Page complète du livre audio gratuit :


FLAUBERT, Gustave – Bouvard et Pécuchet (Version 2, Œuvre intégrale)

Donneur de voix : Jean-Pierre Baillot | Durée : 9h 40min | Genre : Romans


Leonardo da Vinci - Modell Fluggerät

Lettre ouverte à Messieurs Bouvard et Pécuchet, Chavignolles (Calvados)

Merci pour votre si belle amitié nouée, devant nous, au bord du canal Saint-Martin. Après avoir « copié » le monde, vous formez l’immense projet de le comprendre. Et, en avant toute ! Chapeau, pour votre enthousiasme et votre persévérance !

Certes, quelques uns critiquent l’amateurisme supposé avec lequel vous abordez chaque pan des connaissances (et méconnaissances) humaines. Mais, ne sommes-nous pas tous des amateurs ?

Votre seul tort est cette impérieuse impatience de la Vérité, avec un grand V. Pourquoi une telle boulimie de certitudes, de réponses uniques et définitives qui finit, d’ailleurs, par vous contrarier et vous force à renoncer ?

Probablement, pour nous faire (beaucoup) rire. Mais avec sympathie et affection, tant votre projet est ludique et votre rejet du politiquement correct « trop cool ».

PS : Vous devez être rudement bien, au milieu des bouquins, à copier comme autrefois !

Note : Le roman est inachevé. La lecture comprend l’intégralité des dix chapitres écrits par Flaubert. Le dixième chapitre est suivi d’une brève « conclusion » extraite des notes retrouvées dans ses papiers, après sa mort.

Illustration : Leonardo da Vinci, Modell Fluggerät (maquette réalisée par Harald Serowski, Otto-Lilienthal-Museum).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Bouvard et Pécuchet.zip



> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.



> Références musicales :

Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto en La pour clarinette et orchestre K622, interprété par Benny Goodman et l’Orchestre symphonique de Boston, dirigé par Charles Munch (1957, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 11 269 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

37 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Cocotte le 17 mars 2016

    Cher Jean-Pierre
    Je viens de télécharger cette version 2, intégrale. Après avoir écouté, avec beaucoup de plaisir et d’intérêt la version 1, un peu tronquée, j’attendais la totalité de l’histoire avec impatience.
    Quel dommage que le roman soit inachevé. J’espère que le chapitre 10 aura une conclusion logique, qui ne laisse pas les audio lecteurs sur leur faim.
    Un grand merci pour cette intéressante initiative. Le poulailler au grand complet vous remercie d’un vibrant cocorico!
    Je vais passer quelques heures très agréables en votre compagnie.
    Merci pour ce moment!
    Amicalement
    Cocotte

  2. Shmuel R le 17 mars 2016

    D’accord avec Cocotte. Nous allons nous régaler en écoutant J.)P. B. aider Flaubert à couper les vaches sacrées en morceaux.

  3. Jean-Pierre Baillot le 17 mars 2016

    Merci à tous deux, chers Cocotte et Shmuel, pour votre bel enthousiasme.

  4. Cyprien le 17 mars 2016

    Quelle excellente idée ! Deux versions ne sont pas de trop pour un tel chef-d’oeuvre. Je viens d’écouter le chapitre 1 ; votre voix convient à merveille au ton pince-sans-rire du texte de Flaubert… Merci !

  5. Jean-Pierre Baillot le 17 mars 2016

    A la vérité, le « pince-sans-rire » m’est assez naturel. Merci beaucoup de votre gentille appréciation, Cyprien.

  6. Francine du Québec le 20 mars 2016

    Merci Jean-Pierre pour cette belle lecture. J’aime beaucoup votre voix et votre ton de voix. Alors je vais beaucoup apprécier ce roman de Flaubert. Au plaisir de vous entendre encore.

  7. Jean-Pierre Baillot le 20 mars 2016

    Merci, Francine, pour votre confiance. J’espère ne pas vous décevoir.

  8. Lisel le 22 mars 2016

    Superbe lecture!!! Je pense qu’une telle lecture doit représenter un travail considérable. Merci de mettre votre grand talent à la disposition de tous. Une très belle initiative que ce site. J’y reviendrai souvent.

    Lisel

  9. Jean-Pierre Baillot le 22 mars 2016

    Oui, Lisel, sur le travail. Je me suis, à plusieurs reprises, demandé si j’achèverais la lecture… ou si la lecture m’achèverait. Et maintenant, votre petit mot est un bonheur pour moi.
    Quant au talent, c’est uniquement Flaubert (qui lui n’a pas eu le bonheur de survivre à son texte) qu’il faut saluer !

  10. Ahikar le 1 juin 2016

    Cher Jean-Pierre,

    Votre voix sied à merveille à la lecture de Flaubert. J’augure que vous ferez le bonheur de générations d’auditeurs de par le monde.

    On a souvent critiqué les méthodes de Bouvard et Pécuchet pour leur naïveté et leur balourdise. Pourtant, enfant, j’aurais adoré avoir de tels voisins et participer à toutes leurs expériences.

    Je sais que cette lecture vous a demandé énormément de temps, presque un an si je ne me trompe, mais le résultat est là, magnifique, qui doit vous faire oublier les heures ingrates passées en relecture et corrections.

    J’ose une requête : ne seriez-vous pas tenté par L’Éducation sentimentale , cet autre chef-d’œuvre qui a marqué nombre d’écrivains, à commencer par Kafka qui en avait fait son livre de chevet, le gardant toujours près de lui quand il travaillait et n’oubliant jamais de l’emporter quand il partait en voyage.

    Amitiés, :)

    Ahikar

  11. Jean-Pierre Baillot le 1 juin 2016

    Je partage, cher Ahikar, votre fascination pour les deux bonshommes de Flaubert. J’envie, tout particulièrement, l’énergie de ces deux jeunes (47 ans chacun, rappelons-le) retraités. Il y a deux ans, mon plan de préparation personnelle à la retraite comportait une virée hebdomadaire, en side-car avec mes chiens, au Collège de France. Résultat : je n’ai toujours ni chien ni side-car ! Cela dit, je n’ai pas 47 ans, non plus !

    Je partage également votre admiration pour l’Education sentimentale. Si vous avez un chien (ou deux) et votre permis moto, pourquoi ne pas préparer ensemble cette lecture au cours de nos raids hebdomadaires sur le Collège de France ?

  12. Ahikar le 2 juin 2016

    Cher Jean-Pierre,

    Malheureusement, je n’ai ni chien ni side-car, mais un ami possède un chameau et nous le prêterait volontiers. Cela vous tenterait-il d’y aller à dos de chameau ? :) Il n’avance pas très vite, mais est très résistant et peut parcourir 60 km sans rechigner.

  13. Jean-Pierre Baillot le 2 juin 2016

    Ma foi, pourquoi pas ?

  14. gerard peres le 23 septembre 2016

    Bonsoir
    Merci pour ces heures agréables en votre compagnie. Je retrouve tous les matins votre voix devenue familière et je me régale de ce récit. Je ne peux m’empêcher de penser à Jp mariel et jean carmet qui ont incarnés ces personnages a l’écran.

  15. Jean-Pierre Baillot le 23 septembre 2016

    Merci beaucoup, Gérard, pour votre commentaire qui me fait grand plaisir.
    Comme vous, j’ai pensé plus d’une fois au tandem Mariel-Carmet du beau film de Verhaeghe. Mariel y campe un excellent Bouvard. Quant à Carmet, il EST Pécuchet.
    Bonne continuation, Jean-Pierre

  16. Cocotte le 24 septembre 2016

    Merci, un très grand merci, Chers Gérard et Jean-Pierre, qui m’avez donné envie de regarder le film « Bouvard et Pécuchet ».
    C’est fait, et je suis encore en admiration. Époustouflant, ce film! Marielle et Carmet SONT vraiment les personnages, tous deux excellents, plus qu’excellents. Je venais de réécouter votre belle version du livre, et le film m’a enchantée.
    Je le recommande vivement à tous les audio lecteurs qui ont aimé votre interprétation.
    A bientôt pour d’autres livres, j’espère.
    Amitiés
    Cocotte

  17. Jean-Pierre Baillot le 24 septembre 2016

    D’accord avec vous, chère Cocotte, à ceci près qu’on peut aussi recommander le film à tous les audio lecteurs qui N’ONT PAS aimé mon interprétation ;-)

  18. Cocotte le 25 septembre 2016

    Cher Jean-Pierre, vous voulez plaisanter, sans doute!
    Le roman est très intéressant, et il n’y a AUCUN audio lecteur qui n’a pas aimé votre interprétation, qui est vraiment excellente. La preuve de ce que j’avance : plus de 100 coups de cœur, plus de 2600 lectures, des commentaires élogieux, aucune critique, et, cerise sur le gâteau, l’offre d’une promenade à dos de chameau!

    Je ne regrette qu’une chose: que vos lectures soient si rares. mais, comme dit Abélard que je suis en train de lire : la rareté fait le prix des choses!
    Un mano a mano avec Ahikar! Wouah! Formidable! Ne mettez pas cette bonne idée dans le placard!
    A bientôt!
    Amitiés
    Cocotte

  19. Jean-Pierre Baillot le 25 septembre 2016

    Moi qui doute comme Pécuchet, j’admire votre énergie à la Bouvard !!!

  20. Cocotte le 25 septembre 2016

    Sacré Bouvard, va! Et sacré Pécuchet! Ne doutez plus, vous n’avez pas de raison pour!
    Tiens, je suis en train de télécharger vos Employés. J’en programme l’écoute pour très bientôt.

    Allez, bonne soirée! Descendez de votre chameau et cherchez une belle lecture avec Ahikar!
    J’ai suivi les conférences de M. Römer au Collège de France, sans chien ni side-car, ni moto. Et vous?

    Amicalement
    Cocotte

  21. Jean-Pierre Baillot le 14 octobre 2016

    Un grand monsieur s’est éteint aujourd’hui : Pierre Etaix.
    Il fût, en outre, Maitre Tardivel (auprès de Carmet et de Marielle) dans le film de Verhaeghe dont nous parlions récemment. Bravo et salut l’artiste !

  22. Luc le 13 novembre 2016

    Comme les autres auditeurs, je tiens, cher Jean Pierre , à saluer la finesse et la justesse de votre lecture, pour tout dire délicieuse. Je me suis surpris à rire franchement des tribulations de ces deux anti héros, en vous écoutant sur mon MP3, ce qui a bien du surprendre quelques observateurs extérieurs.
    Salutations. Luc.

  23. Jean-Pierre Baillot le 13 novembre 2016

    Merci à vous, cher Luc, pour votre gentil commentaire. Flaubert n’avait pas de MP3, mais il a dû, lui aussi, se surprendre à rire franchement… dans son « gueuloir ».

  24. DanielLuttringer le 28 février 2017

    Jean-Pierre, votre Bouvard et Pécuchet est très bon ! Pour ce qui du sexe de nos auditeurs respectifs, ce répertoire-là plus masculin, non ?
    A bientôt.

  25. DanielLuttringer le 28 février 2017

    Jean-Pierre, votre Bouvard et Pécuchet est très bon ! Pour ce qui est du sexe de nos auditeurs respectifs, ce répertoire-là est plus masculin, non ?
    A bientôt.

  26. Jean-Pierre Baillot le 28 février 2017

    Certes, Daniel, un veuf et un vieux garçon. Mais, soupirant d’amour à leurs moments perdus !

  27. Vincent de l'Épine le 4 février 2018

    Merci Jean-Pierre,
    Ah, comme votre voix convient bien à ce texte… C’est vrai qu’on a du mal à ne pas penser à Carmet et Marielle quand on pense à Bouvard et Pécuchet, mais maintenant je vais aussi avoir du mal à ne pas penser à vous !
    Vous avez su trouver le ton exact, distancié et sarcastique, mais en même temps plein d’affection pour ces deux personnages. Merci à vous !

  28. Jean-Pierre Baillot le 4 février 2018

    Merci Vincent pour ce beau compliment auquel je suis très sensible.

  29. Olivier Brunet le 10 mai 2018

    Votre interprétation est exceptionnelle. elle surpasse celle de Daniel Mesguich qu’on trouve dans le commerce, qui non seulement est une version abrégée – ce qui me scandalise toujours, comment peut-on abréger une œuvre, a fortiori une œuvre à visée encyclopédique comme celle-ci ? – mais dont les exagérations théâtrales sont horripilantes. Vous avez exactement le ton juste, vous sublimez la langue de Flaubert et m’avez ouvert les portes de ce livre que j’ai longtemps trouvé rébarbatif. Quel dommage que la technique vous pose tant de soucis… elle nous prive souvent des nuances de votre lecture. Ne pourrait-on vous offrir un petit Nagra et un micro de bonne qualité ? Avec toute ma considération et ma gratitude. OB

  30. Jean-Pierre Baillot le 10 mai 2018

    Merci, Olivier, pour vos très excessifs compliments. Si j’ai pris plaisir à faire équipe avec les deux bonshommes de Flaubert, c’est simplement que je leur ressemble. Quant aux soucis techniques que vous signalez, je suis le seul à blâmer. Mon micro est, en effet, beaucoup plus professionnel que moi ;-)

  31. Olivier Brunet le 10 mai 2018

    N’y aurait-il pas sur votre enregistreur un « coupe-bruit » qui, sous prétexte de nous épargner les bruits d’ambiance autour de vous ou de supprimer les silences, agit comme un « noise gate » réglé trop fort, et du coup, on perd beaucoup de transitoires, certaines syllabes sont comme hachées ? Je suis de la partie, vous l’aurez compris, et je me désole de ne pouvoir profiter de la profondeur de votre voix et des nuances de votre interprétation. Mais peu importe. Même imparfait techniquement, votre travail est magnifique, merci encore.

  32. Jean-Pierre Baillot le 10 mai 2018

    Vous avez parfaitement raison, Olivier. C’est un défaut probablement constant dans tous mes enregistrements (écoutez le début de Candide de Voltaire qui va, sans doute, vous paraitre bien pire encore). J’ai, en effet, tendance à beaucoup trop nettoyer les « silences » de l’enregistrement via Audacity. Carole, notre modératrice, m’a déjà signalé cette perte de substance dont j’ai grand mal à me rendre compte car je suis (et c’est assez mal venu dans ce métier)… passablement sourd ;-)

  33. Alexandre Bernard le 28 juillet 2018

    C’est merveilleux ! J’ai rigolé tout le long ! c’est comme ça qu’il faut lire Flaubert !
    On ne peut qu’en désirer d’avantage.

  34. Jean-Pierre Baillot le 28 juillet 2018

    Merci, Alexandre, pour votre très sympathique retour.

  35. Jean-Pierre Baillot le 24 avril 2019

    Jean-Pierre Marielle s’en est allé rejoindre Jean Carmet. Nos deux merveilleux compères doivent bien avoir une idée derrière la tête…

  36. DanielLuttringer le 25 avril 2019

    JPM, mon acteur (toutes générations confondues) préféré…

    Sinon, Jean-Pierre, un petit mot sur les nettoyages (excessifs ?) des enregistrements, si vous le permettez. Selon moi, pas de temps à perdre à ce perfectionnisme là. Amplification (après les corrections faites en temps réel) – noise réduction 10-5-0 – Egalisation 100HZ rumble – MP3 gain – et hop, sur le serveur.
    J’ai une théorie : si j’ai été bon, personne (ou presque) ne remarquera rien, emporté par le truc. Si quelqu’un s’arrête sur un (petit) parasite, c’est que…
    Bonne journée, cher ami !

  37. Nina Hoss le 1 mai 2019

    Magnifique lecture, la plus belle que j’ai pu écouter!

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.