Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'LANDORMY, Paul - Vie de Brahms' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ahmed le 6 octobre 2016

    Bonsoir cher Cyprien ,

    Merci de votre choix et une lecture appréciable pour moi…

    Je vous souhaite une agréable soirée et de la santé.

    Bien cordialement,

    Ahmed

  2. shmuel R le 7 octobre 2016

    Grand merci, Cyprien, pour cette lecture merveilleuse et pour les effets musicaux. Le Journal d’Anna Magdalena Bach ne vous tenterait-il pas ?

  3. Cyprien le 7 octobre 2016

    Merci à vous, cher Ahmed ! Votre fidélité et votre confiance me vont droit au coeur.

    Cher Shmuel, merci pour votre appréciation et votre suggestion de lecture. J’avoue que je n’y avais même pas songé. Existe-t-il une traduction française libre de droits, telle est la question…

  4. shmuel R le 7 octobre 2016

    A Cyprien : La Petite Chronique d’Anna Magdalena Bach est parue en Angleterre en 1925. Il ne s’agit pas d’un journal original mais bien d’une oeuvre composée par une femme de lettres anglaise. La maison Amazone (publicité gratuite…) se montre disposée à nous vendre une traduction stipulant : La Petite chronique : D’Anna Magdalena Bach. Traduction par
    Marguerite et Edmond Buchet Reliure inconnue – 1952
    La règle des 70 ans s’applque-t-elle aux traductions comme aux écrits originaux, ou bien les droits ne seraient-ils réservés que pour 50 ans, comme c’est le cas pour la musique ? Question pour Christine Sétrin, la spécialiste en droits d’auteur…

  5. Cyprien le 7 octobre 2016

    @Shmuel : Oui, les traducteurs bénéficient de droits d’auteur, au même titre que l’écrivain original, et non de droits voisins comme les interprètes musicaux. La durée de 70 ans après la mort s’applique donc (et rappelons au passage qu’elle s’applique également aux interprètes musicaux depuis 2015, même si cette disposition n’est pas rétroactive).
    En l’occurrence, Edmond Buchet est décédé en 1997 ; la traduction est donc sous droits pour un bon moment encore, de même que le texte original d’ailleurs, puisque Esther Meynell est morte en 1955.

  6. Shmuel R le 9 octobre 2016

    A cyprien : Il y aurait peut-être une solution pour l’avenir,
    mais je crains que la proposition ne fasse pas l’accord général. Ce serait
    de trucider les écrivains juste après la parution de leur premier ouvrage.
    Enfin… Attendons patiemment…

  7. Ahikar le 10 octobre 2016

    Ah Shmuel ! Que suis-je bête ! Je songeais à vous envoyer le livre « suicide, mode d’emploi », ayant complètement oublié pendant quelques secondes que vos œuvres étaient déjà disponibles et dans le domaine public ! Ça doit être un début d’Alzheimer ! ;)

    Amitiés, :)

    Ahikar

  8. Gauthier Manesse le 10 octobre 2016

    Bonjour cher Cyprien
    Merci pour ce nouvel enregistrement !
    J’avais beaucoup apprécié votre enregistrement de la vie de Beethoven, voilà donc une suite ! j’espère cependant que Brahms a été un peu plus heureux que ce pauvre Beethov. Je vois aussi que vous aviez enregistré une Vie de Mozart, vous êtes donc un « serial lecteur », pour notre plus grand plaisir.
    Bonne continuation
    bien cordialement
    Gauthier

  9. Cyprien le 12 octobre 2016

    Merci à vous cher Gauthier ! Vous ne croyez pas si bien dire, puisqu’un projet collectif de vie de Chopin d’après Pourtalès est dans les tuyaux, si toutefois je finis par trouver un peu de temps… Et la partie biographique du livre de Lichtenberger sur Wagner me fait de l’oeil…

  10. Pascalette le 4 février 2019

    Merci pour cette belle lecture très intéressante. Je suis ravie de pouvoir vous suivre avec Chopin, Mozart et Beethoven.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.