Page complète du livre audio gratuit :


KOWKA – Le Banc public de Nice

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 26min | Genre : Contes


Bancs dans le jardin du Grand Palais de Paris

Comment ? Que dites-vous ? Vous croyez qu’un banc public n’est pas capable de ressentir des émotions, d’avoir des sentiments, d’admirer un beau lever de soleil sur la mer, de sentir l’odeur des mimosas et de lutter contre une bande de voleurs ?

Attendez, attendez ! Vous ne connaissez pas encore René, Tchang, Georges et Nice 212. Quand vous aurez lu leurs aventures, vous ne regarderez plus les bancs de la même façon. Je vous laisse en leur savoureuse compagnie.

Après La Roche aux Fades, une courte histoire pleine de charme, tendre et poétique, Kowka nous offre, dans un autre registre, une nouvelle pleine d’humour et très originale.

« Je suis né à Pont-à-Mousson, dans le Doubs. Je suis sorti d’une maternité célèbre, connue dans toute l’Europe, sous le nom de Fonderie de Pont-à-Mousson. Je suis né adulte, c’est comme ça dans notre famille, nous naissons tous adultes, en taille du moins mais avec un esprit d’enfant; puis nous prenons petit à petit de la maturité. Mon nom est Nice 212 car je suis installé sur la Promenade des Anglais. Qui dit promenade dit fatigue, qui dit fatigue dit repos, qui dit repos dit banc, voilà la boucle est fermée. »

Le Banc public de Nice.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Nouvelles, , ,

 

Page vue 4 408 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Plume le 28 novembre 2015

    Je me demandais où allait m’emmener cette histoire de bancs… Finalement, c’était sympathique. Bravo Cocotte pour avoir su donner vie à Nice 212 !

  2. ahmed le 28 novembre 2015

    Chère Cocotte ,

    Merci et bonne courage pour les autres nouvelles ,

    Chère Plume …. Saint Martin Vésubie et Isola 2000

    C est beau Nice et beaucoup de souvenirs .

    Bien amicalement,
    Ahmed

  3. Cocotte le 29 novembre 2015

    Chère Plume, cher Ahmed
    Je vous remercie chaleureusement pour vos commentaires.
    Ah! Ce cher Nice 212! J’espère qu’il va vivre d’autres aventures, il sait si bien les raconter avec tellement de brio! Je le trouve sympathique et très attachant, ce banc!
    Je suis heureuse, Ahmed, que vous ayez retrouvé de bons souvenirs de Nice. Moi aussi, dans d’autres nouvelles de Kowka, j’ai retrouvé des lieux de ma jeunesse. C’est très agréable!
    Merci à vous deux pour votre fidélité et votre amitié.
    Bien à vous
    Cocotte

  4. Kowka le 30 novembre 2015

    Chère Plume, cher Ahmed

    je me joints à Cocotte, qui narre si bien mes courts récits, pour vous remerciez tout deux de la gentillesse porté par votre commentaire.

    Merci encore à vous deux, Kowka

  5. Lucien le 1 décembre 2015

    Est-ce un écrivain maison?
    Je dois dire que quatre fautes à la ligne pour un écrivain, ça bat tous les records!
    « Je ne joins » et non « je ne joints »
    « remercier » et non « remerciez »
    « tous deux » et non « tout deux »
    « portée » et non « porté »
    Vraiment, où va-t-on si même les écrivains ne savent plus écrire? Je me le demande!
    Lucien

  6. colin le 8 décembre 2015

    Bonjour,
    Merci à l’auteur et à Vou cocotte je me suis bien amusé.,

  7. Cocotte le 8 décembre 2015

    Cher Colin
    Merci beaucoup pour votre commentaire. Puisque vous avez aimé le Banc de Nice, vous aimerez aussi probablement son cousin, le banc de Montpellier, qui est plus sentimental, lui, mais tout aussi sympathique, et dont l’histoire sera soumise très prochainement à l’appréciation des donneurs de voix.
    Amicalement
    Cocotte

  8. Kowka le 10 décembre 2015

    Cher Colin,
    Je suis heureux que ce récit vous ai amusé, c’était le but recherché, merci. Kowka

  9. Mon Evasion le 23 juillet 2019

    Bonjour Cocotte
    Merci pour je joli conte rafraîchissant par ce temps de canicule
    Mon Evasion

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.