Page complète du livre audio gratuit :


KOCK, Paul (de) – L’Enfant de ma femme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 7h 30min | Genre : Romans


L'Enfant de ma femme

Ce ne sont pas seulement les grisettes ou les commis qui apprécièrent les œuvres populaires du sympathique et sensible Paul de Kock (1793-1871) mais sa renommée fut très grande en France et à l’étranger. Il est l’auteur de près de deux cents drames, romans et chansons. (Qui ne connaît Madame Arthur et son « je ne sais quoi » ?).
Bonne humeur, gros rires, polissonneries, rencontres insolites, coups de théâtre, recherches farfelues d’identité, personnages très typés comme l’ex maréchal des logis Mullern ou le brave et vieux colonel sont de sûrs ingrédients pour attacher le lecteur à qui s’adresse souvent l’auteur pour l’empêcher de perdre le fil de l’histoire…, mais ce qui est le plus extraordinaire c’est que Paul de Kock avait quinze ans, oui quinze, quand il écrivit L’Enfant de ma femme qu’il éditera plus tard à compte d’auteur ! On peut donc pardonner quelques faiblesses à ce long roman feuilleton d’adolescent.

Chateaubriand aurait dit de lui : « Paul de Kock est consolant, jamais il ne présente l’humanité sous le point de vue qui attriste ; avec lui on rit et on espère. »

Retenons cette réflexion directrice de plusieurs chapitres : « Combien la destinée est bizarre ! C’est au moment où nous y pensons le moins qu’elle nous frappe de ses plus rudes coups. »

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 05.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

L’Enfant de ma femme.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 5 383 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ElbMohamed le 16 mars 2015

    Merci pour la lecture. Dostoïevski me fait découvrir Paul de Kock; vous, vous me le faites lire.
    Merci encore une fois.

  2. Ægedium le 24 novembre 2018

    Bonjour

    Effectivement belle lecture

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.