Page complète du livre audio gratuit :


GABORIAU, Émile – Louis XV le bien-aimé. Les Demoiselles de Nesles

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 48min | Genre : Histoire


Charles André van Loo - Les Trois Grâces

Avant la Marquise de Pompadour et la Comtesse du Barry, Louis XV eut de nombreuses maîtresses. Peu après son mariage, il courtisa successivement les cinq sœurs de Nesles.

« Louis XV s’était fait une douce habitude de prendre ses maîtresses dans la famille de Nesles. [...]
Bientôt les deux dernières sœurs, les plus jeunes et les plus jolies, vinrent demander l’hospitalité au roi, qui les reçut admirablement.
Habituée à partager le cœur de celui qu’elle aimait, madame de Mailly prit son parti de cette situation. »

Illustration : Charles André van Loo, Les Trois Grâces (Château de Chenonceau), identifiées, selon la tradition, avec les Demoiselles de Nesles.

Sixième volet des Cotillons célèbres.

Louis XV le bien-aimé. Les Demoiselles de Nesles.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, Histoire, ,

 

Page vue 7 053 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Shmuel R le 3 octobre 2013

    Merci Cocotte pour tous ces Gaboriau historriques. Il y aurait lieu de faire une étude comparée des soeurs de nesles et des soeurs Rondoli de Maupassant…

  2. Cocotte le 4 octobre 2013

    Oui, Schmuel, vous avez raison. Une étude comparée serait très intéressante. Justement, le hasard de la programmation a fait que les Soeurs Rondoli ont été publiées récemment.
    Quelqu’un est-il intéressé par cette étude? Vous, Schmuel, peut-être?
    Il y a d’autres Cotillons en préparation. La Vallière est adorable et Louis XIV ne la méritait pas, ne croyez-vous pas?
    Cordialement
    Cocotte

  3. Shmuel R le 4 octobre 2013

    Merci Cocotte. A propos de La pauvre Vallières, le raccourci que m’en a donné Wikipedia a fait que je n’ai pas voulu terminer l’écoute du Vicomte de Bragelone, c’est trop triste… Si j’étais plus méchant, je regretterais preque que M. Guillotin ne soit pas né cent ans plus tôt…

  4. Cocotte le 4 octobre 2013

    Oui, l’histoire du Vicomte est bien triste. Ma fille n’a pas voulu l’écouter car le sort de cette pauvre La Vallière lui faisait trop de peine.
    C’est curieux de voir le triomphe de courtisanes cruelles, égoïstes et vénales. Il faut dire que Louis XIV, lui non plus, n’était pas mon idéal d’homme, tout roi qu’il était! Montespan et lui étaient faits l’un pour l’autre. Dommage que l’affaire des Poisons n’ait pas abouti!
    Dans un autre genre, j’espère entendre bientôt votre Postulat de Jibotero, qui est plein de l’humour que j’aime. Et il sera lu par Plume! Superbe!
    Amicalement
    Cocotte

  5. colin le 6 octobre 2013

    Bonjour;
    L ‘HISTOIRE racontée par des histoires quel régal
    Merci.

  6. Louis le 8 octobre 2013

    Quelle jolie histoire ! Cela est bien triste tout de même autant pour la Vallière que le Vicomte.
    Merci!
    Louis

  7. Cocotte le 8 octobre 2013

    Merci pour vos commentaires, Colin et Louis
    Oui, cette histoire de La Vallière est très triste. Je suis en train de faire les corrections et la lecture sera bientôt publiée.
    Oui, c’est bien triste. Surtout si on compare cette favorite à celles qui ont suivi, Montespan surtout! On ne peut qu’être choqué par la cruauté de Louis XIV, qui, par ailleurs, a fait couler beaucoup de pleurs, à cause des guerres qu’il a entreprises pour sa grandeur. Que de morts ! Que de douleurs! Mais Louis XIV a obtenu ce qu’il voulait : « Passer à la postérité sous le nom de Louis le Grand, le roi Soleil »! Quel qu’en soit le prix à payer (par les autres).

    Amitiés
    Cocotte

  8. Vincent de l'Épine le 23 mars 2014

    Merci Marquise de la Cocotte
    C’est un plaisir de se promener avec vous à la cour de Louis XV !
    Merci pour cette lecture passionnante.

    Vincent

  9. Cocotte le 23 mars 2014

    Cher Vincent
    Après la Princesse, la Marquise … je ne me sens plus! Nous nageons en pleine aristocratie … Pour une prolétaire des banlieues, quel avancement! Surtout au moment où je fréquente les baronnets de Jane Austen !
    Merci, Vincent, pour votre si aimable commentaire, qui m’a bien amusée.
    A bientôt, j’espère, le plaisir de vous retrouver.
    Amitiés
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.