⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Page complète du livre audio gratuit :


HUGO, Victor – Mazeppa (Poème, Version 2)

Donneur de voix : Lemoko | Durée : 8min | Genre : Poésie


Louis BOULANGER - Mazeppa

34ème poème des Orientales de Victor Hugo, dédié au jeune peintre Louis Boulanger.

Poème épique, héroïque inspiré par l’histoire d’Yvan Mazeppa, héros national Ukrainien, torturé et attaché nu sur un cheval qui l’emporte au galop dans une folle chevauchée à travers le désert, les sables mouvants et les plaines d’Ukraine…

«  Après trois jours d’une course insensée…
…le cheval tombe.
Voilà l’infortuné, gisant, nu, misérable.
Enfin le terme arrive… il court, il vole, il tombe… Et se relève roi ! »

Franz Liszt s’en inspira pour composer un poème symphonique magistral incontournable.

Mazeppa (Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Franz Liszt, Finale from the symphonic poem Mazeppa, interprété par US Army Band (domaine public).

> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 11 018 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Lemoko le 15 février 2012

    Je vous recommande d’écouter (sur internet vous trouverez ) la version symphonique de Franz Liszt dont j’ai pris le tempo pour lire le poème …

  2. Cocotte le 15 février 2012

    Magnifique! Texte, musique, illustration, et surtout interprétation! Tout y est!
    Bravo, Lemoko! C(‘est vraiment très réussi!
    Cocotte

  3. Lemoko le 20 février 2012

    Franz Liszt a écrit le poème symphonique N°6 Mazeppa en 1850. Une étude pour piano du même nom avait été écrite auparavant. Mais le poème symphonique a beaucoup plus d’ampleur.
    Cela serait un contresens de vouloir retrouver le poème de Victor Hugo à travers la musique. Le poème symphonique n’est ni une description, ni une narration. C’est le ressenti du compositeur après la lecture du texte. On pourrait résumer la musique uniquement par le dernier vers: « Il court, il vole, il tombe Et se relève roi ».
    Dès le début du morceau, on entend le thème de Mazeppa, plein d’héroïsme et de promesses; thème qui parcourt toute l’oeuvre, énoncé aux cuivres sur un flot de cordes frottées traduisant le mouvement affolé. Après la chute du cheval reconnue dans les timbales, un mouvement lent et décousu traduit le désespoir. Puis la 3° partie triomphante est annoncée par des fanfares et tout se termine en apothéose.
    Corinne Coudret

  4. Jacqueline Miyano le 23 février 2012

    Merci pour toutes les oeuvres merveilleuses que vous nous offrez avec tant de generosite!
    L’annee derniere j’avais eu l’extreme plaisir d’entendre « Platero » de Juan Ramon Jimenez, en espagnol. Ne serait-il pas possible de renouveler cette experience tres enrichissante avec d’autres oeuvres d’auteurs et de poetes espagnols ? Ils sont eux aussi plethore.
    Pour moi, vous etes comme Promethee : vous apportez la Lumiere, les connaissances.Merci mille fois a vous tous qui avez tant de talent !

  5. Christine Sétrin le 25 février 2012

    Bonjour chère Jacqueline :) ,

    Si vous cliquez sur Espagne, Mexique, Argentine ou Uruguay, dans la colonne de Régions & Pays, ci-contre à droite, tout en bas, après la loooongue ;-) liste des auteurs, vous accéderez à notre sélection de textes d’auteurs de langue espagnole : bon nombre d’entre eux sont proposés en français et en espagnol…

    Je vous souhaite de très belles découvertes, espagnoles ou non, sur notre site :)

    Très belle journée !!!

    Ch.

  6. jeannedelaville le 11 mars 2012

    Un grand merci pour cette magnifique lecture
    jeannedelaville

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.