Page complète du livre audio gratuit :


LAURIE, André – Mémoires d’un collégien

Donneuse de voix : Brigitte84 | Durée : 7h 42min | Genre : Romans


Mémoires d'un collégien

« Le 4 octobre de cette année-là fut un grand jour pour moi. »
Suivons donc les découvertes, les rencontres et les amitiés, les observations et les introspections du jeune Albert Besnard, entrant pour la première fois comme interne au lycée de Chatillon dans la classe de sixième.

André Laurie est le pseudonyme de Jean-François Paschal Grousset (1844-1909), journaliste, homme politique et écrivain français. Il a publié sous ce nom plusieurs ouvrages destinés à la jeunesse, notamment une série des « vies de collège dans tous les pays ».

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Mémoires d’un collégien.zip




> Références musicales :

Chapitre 01 :
César Franck, Violin Sonata in A – IV. Allegretto poco mosso, interprété par Stefano Ligoratti (licence Cc-By-3.0).

Chapitre 06 :
Robert Schumann, Scenes from Childhood, Op. 15 – III. Blind Man’s Buff, interprété par Donald Betts (domaine public).

Chapitres 08 et 11 :
Robert Schumann, Soldiers March (from « Album for the Young ») (domaine public).

Chapitres 09 et 19 :
Robert Schumann, Scenes from Childhood, Op. 15 – VI. An Important Event, interprété par Donald Betts (domaine public).

Chapitre 10 :
Orgue de Barbarie, La Hague (licence Cc-By-3.0).

Chapitres 02, 03, 04, 05, 07, 12, 14, 15, 18, 20, 23, Conclusion :
Wolfgang Amadeus Mozart, Variations sur « Ah vous dirai-je maman », interprété par Simone Renzi (licence Cc-By-3.0).

Chapitres 13 et 21 :
Frédéric Chopin, Etude Op. 25 no. 12 in C minor – « Ocean », interprété par Edward Neeman (domaine public).

Chapitres 16, 17, 22 :
Antonio Vivaldi, Les Quatre Saisons, interprété par The Modena Chamber Orchestra (domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Romans, Romans (Complets), , ,

 

Page vue 3 232 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

12 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sapajou le 16 mai 2020

    Merci beaucoup Brigitte84,pour cette lecture si posée, vivante. J’ai aimé ce journal qui s’annonce la première partie d’une suite où 6 années auront été franchies. Le monde des « collégiens » garçons de cette époque est-il rendu fidèlement ou idéalisé pour l’édification de tous ? Je ne m’en inquiète pas et j’apprécie !

  2. Brigitte84 le 16 mai 2020

    Je pense comme vous Sapajou, peu importe la fidélité à la réalité. Tout roman a ses vertus éducatives et les jeunes gens de l’époque ont du s’y retrouver.
    Merci pour votre agréable retour.

  3. Gaëlle le 23 mai 2020

    Chère Brigitte84,
    C’est un vrai plaisir de retrouver votre belle voix ! Je ne suis encore que dans les premiers chapitres, mais je n’attends plus pour vous remercier de me faire connaître ce roman, et de faire entrer un nouveau auteur dans L.A.
    Et permettez-moi de faire part d’une expérience toute personnelle : il me replonge dans ma propre lecture du roman d’André Lafon L’Elève Gilles, dont les images se mélangent dans mon esprit à votre Albert Besnard …

  4. Brigitte84 le 23 mai 2020

    Merci Gaëlle, c’est toujours un plaisir de recevoir un commentaire de votre part. J’irai écouter votre Elève Gilles très prochainement.
    Je vous souhaite une belle fin de journée.

  5. Gaëlle le 3 juin 2020

    Chère Brigitte,
    Etant finalement arrivée au bout de l’écoute, je me permets de vous signaler, car cela est trop inhabituel pour ne pas être un oubli de votre part, qu’il reste au début du chapitre 7 quelques répétitions quand vous accrochez quelques mots (et une toute petite vers la fin du chapitre 22, je crois, quand le proviseur entre en salle pour la remise des prix).
    Ce n’est bien sûr pas grand-chose, et est plutôt touchant, cela vous rend de fait plus humaine !
    Avez-vous l’intention de lire la suite de ces mémoires ?

  6. Brigitte84 le 4 juin 2020

    Merci Gaêlle et pardon à tous les auditeurs pour ces bévues dignes d’une collégienne débutante. Je me mets en contact avec Christine pour renvoyer ces chapitres que je viens de corriger.
    Je tacherai d’être plus attentive la prochaine fois.
    Je n’ai pas trouvé la suite de cet ouvrage. Il appartient à une série de « vie de collégiens ». de divers pays. A chacun d’imaginer ce qu’est devenu Albert Besnard…
    Cordialement et encore mille excuses.

  7. Gaëlle le 4 juin 2020

    Ne vous flagellez pas, Brigitte84, ce n’est vraiment rien, et je ne vous en aurais pas même fait la remarque s’il ne m’avait semblé que cela était trop inhabituel dans vos lectures pour ne pas être une inattention dans la correction de vos enregistrements.
    Il me semble que la suite est disponible sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65772785
    La lecture est moins agréable qu’en e-book, c’est sûr. Je vous laisse juge – en tout cas, comptez-moi parmi vos auditrices si vous vous lancez dans cette lecture !

  8. Brigitte84 le 4 juin 2020

    Encore une fois merci Gaëlle. Je n’avais pas vu cette suite sur Gallica. En ce moment j’enregistre un autre livre du même auteur. Je ferai cette suite dès que j’aurai fini l’autre.
    Cordialement.

  9. yug le 5 juin 2020

    Une oeuvre interessante qui aurait plu à un de vos aieuls ,celui qui a créé une école en Nivernais
    Mais qui était Louis Sofichaut dont le nom est resté longtemps visible ?
    Nul ne le sait

  10. Brigitte84 le 7 juin 2020

    Cher Yug. Ce très mystérieux commentaire ne peut être compris que par les descendants de cet aïeul. Peut-être les descendants de Louis S le reconnaîtront ils.
    Belle journée.

  11. Thierry Msika le 16 juillet 2020

    Merci Brigitte,

    pour le plaisir d’écouter votre belle voix et votre agréable diction.
    J’écoute tous vos enregistrements.

  12. Brigitte84 le 17 juillet 2020

    Merci Thierry pour votre appréciation qui me touche sincèrement.
    J’en profite pour signaler que le chapitre 7 a été refait proprement(merci à Christine et Gaëlle !).

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.