Page complète du livre audio gratuit :


LAMENNAIS, Félicité Robert (de) – Paroles d’un croyant

Donneuse de voix : Domi | Durée : 3h | Genre : Religion


Lamennais

Lamennais (1782-1854) ordonné prêtre en 1816 peut être considéré comme le précurseur du catholicisme libéral, du catholicisme social, ainsi que de la démocratie chrétienne.

En 1834, il publie Paroles d’un croyant, ouvrage lyrique rempli de violence et de plaintes, qui marque sa rupture avec l’Église. Dans cet ouvrage, il lance un appel pressant à la liberté de l’Église à partir duquel il commence à développer les tendances socialistes et démocratiques du message évangélique.

Suite au coup d’état du 2 décembre 1851, il se retire dans sa propriété de La Chesnay en Bretagne.
Il meurt à Paris sans s’être réconcilié avec les autorités ecclésiastiques. (d’après Wikipédia)

> Écouter un extrait : Chapitres 0 à 11.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Paroles d’un croyant.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitres 0 à 11.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitres 12 à 20.mp3
Chapitres 21 à 33.mp3
Chapitres 34 à 42.mp3



> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, Suite N°1 pour violoncelle solo en sol majeur BWV1007, Prélude, interprété par Paul Tortelier (1958, domaine public).

> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Religion, , ,

 

Page vue 7 705 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. jJacques Maniez le 28 octobre 2012

    Merci, Domi, pour cette lecture impeccable.
    Merci de me faire découvrir surle tard cette oeuvre charnière dont je savais l’importance.
    Merci enfin d’avoir le courage de proposer des lectures aussi éloignées des tendances dominantes.

    Jacques

  2. Domi le 30 octobre 2012

    Merci
    Domi

  3. Cathy le 29 novembre 2012

    Vraiment un texte magnifique et très bien lu, merci beaucoup pour cette découverte!!

    Cathy

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.