Page complète du livre audio gratuit :


GRACIÁN, Baltazar – L’Homme de cour

Donneuse de voix : Domi | Durée : 5h 30min | Genre : Essais


Baltasar Gracián

La philosophie de Gracián (1601-1658) constitue une tentative de réhabilitation de l’apparence et de la forme. « Ce n’est pas assez que la substance, écrit Gracián dans L’Homme de cour, il y faut aussi la circonstance » : puisque la justice et la vérité, aux yeux des hommes, comptent moins que les apparences dont elles se revêtent, le sage se doit non seulement d’être vertueux, mais également de soigner les apparences de cette vertu. Il lui faut « faire, et faire paraître », « le bon extérieur est la meilleure garantie de la perfection intérieure. »»
L’éloge de l’apparence se rapproche ainsi dangereusement d’une justification du mensonge, mais le casuiste émérite qu’était Gracián ne franchit jamais le pas : il ne faut pas mentir, écrit-il ; tout en ajoutant : il ne faut pas dire toute la vérité.
« Il ne s’agit pas tant, écrit un commentateur contemporain, de tromper que de « laisser croire ». Pratique d’un cynisme suave : les hommes aiment si peu la vérité qu’il est inutile de courir le risque de leur mentir. Leur propre médiocrité morale se chargera de les en détourner  »
Dans la seconde partie de son œuvre, constituée par le Criticon, Gracián s’emploie à anéantir cette figure construite au fil des ouvrages antérieurs, et à condamner « sans appel [le] monument élevé par lui à la gloire du Héros ». (d’après Wikipédia)

Traduction : Amelot de la Houssaie (1634-1706).

> Écouter un extrait : Partie 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Homme de cour.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Partie 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Partie 02.mp3
Partie 03.mp3
Partie 04.mp3
Partie 05.mp3
Partie 06.mp3
Partie 07.mp3
Partie 08.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 4. XVIIe siècle, Essais, Philosophie, , ,

 

Page vue 2 453 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 14 novembre 2017

    Merci chère Domi pour cette belle lecture.

    Le titre original convient mieux au livre : l’art de la prudence. Et c’est vrai qu’il y a un peu de Machiavel chez Gracián ! Il nous enseigne qu’il faut se couvrir de la peau du renard quand on ne possède pas celle du lion : employer la ruse si l’on ne possède pas la force. Il nous enseigne à être colombe et serpent à la fois. L’aigle doit toujours se méfier de l’escarbot comme nous l’enseigne la fable. C’est bien un bréviaire à l’usage du particulier par un fin connaisseur de l’âme humaine. Misanthrope, penseront certains, lucide et réaliste serait certainement plus juste.

    Bon après-midi ! 😊

    Ahikar

  2. Domi le 14 novembre 2017

    Il faut, je crois, réalisme et lucidité comme vous le dites si bien pour être une honnête personne.
    Merci de m’avoir dirigée vers cette lecture,cher Ahikar, et merci de votre commentaire.

    Bonne fin de journée.

    Domi

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.