⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Page complète du livre audio gratuit :


FLYMAN, Franck – Voyage d’hiver

Donneur de voix : Franck David | Durée : 23min | Genre : Nouvelles


Domenico Fetti - Jeune Fille endormie

Les Weismann possèdent une villa dans les montagnes suisses, en bordure d’un lac. Ils y passent les étés, mais, aux vacances d’hiver, Mme Weismann fait souvent le voyage seule avec sa fille Clara. L’enfant a la permission d’occuper cette année, et par exception, la chambre qui offre une vue magnifique sur le lac gelé.
Dès le lendemain de son arrivée, la silhouette d’un patineur se dessine, virevolte sous ses fenêtres et file comme le vent. La même scène se produit les jours suivants.
Clara tente de percevoir ses traits. Elle s’interroge : d’où vient-il ? Fait-il tout ce chemin tout exprès pour elle ? Est-ce une invitation à le rejoindre ou n’a-t-il d’autre intention que de la narguer ?
Le jour de Noël point enfin. Elle défait ses cadeaux au pied du sapin. Son père, peut-être pour se faire pardonner son absence, exauce l’un de ses vœux : dans l’un des paquets, elle découvre une rutilante paire de patins…

Nouvelle extraite du recueil Bouquet de Franck Flyman (2004, réédité aux Éditions Edilivre, 2021).

Licence Creative Commons

Illustration : Domenico Fetti, Jeune Fille endormie (ca. 1620).

Le Voyage d’hiver.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Références musicales :

Franck Flyman, Le Voyage d’hiver.

Bruitages extraits de Sound-Fishing.net.


> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 434 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

29 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sautillant le 9 mai 2021

    Bonjour à vous…

    Beaucoup d ‘ échos encore… comme dans « La valse oubliée « … Bien sûr… SCHUBERT…  » La jeune fille et la mort « …
    Le thème a été souvent traité…
    Le mythe de la Dame blanche…
    L’ envoyé de l ‘ Autre Monde qui vient nous chercher…
    La neige la blancheur…
    On pense aussi au  » Palais de glace « … le si beau livre de Tarjei VESAAS…

    Vous vous en sortez avec les honneurs… l’ histoire s ‘ écoute volontiers… la voix rend bien cette ouate qui nimbe un monde qui perd peu à peu sa réalité ( mais pourquoi avez-vous rendu le patineur visible par la mere ?)…
    ( les quelques bruitages me semblent superflus )…
    Avec mon cordial salut…

  2. Jean-Pierre Baillot le 9 mai 2021

    Ajoutons aux échos celui (lointain) de la Montagne Magique !
    Merci à vous.

  3. Sautillant le 9 mai 2021

    JPB ! J ‘ allais ajouter un ps… et je vous retrouve !

    La  » Montagne magique  » n’ était pas mon sujet… mais… Robert WALSER ! 🙄…
    Retrouvé mort dans la neige le jour de Noël !
    … comme la jeune fille de l ‘ histoire !
    ( de très poignantes photos ont été prises… qu ‘ on trouve sur le Net)…
    Quelques dizaines d’ années avant… dans  » Les enfants TANNER « … son personnage de poète connaissait la même mort dans la neige…

    🤫🤫🤫… dit l ‘ echo ! 🤭…

  4. Lïat le 10 mai 2021

    Étrange phénomène: certains poètes héritent d’une « frigorifiante » destinée…

    Hector de Saint-Denys Garneau, écrivain, poète québécois (1912-1943), meurt à l’âge de 31 ans dans la région de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, au nord de Québec où il habitait. Il subit une crise cardiaque pendant une promenade en canot. Il tenta une escale pour surmonter un épuisement. Peine perdue, il y perdit la vie.

    De cela, on retient qu’on ne folâtre pas en canot sur l’eau glacée de la Jacques-Cartier: on surveille les nombreux rapides et les indispensables compagnons d’excursion. Avis aux touristes !

  5. Sautillant le 10 mai 2021

    @ LÏAT… Bonjour ( m ‘ avez-vous absous de mes pïcotantes taquïneries ? )…
    Il y a de ces coincidences ! GARNEAU !!! Le nom
    sur le bout de la langue que je n’ arrivais pas à ressaisir depuis quelques jours ! Ça alors !!!
    Michel GARNEAU… ( peut-être un lien de parenté avec le poète dont vous nous contez la fin )…
    Ceci dit… et l ‘ histoire de Frank FLYMAN ?
    Vous n’ en dites rien ! Comment avez-vous reçu cette variation sur le thème de l ‘ Ange de la mort ? Il me plairait de le savoir… tout autant qu’ à l ‘ auteur ! Chaque lecteur étant finalement le lecteur de soi-même… il est des plus salubres… me semble-t-il… de rapprocher les lectures des uns et des autres… J’ ouvre grand les ouïes…
     » ELLYS et THANATOS » de André SUARES… est un très beau dialogue-poème sur le même thème… point de Neige… mais la Mer…

  6. Sautillant le 10 mai 2021

    … FRANCK…

  7. Franck Flyman le 11 mai 2021

    Merci pour les références et ce jeu de miroirs, toujours enrichissant.
    Peut-être une clé : remplacer le patineur par l’image des folles espérances d’une jeune personne à l’aube de sa vie, ce qui permet d’envisager l’histoire sous un angle plus allégorique, ce qui figure tout le tragique de la vie, chacun courant ou patinant derrière de potentielles chimères. Dans ce sens, la mère peut y voir plus clair et donc apercevoir le patineur, étant moins dupe de certaines illusions.

  8. Sautillant le 12 mai 2021

    Ah ! Franck FLYMAN ! Ça donc ! Seriez-vous plus realiste que moi ?! Je vous sentais… à l ‘ écoute de ces deux premières fleurs de votre  » BOUQUET « … ( irez-vous jusqu’ à…  » L ‘ absente de tout bouquet « ?)… je vous sentais… comment dirai-je ?… plus… nervalien !…  » l’ epanchement du songe dans la vie réelle »…
    Bien évidemment… cette  » allegorie  » que vous dites… transparente pour quiconque lira votre charmante histoire… mais s ‘ en tenir là me paraît l’ appauvrir singulièrement ! Ces chimères… l ‘ inacessible étoile… seule la Mort… peut-être… et ce patineur… à mes yeux… et nous voilà ramenés à l’ inevitable…  » chaque lecteur est, quand il lit , le propre lecteur de soi-même… « … au-delà de ces aspirations qui ne trouveront jamais leur accomplissement en ce monde… virevoltant… narquoises… sous nos yeux pleins de tout et nos mains qui n’ attrapent rien… » attrape moi si tu veux… ce patineur est dans le même temps… la figure du lieu où le Desir sera assouvi… la Mort. À mes yeux… il y a ce desir de mort dans votre jeune fille… Déjà la faible constitution dont vous la dotez et qui semble la mettre un peu à l ‘ ecart… et la Deception qui est son partage… ce père absent… cette mère qui ne m ‘ apparait pas aussi lucide que vous le dites… l’ épisode … que je ne vais pas raconter… où fière et heureuse de ce qu ‘ elle a accompli avec tout son amour… le rabat-joie maternel ! Patatras ! Toute la  » méchanceté  » du monde !
    Et si cette mère aperçoit le patineur ce n’ est… pour moi… que par une sorte de sinistre premonition…
    🙄😊🤭… Si on m ‘ avait dit que j’ en dirais tant ! Vous savez… je n ‘ ai rien d’ un analyste… mon commentaire de l ‘ autre jour… ne distribuait que quelques touches impressionistes… des impressions qui rejoignaient des impressions d’ autres lectures…
    auxquelles j ‘ aurais pu ajouter… le joueur de flûte d’ HAMELIN…
    Rassurez-vous… je n ‘ ai pas l’ intention de vous kidnapper de vous séquestrer et de vous faire subir mille tortures jusqu ‘ à ce que vous recriviez l’ histoire à ma convenance… comme la folle héroïne de  » Misery « …
    C ‘ est bien ainsi.

    En attendant votre troisième fleur…
    mon cordial salut.

  9. Franck Flyman le 17 mai 2021

    Vous avez tout à fait raison. Ce serait appauvrir l’histoire que de l’enfermer. L’écriture s’est faite sur le moment à la faveur d’un songe éveillé. Ce n’est qu’à la distance des ans (soit plus de vingt-cinq ans) que je crois y voir une allégorie, que je n’avais pas vue avant, ce qui, peut-être, n’est pas et n’a jamais été. Par-dessus tout, c’est de la poésie en prose. Les mots et les notes se sont emmêlés, composés en simultanée.

  10. Sautillant le 19 mai 2021

    … un songe éveillé… oui… au diable les clés !
    C ‘ est très joli… vrai… sans la mièvrerie que j’ apprehendais… ( belle scène… celle de la biche )…

    Bonne continuation…

  11. Alice Lym le 11 juin 2021

    bonjour Franck,
    Voici la deuxième lecture de votre plume que j’écoute après « La valse oubliée».
    Bravo pour la musique, le montage. Quel travail précis et soigné !
    Je vous ai écouté en marchant dehors casque sur les oreilles. 23 minutes pour une petite balade dans les rues (de Paris) avec mon chien. Parfait.
    XIXe siècle : des lecteurs disent que votre écriture évoque ce siècle. Je suis assez d’accord. Une écriture très poétique , dans tous les cas, très poétique, envoûtante. Qui peut aussi évoquer le début du XXe siècle (Alain-Fournier).
    Votre façon de lire est si bien adaptée au texte, comme s’il était préférable (presque) (comment savoir ?) de vous écouter plutôt que de vous lire silencieusement. Je ne sais pas . Je suis allée sur edlivre et je n’ai pas trouvé vos deux nouvelles (Valse oubliée et celle-ci). Dommage…
    Quoi qu’il en soit, le cadeau que vous nous faites, votre voix, la musique, votre texte, constitue un tout qui a priori semble assez peu « dissociable ».
    Grande continuité entre vos deux nouvelles. Vous développez un vrai « univers » d’écriture :
    • la Valse oubliée : j’y étais, à Rome, magnifique ville, ambiance de culture, du passé (portée par la maison où se passaient les événements)
    • voyage d’hiver : j’y suis. La montagne. Le sanatorium non loin. Le lac. La neige. Les sapins. L’ambiance de Noël (l’immense sapin coupé dans la forêt qui décore le salon). J’y suis aussi dans cette atmosphère familiale, aimante, à tel point qu’on la sent menacée …

    Dans les deux nouvelles : le drame, le tragique, la fin inéluctable annoncée. Le lecteur le sent, dès le début.

    Ce qui est spécifique à cette nouvelle : l’angoisse familiale. Une mère inquiète. De même pour le père. Quand on aime trop, on risque de perdre semble-t-il…

    Désolée, je connaissais la fin avant d’écouter votre nouvelle (j’avais eu la curiosité de lire les commentaires auparavant), donc, oui, je me doutais bien que la petite connaîtrait une fin « d’aventure » dramatique (« fin annoncée » comme je le disais plus haut). Je pense réellement que même si je n’avais pas été ainsi prévenue je l’aurais su (l’angoisse du père quand sa femme et sa fille quittent Paris est si grande).

    Vitre nouvelle séduit par sa poésie, son style, son ambiance, sa construction. Construction car votre nouvelle est agencée avec la précision d’une horlogerie (suisse !) : Oui, on l’attend le cadeau bien précis du père à Noël qui participera au dénouement.

    Horlogerie (Suisse) : l’inquiétude de la mère, dans la cuisine, avant que la petite n’y aille patiner. Inquiétude si grande qu’elle ne peut être que prémonitoire.

    Horlogerie (Suisse) : la maladie plane. Le sanatorium n’est pas loin. La petite est dans une chambre trop froide. L’angoisse insinue peu à peu pendant la lecture.

    Les commentaires qui précèdent des autres lecteurs sur Littérature audio s’interrogent sur le sens de votre « allégorie ». J’ai tendance à être d’accord avec ce qui est proposé :
    • fatalité, destin, un destin qui entraîne l’impossibilité de quitter l’enfance …
    • allégorie de la mort qui séduirait…

    J’ai aimé que vous nous disiez la « genèse » de cette nouvelle : un rêve. Était-il aussi précis ? Aussi long ?
    La valse oubliée : l’origine était-elle aussi un rêve ?

    Notre grand ami Sautillant a parlé de bouquet pour qualifier , vos deux textes « publiés » sur littérature audio.
    Je suis d’accord aussi : on aurait envie d’ajouter une troisième fleur au bouquet.
    Cette troisième fleur serait-elle dans la même couleur, veine, inspiration ?
    L’avenir seul nous le dira. Bien amicalement
    Alice Lym
    post-scriptum oui, on a envie de citer de nombreux auteurs en vous lisant , à divers titres : Thomas Mann, Edgar Poe, Alain-Fournier, Henri James, bien d’autres encore sans doute…

  12. Franck Flyman le 13 juin 2021

    Bonjour Alice. Je salue le clin d’oeil à l’horlogerie suisse. Rien bien sûr n’est anodin : du choix de la chambre à celui du cadeau de Noël, en passant par la biche…
    Ces nouvelles sont publiées dans le recueil intitulé BOUQUET (https://www.edilivre.com/bouquet-franck-flyman.html/).
    Merci de citer Alain Fournier et Henri James, qui ont eu leur importance à certains moments de ma vie.
    Tous mes textes ne sont pas de la même veine, loin s’en faut. Chaque recueil a sa couleur. Et tous mes textes ne sont pas nécessairement couplés à un thème de musique.
    Mais il y a toujours un piano au moins, quelque part, dans chacun de mes recueils.
    Les deux nouvelles (Valse Oubliée et Voyage d’Hiver) présentent cette particularité qu’elles ne sont en effet véritablement complètes que sous cette forme que permet l’audio. Je remercie au passage le DDV Georje, qui m’a initié à ce format. Voilà une rencontre heureuse, et qui n’est peut-être pas tout à fait le fruit du hasard.
    Quand je parle de rêve, je m’explique : certains textes sont écrits comme sous la dictée. Je me coule dans la peau du personnage. Je vois par ses yeux. Je ressens l’ambiance. Idem de la musique. Elle commence à se former en moi là où les mots s’arrêtent.
    Pour autant, la génèse demeure un mystère.
    Ces textes restent des « miniatures », qui se prêtent bien à l’audio.
    Pour une troisième fleur, j’y réfléchis…

  13. Sautillant le 14 juin 2021

    Franck FLYMAN… Bonjour bonjour…

    Fait un saut sur votre page  » Edilivre « …
    appâté… je mords à l ‘ hameçon…
     » Le monde sans visage « … surtout m’ attire…
    ( la presentation qui en est faite est… en substance… le même propos tenu par cet homme de l ‘ ombre à ZOSIME au seuil de sa metanoïa…
    dans  » Les freres KARAMAZOV « )…

    Mon cordial salut… et à…  » ALICE LYM « 

  14. Sautillant le 14 juin 2021

    Un ludique PS…

    Ce mot… PIANO ! 16 9 1 14 15 = 55
    La somme theosophique de 1 à 10… les dix doigts
    de la main… 1 2 3… 10 = 55 !
    Belle coincidence… non ?
    Et pendant que j ‘ y suis…
    Regardez vos deux mains… vous pouvez lire…
    5.5… et 10 !
    Pour couronner le tout… la somme des carrés de 1 à 5… 1 4 9 16 25 = 55 !
    ( un jour… bien lointain… où je revassais sur le numero 55 de la rue où je crechais… Sainte… SOPHIE ! 🤔🤔🤔…)…

  15. Sautillant le 14 juin 2021

    Aaah… le signe ( plus) ne s ‘ est pas imprimé !

  16. Sautillant le 14 juin 2021

    … dernière seconde…
    Trouvé sur  » Amazon  » trois autres titres… qui n ‘ etaient pas apparus sur la page  » Edilivre « … En ai commandé un… et un autre suivra tout à l’ heure… celui sur lequel mon pendule se sera immobilisé… mon coeur balance… car tous m ‘ attirent !
    …  » Extrêmement se perdre aux bornes de soi-même… »…

    Cordia salut… en affinité…

  17. Franck Flyman le 14 juin 2021

    Bonjour. Dans l’ordre de parution : 1. Bouquet (réédité). 2. Le Labyrinthe de la Folie. 3. La Révolte de la Muse. 4. Le Monde sans Visage. 5. Homme de l’être. La Mort pour Guide sera intégré dans un recueil beaucoup plus vaste, qui devrait être le prochain recueil, en cours de correction.

  18. Alice Lym le 20 juin 2021

    bonjour Franck,
    merci pour vos réponses et notamment pour les titres que normalement je devrais pouvoir trouver et que je suis curieuse de découvrir… avec comme vous le dites des couleurs différentes…
    on sent bien dans votre écriture votre capacité à vous laisser porter ou « couler » dans un personnage et une ambiance…
    très belle journée

  19. Alice Lym le 20 juin 2021

    *** Une autre petite remarque mon cher Franck,
    vous précisez que les textes courts , en tout cas les vôtres , se prêtent bien à l’audio . Concernant vos textes, on ne peut dire plus vrai… mais, pour ma part, j’apprécie aussi beaucoup les textes au long cours lus à haute voix… Proust , Céline pour prendre des exemples parmi les « monuments »…
    je me proposerais volontiers , si vous le souhaitiez , de lire certains de vos textes , longs ou courts… pour moi aucun problème…

    *** je rends à Monsieur Sautillant sont très cordial salut du 14 juin.…. et lui souhaite une belle lecture de Franck Flyman que je suppose vais enfin réussir à trouver , déjà sur edilivre…
    très belle soirée à tout le monde

  20. Franck Flyman le 21 juin 2021

    Bonjour Alice, j’accepte évidemment une telle proposition. Je vous laisse le choix du texte. Chaque lecteur a sa préférence de recueil et, au sein du recueil, de la nouvelle ou du récit. C’est quasiment impossible à prédire. Je ne m’aventurerai donc pas à vous orienter. Je me fie à votre instinct. Et, en effet, pour les textes plus longs (il y en a dans tous les recueils. D’autres en auraient fait des romans), je manque passablement de temps. Pour tout vous dire, je me recorrige à l’infini, pour un mot, une idée, une couleur. L’exercice est à l’auteur redoutable.

  21. Alice lym le 23 juin 2021

    Merci pour votre réponse cher Franck… je reviendrai vers vous pour « nos » projets…
    Belle soirée
    Alice

  22. Alice Lym le 1 juillet 2021

    Bonjour Franck,
    je me propose de lire ‘homme de l’être » que je me suis procuré sur les edilivre.
    Pensez-vous proposer cette lecture sur le forum  » textes contemporains » ?
    Je commence très bientôt
    très belle soirée
    Alice

  23. Sautillant le 2 juillet 2021

    @ ALICE LYM… Bonjour bonjour…

    Si votre proposition agrée à Franck FLYMAN…
    c ‘ est avec plaisir que nous vous écouterons…
    Pour ma part j’ ai reçu  » Bouquet  » et  » Un monde sans visage  » ( un vent de Flymania commence à souffler chez  » Edilivre « ! 🤭…)… votre lecture viendra grossir… enrichir…
    J ‘ ai feuilleté hâtivement… ça donne envie… ça fait même se demander pourquoi notre auteur n’ a pa trouvé un autre éditeur ( j ‘ imagine qu’ il a dû demarcher avant…)… Nous verrons si la lecture confirme les premières impressions…

    À bientôt donc…
    Cordial salut…

  24. Franck David le 2 juillet 2021

    Bonjour Alice.
    « Homme de l’être ». Vous voulez lire les 6 nouvelles (dans l’ordre ?) ou opérer un choix ? Je posterai le contenu sur « textes contemporains » en fonction.
    Merci.

  25. Alice Lym le 2 juillet 2021

    Bonjour Franck,
    … esprit de contradiction ?… Je commencerais bien par la dernière coco rico
    belle journée…
    Alice

  26. Alice Lym le 2 juillet 2021

    Bonjour sautillant,
    … allons-y… constituons « le club de lecteurs de Franck F » … une belle activité en perspective …
    belle journée…

  27. Franck David le 4 juillet 2021

    Bonjour,

    Concernant La nouvelle « Coco Rico », il faudra en ce cas lire la dernière version que je vous soumettrai par PDF. J’ai corrigé un mot, qui a son importance.

    Je ne me rappelle plus la procédure pour soumettre un texte (plus exactement je bute sur une étape).

    Il serait peut-être plus simple d’échanger par message privé.

    Je salue au passage Sautillant et son esprit qui l’est tout autant, et plus encore aiguisé.

    Cordialement.

  28. Alice Lym le 6 juillet 2021

    Bonjour Franck, je viens de vous laisser deux messages privés… en espérant que j’ai procédé comme il fallait… vous me direz…
    bien amicalement
    Alice

  29. Franck David le 9 juillet 2021

    Cela ne fonctionne pas. J’ai indiqué mon mail dans les commentaires sous « textes contemporains », « Coco Rico ». Faute de mieux.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.