Page complète du livre audio gratuit :


FRANCE, Hector – Péché mortel

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


PecheMortel.gif

Péché mortel est une nouvelle (un peu) polissonne parue dans La Vie littéraire en 1899.

Le début : « Il ne faut jamais jurer de rien, ni dire : « Fontaine, je ne boirai pas de ton eau », car l’on s’expose à commettre bien des parjures et à s’abreuver à plat ventre à la source dédaignée. C’est ainsi que mon ami Aristide Bondart, qui détestait les enfants et les Anglaises et s’était promis de mourir dans un célibat impénitent, se trouve, à l’heure qu’il est, époux d’une blonde fille d’Albion et père d’une demi-douzaine de petits Anglo-Français. »

Péché mortel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 6 353 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Adam le 22 janvier 2018

    Ayant déjà apprécié à plusieurs reprises votre excellent travail, reflet de votre attitude positive et de votre esprit de coopération, je voudrais juste signaler que le lien « version texte » du présent enregistrement n’est pas (ou plus) fonctionnel.
    Ceci ne m’empêche pas, bien entendu, de savourer ce délicieux moment de lecture et vous souhaite beaucoup d’énergie pour continuer à accumuler les réussites.

  2. DanielLuttringer le 22 janvier 2018

    Merci pour gentillesses, cher Adam ! Par ailleurs, je viens de vérifier le « lien texte », il fonctionne : on tombe bien sur la page adhoc de « La Vie Littéraire ». Voulez-vous recommencer ?

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6361354g/f441.double

  3. Adam le 23 janvier 2018

    Merci d’avoir répondu aussi promptement à mon message et rétabli le lien texte.
    En vérité, j’avais écouté avec beaucoup de plaisir votre enregistrement sans avoir le texte puis après l’avoir eu, cela ne change rien à l’excellence de votre travail.
    Merci encore et bonne continuation.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.