Page complète du livre audio gratuit :


FIELDING, Henry – Tom Jones, ou Histoire d’un enfant trouvé (Première Partie)

Donneur de voix : André Rannou | Durée : 18h 8min | Genre : Romans


Tom Jones

Tom Jones, ou Histoire d’un enfant trouvé, publié en 1749, est une des œuvres majeures de la littérature anglaise, qui nous offre une vue panoramique de l’Angleterre du XVIIIe siècle, avec des personnages appartenant à toutes les classes sociales, y compris les plus défavorisées. L’action se déroule en 1745 et est contemporaine de la rébellion jacobite menée par le célèbre « Bonnie Prince Charlie », qui faillit remettre sur le trône les Stuarts chassés par la « glorieuse révolution » de 1688.
Le roman, une épopée comique en prose, se compose de 18 Livres, divisés en trois groupes de 6, et l’action se déroule successivement à la campagne, dans le Somerset, comté du sud-ouest, sur la route qui mène du Somerset à Londres, et à Londres même.

Rentrant d’un séjour dans la capitale, Squire Allworthy, homme riche et connu pour sa bonté, trouve dans son lit un nouveau-né. Il le prénomme Tom, Jones étant le nom de sa mère présumée. Se prenant d’affection pour le petit « bâtard », il décide de l’élever comme son fils et de lui faire donner la même éducation qu’au jeune Blifil, fils de sa soeur Bridget. Les deux garçons ont à peu près le même âge et ont pour précepteurs Square, un philosophe, et Thwackum, un clergyman. Très tôt, Tom se lie d’amitié avec Sophie, la fille d’un voisin d’Allworthy, Squire Western. Ce veuf bourru est connu pour son amour de la chasse, qu’il partage bientôt avec Tom, adolescent dont la spontanéité et le tempérament fougueux lui valent beaucoup de sympathies mais aussi bien des mécomptes. Blifil, quant à lui, sous une apparence de docilité et de bonnes manières, est un hypocrite fieffé, sournois et mesquin, et une grande partie du roman repose sur le contraste et la rivalité entre les deux garçons. Tom et Sophie tombent éperdument amoureux l’un de l’autre, mais Western n’est pas prêt à accepter pour gendre un bâtard, aussi si sympathique soit-il.
Injustement accusé par Blifil de graves méfaits, Tom est banni par Allworthy, et commence alors pour lui une série d’aventures qui auront pour théâtres la route de Londres et diverses auberges. Sommée par son père et sa tante d épouser Blifil, qu’elle déteste, Sophie décide de s’enfuir en pleine nuit avec sa servante Honora (« Honour » en anglais) pour tenter de se rendre à Londres et de s’y mettre sous la protection d’une dame de la haute société. Bien que toujours très amoureux de Sophie, Tom ne lui est pas d’une fidélité exemplaire et se laisse facilement séduire par d’autres femmes. Sa promiscuité vaudra d’ailleurs au roman d’être souvent dénoncé pour son immoralité. En quittant le Livre IX, nous ne sommes qu’au milieu de l’action et le lecteur devine que Tom et Sophie séjournent à leur insu dans la même auberge, où Tom vient de succomber aux charmes d’une certaine Mrs Waters. De nombreuses péripéties attendent encore Tom et Sophie avant qu’ils ne puissent être définitivement réunis.
Ce roman, certes passionnant, comporte néanmoins des longueurs. Chacun des 18 Livres commence par un essai qui n’a quasiment aucun rapport avec l’action principale et qui, selon l’écrivain Somerset Maugham, peut être sauté sans dommage ! Pour abréger un peu une lecture qui menaçait de durer 36 heures, j’ai décidé de ne pas enregistrer la totalité de ces premiers chapitres, et c’est pourquoi les livres IX et suivants commenceront par le chapitre 2. Si vous souhaitez lire le texte en l’écoutant, vous constaterez que plusieurs pages ont été « oubliées » dans la version numérique, et j’ai dû les traduire moi-même.

Traduction : Louis-Claude Chéron de La Bruyère (1758-1807).

Illustration : George Cruikshank, Tom Jones, Volume 2 (1871).

Accéder à la deuxième partie de Tom Jones

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Tom Jones (Partie 1).zip
Tom Jones (Partie 2).zip



> Consulter la version texte de ce livre audio : Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 4, Tome 5, Tome 6.

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 11 540 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

18 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Flaubardo le 3 avril 2014

    André Rannou, toujours du haut de gamme anglo-saxon.
    Grand merci pour la lecture et pour la traduction.
    Quant aux élagages auxquels vous avez procédé, je vous fais confiance.

  2. Shmuel R le 4 avril 2014

    Immense merci, M. Rannou, pour ce premier « Tom ». J’attendais impatiemment l’arrivée de Fielding à L.A.. Joseph Andrews frappe à la porte…

  3. André le 4 avril 2014

    Merci à tous deux. J’ai bien l’intention d’enregistrer « Joseph Andrews », ainsi que « Tristram Shandy (Sterne), mais il faut d’abord que je finisse de ‘lire’ « Tom Jones »!

  4. DUPRE le 4 avril 2014

    Bonsoir Monsieur,
    je me laisse , comme souvent , le plaisir de vous découvrir encore et toujours, avec la certitude que je ne serai pas déçue.
    Bien cordialement et grand merci pour vos superbes cadeaux .
    Melanie

  5. Flaubardo le 5 avril 2014

    Livre très remarquable, que je conseille vivement à tous les amateurs de littérature de grande qualité.
    Noter qu’il y a des trous dans la préface PDF du traducteur Chéron du tome 1 : on passe ainsi de la page xiij à la page xvj, de xvij à xx, etc.
    Je crains donc qu’il n’y en ait aussi dans le texte PDF du roman.
    ==> Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut y faire des recherches de mots (« recherche plein texte ») pour y retrouver une phrase, une idée qu’on a aimées.

    Le seul PDF cherchable que j’aie pu trouver est celui-ci mais, hélas, il ne contient que le tome 1 :

    http://tiny.cc/socudx

    Le traducteur n’étant pas le même, on aura peut-être parfois du mal à retrouver une phrase si on se base sur la traduction, sur les mots de Chéron.
    Si quelqu’un trouvait mieux, je serais preneur.

    ==> Bon courage à André Rannou pour la suite.

  6. Christine Sétrin le 5 avril 2014

    Bonsoir cher Flaubardo :) ,

    « Si vous souhaitez lire le texte en l’écoutant, vous constaterez que plusieurs pages ont été « oubliées » dans la version numérique, et j’ai dû les traduire moi-même. » (Fin du billet d’André, voir ci-dessus… :) )

    Effectivement, nous avons cherché un peu partout, mais la seule traduction numérisée complète de ce long roman est celle-ci, en six tomes, par Louis-Claude Chéron de La Bruyère, disponibles sur le site de la Bibliothèque Bodléienne. Il existe bien des tomes isolés sur Gallica, Internet Archive, Google Livres… mais jamais l’oeuvre complète, par le même traducteur… :(

    Et les exemplaires numérisées de cette même traduction par Chéron disponibles sur Internet Archive et sur Google sont identiques à celui de la Bodléienne : les mêmes pages manquent… :(

    Merci donc à André d’avoir pris le soin de traduire ces pages et bon courage à lui pour la suite !!!!

    Bonne soirée,

    Ch.

  7. Marie-Ange Bataillé le 5 avril 2014

    Merci, cher André. Quel bonheur à la pensée de découvrir ce roman lu par vous dont j’aime tant la voix, le débit et le ton. Merci du fond du cœur.
    Marie-Ange Bataillé

  8. André le 5 avril 2014

    A mon tour de vous remercier, tous et toutes, du fond du cœur. Vos commentaires encourageants me font du bien. Un grand merci à Christine, pour sa très grande disponibilité et sa compétence.
    Bien amicalement.
    André

  9. Flaubardo le 6 avril 2014

    « Si vous souhaitez lire le texte en l’écoutant, vous constaterez que plusieurs pages ont été oubliées dans la version numérique, et j’ai dû les traduire moi-même. » Fin du billet d’André, voir ci-dessus… »

    Merci, Christine Sétrin, mais ce n’était pas mon propos (peut-être équivoque).
    Je parlais des trous dans la préface française écrite par le traducteur, préface intéressante par ailleurs.
    Ces pages de préface en français (et par conséquent non traduites de l’anglais, mais écrites directement en français) ne faisant pas partie du roman, elles n’avaient pas à être lues par André Rannou.
    En outre, j’ai bien compris que certaines pages avaient été traduites par André Rannou, puisque je l’en ai remercié ci-dessus (« Grand merci pour la [...] traduction »).
    Mon problème était essentiellement de trouver un document dans lequel on puisse faire une recherche par mots via la fonction « Recherche » ou « Recherche avancée » du menu « Edition » du logiciel Adobe Acrobat de lecture des PDF (ce que l’on appelle ––– et ce que Gallica appelle ––– la « recherche plein texte »).
    Cela dit, je conviens que ma demande était un peu compliquée et prêtait à équivoque.

  10. Bianca le 7 avril 2014

    Merci André pour cet immense travail! C’est génial, je voulais lire ce roman depuis un certain temps déjà et l’écouter va être certainement encore plus agréable. J’espère que vous pourrez nous lire bientôt un livre de Tobias Smollett.
    Bonne continuation

  11. André le 7 avril 2014

    Merci, Bianca. Oui, je lirai peut-être un jour « Roderick Random » ou « Humphrey Clinker ».

  12. Laurence le 9 avril 2014

    Cher André, merci pour ces trés nombreuses et agréables heures de lectures passées en votre compagnie, au fils des mois.

  13. André le 10 avril 2014

    Grand merci à vous, chère Laurence.

  14. Shmuel R le 22 avril 2014

    Grand merci, cher André, pour votre lecture si douce et si expressiv d’un texte plein d’humour et de sensibilité. Bonne continuation.

  15. André le 22 avril 2014

    Merci infiniment, cher Shmuel. Je suis très sensible à vos deux commentaires.

  16. lily le 31 juillet 2015

    Merci beaucoup pour cette belle lecture.

    Livre 09 chapitres 01 ?

  17. André Rannou le 31 juillet 2015

    Merci lily. J’ai expliqué à la fin de mon billet de présentation du roman pourquoi j’avais renoncé à lire les premiers chapitres de chacun des livres. Je vous invite à vous y reporter.

  18. grattepanche le 28 mars 2019

    Je dois hélas faire une pause au livre 6 chapitres 9 et 10 tant je ris aux éclats, tant sont imagées les scènes entre Tom Jones, Sophie, son père et sa tante ainsi que d’autres protagonistes. Jamais je n’aurais pensé Henry Fielding si comique. Je pense très fort réécouter une seconde fois ce premier tome avant le second. Quelle mémorable lecture.je suis enchantée.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.