi simplement vous dire que vous êtes devenue ma voix de chevet.

    P.S. Il est un livre que j’aimerai bien écouter, dit par votre voix : Les vagabonds de la faim de Tom Kromer.

  12. Sere le 1 février 2012

    Merci, Mus, de votre sympathique appréciation sur l’enregistrement de l’ami Fritz. J’ai donc une voix qui vous rappelle votre enfance, ce n’est déjà pas si mal !
    J’ai vite été regarder qui était ce Tom Kromer. Son unique roman « les vagabonds de la faim » a l’air tout à fait passionnant, surtout pour notre temps de « crise ». Malheureusement ce romancier est mort en 1969. Il n’est pas encore dans le domaine public. Il le sera 70 ans après sa mort, en 2039. Il ne peut être enregistré sur litteratureaudio.
    Si vous avez l’idée d’un autre livre qui « irait » avec ma voix, n’hésitez pas à me le suggérer.
    Merci de votre dernier message et … du suivant
    Marie-Geneviève

  13. Mus le 1 février 2012

    L’ami Fritz est une lecture de mon enfance. Quand à  » les vagabonds de la faim « , j’attendrai 2039. Que Dieu vous prête vie…et à moi.
    Et merci encore.

  14. Mus le 9 avril 2013

    En date du 01 Février 2012, vous m’avez aimablement proposé de publier  » un autre livre qui irait avec votre voix « . J’ai trouvé, toujours, de Erckmann-Chatrian les deux livres suivants : UNE CAMPAGNE EN KABYLIE ( Récit d’un chasseur d’Afrique ) et UN CHEF DE CHANTIER A L’ISTHME DE SUEZ.
    Je n’ai lu environ que la première moitié de chacun, me réservant le grand plaisir d’entendre la suite dit par vous, Chère Marie-Geneviève SERE.
    Quant à  » L’ami Fritz « , il ne passe pas un jour où je n’écoute pas quelques chapitres. Une façon de vous remercier encore une fois.

  15. M.G. Séré le 15 avril 2013

    Bonjour Mus, amateur d’Erckmann-Chatrian !

    J’ai bien trouvé « Une campagne en Kabylie » grâce à Gallica. Comme cela ne me paraît pas démesuré, je vais m’y mettre dès que possible.
    Pour trouver la deuxième référence, il faut se donner un peu plus de mal, car ce doit être une nouvelle faisant partie d’un recueil dont le titre est celui d’une autre nouvelle.
    J’espère que les audiolecteurs de litteratureaudio me pardonneront de remettre à un peu plus tard l’enregistrement des souvenirs de voyage en Russie d’A. Dumas. Je l’ai promis, je le ferai sans faute, cela a l’air passionnant.
    Merci de vos encouragements !
    Marie-Geneviève

  16. Mus le 16 avril 2013

    D’avoir répondu, de vous donner cette peine, un merci aussi grand soit-il ne suffira pas.

  17. MG Sere le 1 juin 2013

    Et voilà ! j’ai fini et posté « une campagne en Kabylie », témoignage sur le passé d’un pays qui a bien changé. Mais je pense que je n’enregistrerai plus d’Erckmann-Chatrian. En effet il y a beaucoup de textes d’eux sur le site.
    A bientôt
    Marie-Geneviève

  18. MUS le 24 décembre 2013

    Chère Marie-Geneviève,
    Dans l’espoir que vous allez bien. Permettez-moi de vous adresser mes souhaits pour un joyeux noël et mes meilleurs vœux pour l’année 2014.

  19. Thierry le 25 avril 2014

    Merci pour cette histoire simple mais bien écrite et très documentaire aussi. Merci pour le don de votre voix que j’aime beaucoup.
    Il y a peu de romans du 19ème qui mettent en scène des bourgeois, des fermiers, des Tziganes, des Juifs dans un climat de respect et de compréhension mutuels. Il n’y a que les pauvres Prussiens qui sont un peu malmenés…

    Je vais me diriger maintenant vers « Une campagne en Kabylie ». Et si vous aimez lire Erckmann-Chatrian, sachez que, du moins pour ma part, la voix a plus d’importance que l’auteur.
    Donc n’hésitez pas à enregistrer des livres qui ont déjà été enregistrés.

    Chaleureusement.

  20. M.G. Séré le 26 avril 2014

    Le choix des livres à enregistrer n’est pas facile. Il m’est arrivé de choisir un texte déjà enregistré, le donneur de voix précédent n’était pas très content !
    J’ai voulu répondre à une demande : j’enregistre « les mémoires de voyage en Russie  » d’Alexandre Dumas. 700 pages ! Je me limite à des extraits, car ce brave homme était parfois quelque peu verbeux.
    Merci de votre soutien, c’est motivant !
    Bonnes lectures à vous
    Marie-Geneviève

  21. Augustin le 27 avril 2014

    Bonjour Marie-Geneviève,

    Comme je l’ai déjà souligné dans un commentaire récent, je pense qu’il faut vraiment dédramatiser l’existence d’une pluralité de versions d’un même texte sur le site. Ce n’est pas un affront que de vouloir enregistrer le même texte qu’un autre donneur de voix, bien au contraire ! C’est partager un goût commun et enrichir le choix pour nos visiteurs.

    Il me semble que dédramatiser tout cela éviterait également des commentaires négatifs, suggérant que certains donneurs de voix en empêcheraient d’autres de proposer certains textes qu’ils aiment.

    Pacifions donc toutes ces questions, en expliquant le bénéfice de la pluralité des versions, et je suis certain que tout le monde s’en trouvera plus heureux !

    Il me semble que c’est d’autant plus important que nous arrivons à un stade où un grand nombre de classiques ont déjà été lus au moins une fois. À partir de là, il devient intéressant je crois de pluraliser les versions de ces classiques, de manière à pouvoir satisfaire un plus grand nombre de lecteurs ! Il est tout à fait naturel qu’il existe, chez des personnes différentes, des affinités particulières pour tel ou tel type de voix.

    Amicalement,

    Augustin

  22. M.G. Séré le 27 avril 2014

    Cher Augustin
    Votre point de vue, que vous prenez la peine d’expliciter, m’intéresse beaucoup. J’en ferai mon profit. Cela ouvre des perspectives.
    Quoi qu’il en soit, je ne cherche aucun type de controverse, soyez en sûr.
    En attendant, j’essaie d’avancer la lecture d’Alexandre Dumas.
    Amicalement
    Marie-Geneviève

  23. nanou le 8 août 2015

    madame, j’ai rencontré plusieurs fois dans ma vie « l’ami Fritz » quand je l’ai reçu en prix de fin d’année à l’ecole primaire, puis perdu dans un déménagement de mes parents, je n’ai jamais eu le temps de le lire, je me disais  » plus tard, plus tard  » chaque fois que je le voyais dans les rayons de quelque bouquiniste….et puis voilà j’ai découvert ce site formidable où vous prêtez votre voix , votre prononciation des mots alsaciens ou bavarois est parfaite , votre phrasé reposant , clair, merci merci merci , je vais revenir souvent vous écouter !!!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.