Page complète du livre audio gratuit :


GRÉVILLE, Henry – Stépane Makarief

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 50min | Genre : Nouvelles


Jean Veber - La Correction conjugale

« Stépane Makarief était un paysan du gouvernement de Koursk. Il n’avait ni frères, ni sœurs, ni mère. Son père, vieux laboureur endurci à la peine, l’avait élevé rudement, dans le respect absolu de ses volontés autocratiques : la main du vieillard pesait aussi lourde sur l’épaule de son fils que le bâton du servage sur ses propres épaules. »

Son père le marie, sa femme le trompe, s’enfuit puis revient au logis. Commence alors une vie impossible que Madame Henry Gréville nous dépeint dans Stépane Makarief (une des Nouvelles russes) avec sa profonde connaissance de la mentalité des serfs (le servage sera aboli en 1861).
On n’était pas étonné à cette époque de lire :
« Le bras de Stépane se leva sur sa femme et s’abattit sans relâche tant que la colère muette qu’il avait dans le cœur ne fut pas assouvie. Elle criait à tue-tête, mais sans se révolter. Elle savait d’avance qu’elle serait battue, et cela lui semblait tout simple. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Stépane Makarief.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 3 618 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elise.DEBARD le 24 mars 2014

    J’ai beaucoup aimé merci M Dépasse

  2. elisabeth le 6 mai 2015

    Moi aussi! merci

  3. marie grattepanche le 9 juillet 2017

    Très bonne lecture, si seulement la justice des hommes prenait le temps d’étudier au cas par cas, les prisons seraient presque vides.Henry Gréville toujours aussi passionnante à écouter.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.