Page complète du livre audio gratuit :


JANIN, Jules – Mademoiselle Laurette de Malboissière

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 17min | Genre : Biographies


Louis Michel van Loo - Portrait de Françoise Laurette de Malboissière

Dans le même recueil Contes, nouvelles et récits (1882) de Jules Janin, nous trouvons L’Épagneul maître d’école et, très différent d’inspiration, Mademoiselle Laurette de Malboissière.

« Il y avait, au siècle passé, en l’an de grâce 1762, une jeune fille de bonne mine, de belle et bonne maison, Mlle Laurette de Malboissière. Encore enfant, son esprit brillait d’une grâce ingénue et déjà savante. Elle apprit de bonne heure le grec et le latin ; à quinze ans, l’espagnol et l’italien n’avaient plus de secrets pour elle ; elle lisait Shakespeare en anglais et Klopstock en allemand. Trois fois par semaine arrivait le maître de mathématiques et le maître à danser… »

Mais les bombardements de Calais ou l’avènement de Catherine de Russie ne la touchent guère : « Elle vous dira plus volontiers les sept églogues de Virgile qu’un seul des épisodes sanglants de la guerre de Sept ans ».

C’est de cette jeune fille vivant à la campagne, loin de la cour, que Janin nous fait le sympathique portrait, avec quelques réserves cependant : « « Toutefois, malgré notre juste et sincère admiration pour cette aimable demoiselle, il nous semble, en fin de compte, qu’elle eût laissé pour les jeunes filles d’aujourd’hui un plus heureux et plus utile exemple, avec moins de zèle à des études trop nombreuses pour être toutes salutaires, avec plus de modestie et de réserve au milieu des vains bruits de ce monde, emporté par les grands orages ».

Mademoiselle Laurette de Malboissière.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, ,

 

Page vue 1 268 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.