Page complète du livre audio gratuit :


JOLY, Maurice – Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu (Dialogues 18 à 25)

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : 2h 7min | Genre : Philosophie


Maurice Joly - Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu

Les  vingt-cinq entretiens du Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu sont destinés à éclairer la pensée de Machiavel que l’on considère généralement comme un cynique et un manipulateur. Il est vrai qu’il dit dans Le Prince : « Sur cela s’est élevée la question de savoir s’il vaut mieux être aimé que craint, ou être craint qu’aimé ? On peut répondre que le meilleur serait d’être l’un et l’autre. Mais, comme il est très difficile que les deux choses existent ensemble, je dis que, si l’une doit manquer, il est plus sûr d’être craint que d’être aimé. » Mais Nietzsche le porte aux nues : « Le Prince, de Machiavel, traité brillantissime sur l’exercice du pouvoir, mériterait d’être mieux lu par ceux qui nous gouvernent. » Il ne serait pas seulement cynique, mais le père du pragmatisme en politique.

Que penser  de cette  constatation désabusée : « Chacun sait combien il est louable, pour un prince, de garder la foi et de procéder rondement et sans finesse. Mais l’expérience de ces temps-ci nous montre qu’il n’est arrivé de faire de grandes choses qu’aux princes qui ont fait peu de cas de leur parole et qui ont su tromper les autres ; alors que ceux qui ont procédé loyalement s’en sont toujours mal trouvés à la fin. » ?

Ce long dialogue  fictif, ce duel théâtral  enfin clos  est  encore source de réflexion en 2013…

Les dialogues précédents : Dialogues 1 à 8Dialogues 9 à 17

> Écouter un extrait : Dialogues 18 et 19.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Dialogue aux enfers (Dialogues 18 à 25).zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Dialogues 18 et 19.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Dialogues 20 et 21.mp3
Dialogues 22 et 23.mp3
Dialogues 24 et 25.mp3



Donneurs de voix ayant participé au projet :

Machiavel : René Depasse,

Montesquieu : Lemoko,

Montage : Christine Sétrin.



> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, Suite No. 2 pour violoncelle solo en ré mineur, BWV1008, I. Prélude, interprété par Paul Tortelier (1960, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Philosophie, Théâtre, , , , , , ,

 

Page vue 16 088 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

5 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. vincenzo le 1 mars 2013

    Pour reprendre l’affirmation finale de ce billet de présentation, j’ajoute que l’historien italien Carlo Ginzburg a défini Maurice Joly « l’un des hommes les plus intelligents du XIXeme siècle. »

  2. AHMED le 2 mars 2013

    Bonsoir ,

    Encore je tiens à remercier toute l équipe pour la suite de cette lecture et je réitère toujours mes souhaits d écouter d autres manuscrits de philosophie et aussi la vie des penseurs Européens .
    Sommes toujours ravi de ce site …

    Cordialement.
    AHMED

  3. hakim rover le 16 mars 2013

    je tien à remercier toute l équipe pour tous le travail que vous faites. mais j’ai une demande a vous faire,depuis 2ans je cherche des ouvrages d’un auteur Algérien dit mohand tazrout et je les trouve pas je demande votre aide pour ma recherche et merci .

  4. Sans-Dents le 23 septembre 2014

    Grosse pagaille dans les fichiers des trois livraisons.
    Dans la première livraison, des doublons.
    Dans la troisième livraison, le classement se fait en désordre, il faut renommer les fichiers.
    Enfin, impossible de mettre les fichiers des livraisons 1, 2 et 3 dans le même dossier, car les principes de nommage sont différents, et ils se classent en désordre.
    Acrobatique, j’ai failli en avaler mon dentier du bas.

  5. Christine Sétrin le 25 septembre 2014

    Bonsoir,
    Les fichiers des trois livraisons sont maintenant tous renommés.
    Ils devraient maintenant se classer dans l’ordre…
    Bonne écoute,
    Ch.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.