Page complète du livre audio gratuit :


FIELDING, Henry – Tom Jones (Deuxième Partie)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 17h 46min | Genre : Romans


Henry Fielding - Tom Jones

Une fois rendus à Londres, Jones et Sophie ne sont pas au bout de leurs peines. La route de Tom sera semée d’embûches et de tentations auxquelles il ne manquera pas de succomber. Il sera même accusé de meurtre et emprisonné. De son côté, Sophie devra résister aux fortes pressions, voire aux persécutions, de son père et de sa tante, qui s’obstinent à vouloir la marier à Blifil. Elle échappera de justesse à un viol, prémédité par un certain Lord Fellamar à l’instigation de Lady Bellaston. Plutôt que de résumer cette seconde moitié du roman, tâche impossible, je vous offre deux citations qui illustrent le contraste entre la liberté sexuelle dont jouit l’homme du XVIIIe siècle et la totale soumission attendue de la femme :
Soucieux de se débarrasser de Lady Bellaston, demi-mondaine dont il est devenu le « gigolo » – le mot ne sera inventé que deux siècles plus tard -, Jones fait part de son dilemme à son ami Nightingale : « Non, mon ami, je lui ai des obligations, et de très grandes [...] C’est à elle seule que je dois de n’avoir pas manqué jusqu’ici d’un morceau de pain. Comment puis-je décemment abandonner une telle femme ? » Pour sa part, Allworthy proclame ainsi la plus haute qualité de Sophie : « En général, elle montrait la plus haute déférence pour le jugement des hommes, qualité absolument essentielle à une femme qui veut rendre son mari heureux. »

La satire féroce des mœurs du XVIIIe siècle dans Tom Jones n’est cependant pas dénuée de tout optimisme. En dressant Tom contre Blifil, Fielding déclare en substance que la nature humaine est certes insouciante, imprudente, pécheresse et amoureuse du plaisir, mais néanmoins foncièrement bonne.

Traduction : Louis-Claude Chéron de La Bruyère (1758-1807).

Illustration : George Cruikshank, Tom Jones, Volume 5 (1871).

Accéder à la première partie de Tom Jones

> Écouter un extrait : Livre 10, Chapitre 02.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Tom Jones (Partie 3).zip
Tom Jones (Partie 4).zip



> Consulter la version texte de ce livre audio : Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 8 804 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. L'Huître moderne le 8 mai 2014

    Déjà le tome 2 !
    Un régal en perspective.
    Merci, André Rannou !
    Roman exceptionnel d’humour dans les premiers chapitres, mais ensuite le ton est moins à la gaudriole, m’a-t-il semblé. Me trompé-je ? En tout cas, c’est à écouter sans modération aucune et d’urgence toute affaire cessante.
    Pour ma part, je ne réponds plus à EDF, à GDF ni même à l’Elysée, lequel hier encore me demandait des trucs pour inverser la courbe du chômage. Obama idem sur l’Ukraine. J’ai raccroché au nez de Poutine également, qui voulait savoir ce qu’Obama m’avait demandé.
    Je peux pas tout faire.

  2. André Rannou le 8 mai 2014

    Rassurez-vous, la gaudriole reparaît dans la deuxième moitié du roman!J’espère que vous ne serez pas déçu!

  3. Bianca le 27 mai 2014

    J’en suis actuellement à la moitié du roman et je me régale! Bravo pour cette longue et très belle lecture; c’est beaucoup de travail mais cela en vaut la peine :) J’espère que vous lirez pour nous d’autres romans d’ « humoristes » anglais, comme Thackeray ou Tobias Smollett. Mais après « Tom Jones », j’écouterai « Le moulin sur la Floss » ou « Silas Marner » que vous avez également lus pour ce site. Encore mille mercis!

  4. André le 27 mai 2014

    Merci Bianca. Votre appréciation m’est d’autant plus précieuse que cette lecture n’a pas eu le même succès que les précédentes. Telle est du moins mon impression.

  5. lydie le 24 juin 2014

    Merci monsieur Rannou, vous êtes un formidable conteur .

  6. André le 24 juin 2014

    Grand merci à vous, lydie.

  7. Plume le 3 juillet 2014

    Merci et bravo, cher André, pour cette longue lecture ! Je crois que vous avez bien fait de supprimer les chapitres introducteurs : le récit est déjà bien assez allongé pour une intrigue somme toute assez mince mais cela se lit et s’écoute agréablement, grâce à la qualité de votre lecture, au style amusant de Fielding et à ses réflexions intéressantes.
    Amicalement,
    Plume

  8. André le 3 juillet 2014

    Merci beaucoup, chère Plume.
    Avec toute mon amitié.
    André

  9. Christine Treille le 23 juillet 2014

    Cher André merci de tout coeur pour ce travail de titan, tant pour la traduction que pour la lecture. Vous êtes toujours impeccable et l’on vous suit avec un immense plaisir. Ce roman pas très édifiant du point de vue moral ( notre cher Tom est un peu coquin!) offre toutefois romantisme, humour, rebondissements et j’en passe. Quant à l’auteur il ne lâche pas le lecteur une seconde et se permet de lui octroyer maintes leçons très amusantes. Si Dumas avait l’habitude d’apostropher ses lecteurs, Fielding entretient avec eux un véritable rapport.
    Encore un immense merci et à très peu j’espère pour une nouvelle lecture.
    Amitiés. Christine

  10. André Rannou le 23 juillet 2014

    Vos remarques sont très pertinentes et vos compliments me touchent. Merci du fond du coeur.
    Très amicalement.
    André

  11. dglr le 30 septembre 2014

    Bonjour Monsieur Rannou.

    Merci pour votre travail.

    Mais je n’ai pas compris quelque chose :

    les chapitres 1 des Livres 10 à 18 ne me semblent pas disponibles au téléchargement (ni dans les fichiers ZIP).

    Est-ce moi qui me trompe ?

    Encore merci.

  12. André Rannou le 30 septembre 2014

    Non,dglr, vous ne vous trompez pas, mais j’ai expliqué à la fin de ma présentation de la 1ère partie pourquoi j’ai renoncé à lire ces chapitres.

  13. dglr le 30 septembre 2014

    Au temps pour moi !

    Merci Monsieur Rannou pour votre réponse et navré de vous avoir dérangé inutilement.

  14. grattepanche le 16 avril 2019

    Quel dommage que le temps soit si important pour avoir « amputé » en nous mettant en garde.. ces sensationnelles aventures de Tomes Jones, des premiers chapitres emplis de « philosophie ancienne », de remarques personnelles de l’auteur, de son humour permanent, de ses petites ironies bien vues, à tel point que je vais me procurer le livre en lecture intégrale, tant j’aime Henry Fielding, découvert grâce à votre remarquable, impeccable lecture. Merci à vous pour cet enchantement.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.