Page complète du livre audio gratuit :


FRÉCHETTE, Louis-Honoré – Une relique

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 24min | Genre : Nouvelles


La Cage de la Corriveau

La relique en question, c’est la fameuse cage de fer dans laquelle le cadavre de la meurtrière Marie-Josephte Corriveau a été exposé, dans les années 1760, à Lévis, aux yeux stupéfaits des passants.

Cette histoire vraie a donné lieu à d’innombrables légendes, si bien que la Corriveau est vite devenue une figure emblématique du folklore québécois. Plusieurs auteurs ont écrit sur cette histoire judiciaire rocambolesque, à cheval entre le régime français et le régime anglais, c’est ici sous la plume limpide et riche de Louis Fréchette qu’elle nous est livrée.

La « cage de la Corriveau » a été rapatriée et fait partie depuis 2015 de la collection permanente du Musée de la Civilisation de Québec.

Une relique.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Vampire, chanson composée et interprétée par le groupe La Corriveau (avec l’aimable autorisation des artistes).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, , ,

 

Page vue 1 055 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 30 juillet 2020

    Le cadavre de la Corriveau fut enfermé dans une cage et exhibé pendant près de quarante jours à la vue des passants.
    Comme un écho à cette histoire, l’impressionnant film de Lech Majewski « Bruegel, le Moulin et la Croix » est remonté dans ma mémoire. Le film fait revivre le tableau de Bruegel « Le Portement de croix ». On y voit notamment les fameuses roues à supplice. Je crois qu’on a du mal à s’imaginer ce qu’était le Moyen Âge. Le râle des suppliciés sur les roues et les corbeaux qui commençaient à les dévorer encore vivants. Je crois qu’il est impossible de s’imaginer ce qu’était vraiment le Moyen Âge. Merci pour cette lecture.

  2. Félix Tanguay le 30 juillet 2020

    Tout à fait ! Merci pour le commentaire, au plaisir !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.