Page complète du livre audio gratuit :


KARR, Alphonse – Un homme et une femme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Émile Friant - La Petite Barque

« Dans une chambre élégante, au second étage d’une maison de la rue Caumartin, était nonchalamment assise, ou plutôt à demi couchée sur une causeuse, une femme encore jeune ; sa beauté était si bien dans tout son éclat, qu’elle ne pouvait que diminuer… elle avait songé à ces rêves d’amour de sa première jeunesse qui ne s’étaient pas réalisés, et qu’il ne serait bientôt plus temps d’essayer.

Dans une chambre passablement en désordre, au quatrième étage d’une maison de la rue du Sentier, un jeune homme venait de mettre sa cravate ; il se trouvait bien et soupirait. Il songeait à ces rêves d’amour qui charmaient sa mansarde, et dont la réalisation semblait fuir devant lui. »

Ces deux êtres, assez exceptionnels, vont se rencontrer… Un mois après, Lucien écrivait :
« Enfin, je l’ai trouvée, cette femme que j’avais si longtemps rêvée ! C’est bien vous dont mon imagination exaltée me présentait sans cesse la forme vague et incertaine. Il m’a semblé vous reconnaître la première fois que je vous ai vue, etc. »

Deux mois plus tard, madame L… répondait :
« Enfin, je l’ai trouvé, cet homme que j’avais si longtemps rêvé ! C’est bien vous dont mon imagination exaltée me présentait sans cesse la forme vague et incertaine. Il m’a semblé vous reconnaître la première fois que je vous ai vu, etc. »

« En quoi Lucien et madame L… mentaient autant l’un que l’autre. »

La suite de Un homme et une femme n’est pas toujours prévisible.

Un homme et une femme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 5 109 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. beraud le 18 janvier 2015

    La version texte ne correspond pas…

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.