Page complète du livre audio gratuit :


HERVIEU, Paul – Guignol – Attentat à la pudeur – La Matrone adultère

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Paul Hervieu

Voici trois nouvelles impitoyables, comme L’Esquimau, et cruelles, surtout Guignol, où un pauvre « idiot » subit les moqueries de son entourage : « On lui a fait artificiellement vivre des sensations qu’il était incapable de se procurer : celle de la lutte et du triomphe, celle de la haine, de la volupté, du vagabondage, de la vengeance heureuse ; tout ce qui aide notre race, en somme, ainsi que l’aiguillon pour le bœuf sous le joug, à supporter le fardeau de l’existence. [...] Car, ainsi que les Écritures sont là pour la confusion de ceux qui voudraient me démentir, toutes les âmes d’ici-bas et des espaces, la vôtre, lecteur, et celle de Jean Varce, aussi bien que la mienne, notre Créateur les a conçues selon une même image, dans ses tout-puissants vouloirs qu’enveloppe un secret éternel. »

Attentat à la pudeur est le compte-rendu d’une séance de tribunal. « Un de mes premiers empressements lorsque j’eus revêtu la robe de stagiaire, fut d’en profiter pour assister à une audience de huis clos. Dans la grande salle de la Cour d’assises, où l’appareil de la justice donne impassiblement la question à des âmes humaines, nous étions une dizaine d’avocats, vieux ou jeunes, en apparence graves et sceptiques, au fond agités par les caprices de l’attente obscène qui sèche un peu la langue et met une lueur spéciale sous la paupière des plus hypocrites. »

Dans La Matrone adultère le narrateur est témoin d’une scène d’adultère qui ne le regarde pas et où il intervient par sadisme. Il conclut : « Instruit par ce tableau subit d’une misère humaine, consterné de mon action, le cœur bourrelé de remords, je m’enfuis. Longtemps j’arpentai des boulevards, songeant aux merveilleux accomplissements de l’amour que n’arrête ni le convenu, ni le ridicule, ni le sinistre, ni l’indigne ; sentant sa loi au-dessus de toutes les lois ; m’attristant, pour des avenirs incertains, d’appartenir à la race esclave de ses préjugés, qui s’intitule reine de la création ; et cherchant, sous le soleil radieux, un couple impudique de chiens vagabonds pour le saluer jusques à terre. »

> Écouter un extrait : Guignol.


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Guignol.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Attentat à la pudeur.mp3
La Matrone adultère.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio : Guignol, Attentat à la pudeur, La Matrone adultère.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 8 035 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Didier Pilette le 3 décembre 2012

    Merci M. Depasse.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.