Page complète du livre audio gratuit :


GRÉVILLE, Henry – Lucie Rodey

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 4h 35min | Genre : Romans


Lucie Rodey

Un (autre) magnifique portrait d’une femme « supérieure »…

« Que deviendra ta fille, disait madame Béruel, si pour satisfaire ton orgueil tu bannis ton mari, ou si simplement tu lui rends son foyer désagréable ? Quel sera dans la vie le rôle d’une enfant abandonnée par son père, ou fille d’une mère séparée ? Ne sais-tu pas qu’une fille élevée dans de telles conditions ne trouve pas à se marier, et porte seule jusqu’au tombeau le poids des fautes qu’elle n’a pas commises ? »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Lucie Rodey.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 1 664 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. silk le 11 octobre 2019

    Juste un petit commentaire pour vous remercier de tous vos partages. Je venais au tout départ sur litteratureaudio pour chercher des oeuvres très précises (souvent des classiques que j’avais raté et que je voulais découvrir en audio), mais désormais je viens pour suivre des donneurs de voix et découvrir avec plaisir de nouvelles oeuvres « jouées » par eux. C’est le cas pour vous (découvert avec arsène lupin). Alors un grand merci pour tous vos travaux, c’est un vrai plaisir à écouter.

  2. DanielLuttringer le 11 octobre 2019

    Oui, les classiques, certainement !
    Mais il comme il est réjouissant de découvrir (re-découvrir), derrière les stars, des auteurs, plein d’auteurs !
    Un grand merci à vous, silk !

  3. Gordon le 12 octobre 2019

    Voici une histoire bien ficelée et une lecture à l’avenant. Merci à vous.

    Une femme « supérieure » indeed (entre de gros guillemets).
    Quelle époque -pas si lointaine-où l’on demandait aux
    femmes mariées d’avoir le charisme des bonnes sœurs de la charité.
    Le mari était socialement absout de son libertinage alors que l’épouse se désespérait avec la bénédiction du curé. On peut comprendre le mouvement féministe: la tâche est loin, très loin d’être achevée.

    -Vous comprendrez que je suis un fervent militant ✔️

  4. Daniel Luttringer le 12 octobre 2019

    J’apprécie votre mot, Gordon, votre engagement, mais je ne suppose pas que vous approuviez certain néo-féminisme revendicatif !
    Merci, en tout cas, et à bientôt.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.