Page complète du livre audio gratuit :


GABORIAU, Émile – Madame de Châteaubriant

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 20min | Genre : Histoire


Madame de Châteaubriant

« Aimée du roi, adulée par les courtisans, enviée par la reine-mère, reine au concert comme au bal, la belle comtesse se flattait alors de conserver toujours cette haute position, en dépit de ses ennemis. Il n’était plus question de remords, ni même de regrets. Elle ne fut guère plus fidèle au roi qu’à son mari et elle se vengeait, à l’occasion, des nombreuses trahisons de son royal amant.
[…]
C’était un soir d’été. La comtesse et l’amiral allaient se mettre à table pour souper. Tout à coup, on annonce le roi. Grande frayeur. L’amiral n’a que le temps de se glisser dans la cheminée derrière les plantes qui servaient à cacher l’âtre, tandis que la favorite fait disparaître toute trace de sa présence.
François Ier entre et, gaiement, il se met à table. Tant que dura le souper, le roi, joyeux, prit un malin plaisir à lancer dans la cheminée tous les débris du repas. Enfin, François Ier, après un entretien fort vif et fort animé, se trouva vers la cheminée et oublia qu’il n’était pas le long d’un des grands arbres de la forêt. L’heureux amant fut largement arrosé. »

Madame de Châteaubriant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, Histoire, ,

 

Page vue 3 927 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Bouchon 42 le 18 décembre 2014

    Merci , pour ce délicieux, et trop court moment.

  2. Cocotte le 18 décembre 2014

    Merci beaucoup, chère Bouchon, pour ce retour qui m’a fait grand plaisir.
    Si vous aimez les Cotillons, il y en a encore plusieurs qui seront publiés dans les prochains jours.
    Et, un peu plus tard, à votre intention et pour ceux qui ont aimé les Cotillons féminins, des Cotillons masculins sont en préparation. Au tour des dames à s’amuser des cotillons de ces messieurs! Pas toujours les mêmes, n’est-ce pas, mes amies?
    Amicalement
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.