Page complète du livre audio gratuit :


GORKI, Maxime – Ma vie d’enfant

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 9h 42min | Genre : Biographies


Ma vie d'enfant

C’est ainsi que le traducteur présente ce livre :

« La connaissance de cette existence d’enfant, de cette petite âme si sensible, en butte aux brutalités d’une tyrannique organisation sociale, éclaire merveilleusement la figure du romancier, explique son inlassable amour de la liberté et de la justice, ainsi que sa foi inébranlable en une régénération russe [...].
Aucune lecture n’est plus émouvante à l’heure actuelle que le récit de cette formation initiale d’une âme de révolutionnaire russe. »

Traduction : Serge Persky (1870-1938).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Ma vie d’enfant.zip




> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, Sonate No. 5 pour violon et clavier en Fa mineur, BWV 1018: III. Adagio, interprété par L. Oborin et D. Oistrakh (1951, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Biographies, , ,

 

Page vue 3 230 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

14 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahmed le 23 avril 2016

    Bonsoir chère Pomme ,

    Aimant votre voix et votre lecture , je vous remercie de ce choix de la littérature russe.

    Une agréable et paisible soirée.

    Bien cordialement ,
    Ahmed

  2. Pomme le 25 avril 2016

    Merci Ahmed pour votre touchant commentaire.
    Pomme

  3. mohammed ibrahim le 29 avril 2016

    merci beaucoup

  4. colin le 29 avril 2016

    Bonjour,
    Je pensais que la littérature russe était difficile d’accès ,car je n’ai aucune »oreille »pour l’ intonation des noms des personnages ,mais ce livre si bien lu donc si vivant m’a beaucoup plus je me lance dans l’autre oeuvre de Gorki qu il y a sur le site . Merci

  5. Pomme le 29 avril 2016

    Merci Colin, pour votre gentil compliment, qui me rassure: je redoute toujours un peu la réaction des audio-lecteurs quand je lis des textes russes, tant je suis maladroite dans la prononciation des noms propres.
    bonnes lectures sur le site, Colin.
    Pomme.

  6. Patricia le 30 avril 2016

    Pomme un grand bravo, merci pour le cœur que vous mettez dans vos lectures …

  7. Pomme le 5 mai 2016

    Patricia, je vous réponds bien tardivement, je n’avais pas accès à mon ordinateur. je voulais juste vous dire qu’il est bien facile de mettre tout son coeur dans la lecture d’un texte comme celui-ci. Et merci pour votre bravo. je suis ravie que ce beau texte vous plaise.
    Pomme

  8. Sophie le 9 mai 2016

    Merci Pomme pour cette belle oeuvre et votre voix toujours si agréable à entendre

  9. Pomme le 9 mai 2016

    Bien d’accord avec vous, Sophie, pour la « belle oeuvre », et merci pour votre agréable compliment.
    Pomme

  10. Ricou le 9 mai 2016

    Merci chère Pomme pour cette lecture d’une beauté souvent émouvante!
    On parle souvent de la pureté du coeur des enfants, on a bien raison.
    Je voudrais parfois qu’on parle aussi de la pureté et de l’innocence… de leur regard. Il me semble que cette vie d’enfant est une plongée de l’un de ces trop rares regards tendres posés sur un monde dur trop tôt…
    Votre voix, comme toujours, s’est montrée parfaite pour traduire cette émouvante pureté de regard en mots!
    Ricou

  11. Pomme le 11 mai 2016

    Ah! cher Ricou, je me doutais que ce texte vous toucherait! Certes l’enfant ici est victime de la rudesse des moeurs russes de l’époque, mais son innocence, sa pureté n’empêchent pas sa propre malice, sa propre violence même de sourdre! Il se défend même plutôt bien parfois, cet enfant!
    Merci, Ricou, pour le compliment.
    Pomme

  12. Ricou le 11 mai 2016

    Chère Pomme,
    Votre remarque est évidemment juste: on voit poindre plus d’une fois l’esprit de révolte, d’insoumission ou de violence chez l’enfant! Oui.
    Je crois que l’impression de pureté qui me reste malgré tout vient de l’espèce de douceur indulgente avec laquelle l’auteur se regarde lui-même enfant. Sans « hargne » (ce n’est peut-être pas le bon mot), sans mépris, sans ressentiment vis-à-vis de lui-même.
    Cela adoucit, à mes yeux, les mouvements qui vont à l’encontre de cette « candeur ».
    Mais je concède volontiers que ce n’est qu’une « impression », qui peut donc être trompeuse.
    Là où je suis sûr de ne pas me tromper, c’est sur la grande beauté de l’ouvrage, et de sa lecture (j’allais dire « lectrice », oups!)
    Ricou

  13. Maria Antonia le 1 décembre 2016

    Chère Pomme, votre lecture exquise est envoutante. Votre voix est tellement agréable qu’on pourrait vous écouter pendant des heures. Vous etes une artiste. Merci, Pomme, vous nous régalez. Vous y mettez le coeur dans vos lectures.

  14. pomme le 1 décembre 2016

    Chère Maria Antonia, je mets aussi tout mon coeur dans mon remerciement pour votre si agréable commentaire!
    Bien amicalement,
    Pomme

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.