Page complète du livre audio gratuit :


HEARN, Lafcadio – Youma

Donneuse de voix : Christine Sétrin | Durée : 4h 4min | Genre : Romans


Jacques Amans - Créole au turban rouge

Youma (1890) raconte le tragique destin d’une da, esclave martiniquaise qu’on destinait aux soins des jeunes enfants, qui devra choisir, alors qu’un vent d’émancipation venu de la France républicaine de 1848 souffle sur la Martinique, entre son dévouement pour la fillette dont elle a la charge et la promesse de liberté que lui offre l’homme qu’elle aime… Au delà de l’histoire romantique de Youma, ce court roman, hommage à la beauté des paysages martiniquais, pose également la douloureuse question de la reconstruction d’une société après l’abolition de l’esclavage : comment éviter que la haine et la violence ne séparent les hommes de façon irrémédiable ?

Né dans l’île ionienne de Leucade (Lefkada), fils d’un officier irlandais et d’une aristocrate grecque, Patrick Lafcadio Hearn (1850-1904) émigra très tôt aux États-Unis où il travailla comme reporter. Il défraya la chronique de Cincinatti en épousant une Noire (dont il divorcera quelques annés plus tard), alors que les mariages mixtes sont interdits, ce qui lui coûta sa place dans un journal local. Traducteur en anglais des grands auteurs français (Maupassant, Mérimée, Gautier, Flaubert…), La Nouvelle-Orléans, puis la Martinique, marquèrent ses débuts comme écrivain : passionné par la culture créole, il consacra divers ouvrages aux proverbes, à la cuisine ou aux contes créoles, publia un récit de son voyage à la Martinique et deux romans Chita (1888) et Youma.
En 1890, sa vie et sa carrière littéraire prennent un nouveau tournant : envoyé comme correspondant au Japon, il épouse la fille d’un samouraï et adopte la citoyenneté japonaise et le nom de Koizumi Yakumo. Il s’intéresse alors aux traditions de son nouveau pays et publiera de nombreux recueils de contes issus de l’imaginaire fantastique japonais…

Aimé Césaire lui rendra hommage en 1960 dans un poème intitulé Statue de Lafcadio Hearn et son épouse, Suzanne Césaire, adaptera Youma pour un groupe théâtral martiniquais en 1952.

Traduction : Marc Logé (pseud. de Mary-Cécile Loge, 1887-1949).

Illustration : Jacques Amans, Créole au turban rouge (1840).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 00.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Youma.zip




> Références musicales :

François-Adrien Boieldieu, Concerto pour harpe et orchestre en Do majeur : II. Andante – lento – attaca, interprété par Nicanor Zabaleta et l’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé par Ernst Märzendorfer (1960, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , , ,

 

Page vue 5 386 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 15 décembre 2013

    Merci Christine pour cette lecture émouvante d’un roman à la fin particulièrement poignante !

  2. Prof. Tournesol le 24 décembre 2013

    Je m’empresse de télécharger ce roman dont le thème et les questionnements qu’il aborde m’intéresse beaucoup.
    Merci Christine de continuer à œuvrer pour LA avec tant de générosité et de constance.

    ¡Feliz navidad! A bientôt :-)

  3. Valerie le 11 mars 2014

    Merci pour vos lectures… Moments très agréables, qui me font découvrir des auteurs que je ne lis pas… mais j’adore les écouter… vos lectures m’accompagnent dans mes marches le long du lac ou dans les chemins de montagnes, une vraie relaxation en me cultivant avec ces textes anciens… mais toujours d’actualité… encore merci pour vos voix

  4. Domi le 4 janvier 2020

    Merci chère Christine pour cette nouvelle lecture qui va m’accompagner ce week-end.
    Merci pour ce que vous faites pour nous, auditeurs et donneurs de voix.
    Je vous souhaite le meilleur pour l’année qui commence.

  5. Christine Sétrin le 5 janvier 2020

    Merci de votre visite chère Domi :-) !!

    À mon tour, je vous souhaite une magnifique année 2020 !!!

    À très bientôt,

    Ch.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.