Page complète du livre audio gratuit :


GARNERAY, Louis – Voyages, aventures et combats (Partie 02)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 8h 41min | Genre : Voyages


Voyages aventures et combats 2.gif

Suite et fin des aventures maritimes du corsaire, peintre de marine, dessinateur, graveur et écrivain, Louis Garneray.

« Le brave et rusé Breton fait alors diminuer de voiles pour se placer au vent, par son travers, à portée de 18. À peine cette manœuvre est-elle opérée, qu’un insolent et brutal boulet part du bord de l’ennemi pour assurer ses couleurs anglaises. À cette sommation d’avoir à montrer notre nationalité, un silence profond s’établit sur la Confiance.
- Imbécile ! s’écrie Surcouf en haussant les épaules d’un air de pitié et de mépris. Apostrophant alors l’ennemi comme s’il eût été un adversaire en chair et en os, notre capitaine se met à débiter, avec un entrain et une verve qui faisaient bouillir d’enthousiasme le sang de l’équipage dans ses veines, un discours, en argot maritime, qui est resté comme le chef d’œuvre du genre. »

> Écouter un extrait : Chapitre 15.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Voyages, aventures et combats (Partie 02).zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Voyages, ,

 

Page vue 1 269 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. christian le 2 août 2019

    Bonjour,
    Merci beaucoup d’avoir enregistré cette deuxième partie.

  2. DanielLuttringer le 2 août 2019

    Je vous en prie, christian !

  3. Frederik le 6 août 2019

    Extraordinaire texte.
    Et ne croyez pas à une moquerie, …mais un des chapitres a bien été écouté, alors que nous faisions…de la barque au bois de Boulogne, avec une belle anglaise. Comme quoi la guerre maritime a ses accalmies !
    Mille remerciements

  4. DanielLuttringer le 6 août 2019

    J’ai pris un grand plaisir à lire et, désormais, partager cette oeuvre.
    Probablement, Frederik, avez-vous été, sur votre esquif au bois de Boulogne, moins ébouriffé que Louis Garneray sur les océans !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.