Page complète du livre audio gratuit :


FRANCE, Anatole – Le Manuscrit d’un médecin de village

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Ampère

Un peu avant 1900 un vieux médecin de campagne philosophe est appelé au chevet d’un jeune enfant malade, Éloi, qu’il ne peut sauver d’une méningite aiguë. Le docteur s’était pris d’une grande affection pour ce petit paysan ingénieux.

« Je l’ai surpris plus d’une fois quand, n’étant pas plus haut que mon bâton, il faisait l’école buissonnière avec les polissons du village. Pendant qu’ils dénichaient des nids, j’ai vu ce petit bonhomme construire de petits moulins et faire des siphons avec des chalumeaux de paille. Ingénieux et sauvage, il interrogeait la nature. Son maître d’école désespérait de jamais rien faire d’un enfant si distrait, et, de fait, Éloi ne savait pas encore ses lettres à huit ans. Mais, à cet âge, il apprit à lire et à écrire avec une rapidité surprenante, et il devint en six mois le meilleur écolier du village. [...] Je lui donnai quelques leçons de mathématiques et je fus étonné de la fécondité que cet esprit annonçait dès l’enfance.
« Bien que j’eusse tout mon sang-froid », (ajoute le narrateur), « je vis le malade comme à travers un voile et si loin de moi qu’il m’apparaissait tout petit, tout petit. Ce trouble dans l’idée de l’espace fut bientôt suivi d’un trouble analogue dans l’idée du temps. » »
Ce petit génie, distrait mais si doué ne serait-il pas un avatar d’un grand physicien célèbre lui aussi pour ses distractions et qui aurait réalisé de longs calculs avec des cailloux et des miettes de biscuit avant de connaître les chiffres, un siècle auparavant ?

Une nouvelle extraite de L’Étui de nacre.

Le Manuscrit d’un médecin de village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 9 111 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. deuxtiers le 3 octobre 2011

    ne trouvant pas comment envoyer un mail pour rené depasse, je laisse ici un commentaire. tout d ‘abord merci rené pour l’excellent travail. l’homme étant ce qu’il est sur terre, un terrien donc, il ne peut pas parler et entendre en même temps. soit il lit terrien soit il écoute pour entendre t’es rien. merci encore rené.

    objet du post: ne sachant pas comment publier une page, il me parait mieux que rené fasse ce qu’il a l’habitude et pratique à l’excellence. ma requête est donc que soit lu « la table d’émeraude » qui n’est disponible nul part sur internet après mes recherches (hum…) dites « google ».
    que rené ( de préférence ou un autre si besoin), si il est d’accord, lise donc cette table d’émeraude. lecture comme il le veut et pense, ca n’a aucune importance puisque que ceux qui ont des oreilles au pays des aveugles entendent.
    rené donc, j’espère que tu acceptes le travail et le mette en ligne. voici le lien ou j’ai enregistré moi même (bof) les mystères d’hermes et je ne sais comment le mettre ici comme dans cette page. http://www.litteratureaudio.com/forum/don-de-voix-vos-essais/la-table-demeraude/page-1

    je réitère en disant qu’il me plairait bien que le lecteur de socrate dans platon le lise; rené me paraissant le plus indiqué.
    merci encore si tu le fais beau rené.

  2. Didier Guislain Pilette le 4 octobre 2011

    Merci M. Depasse.

  3. Driss le 5 octobre 2011

    bonjour

    merci beaucoup pour ce travail.

    bon courage

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.