Page complète du livre audio gratuit :


LEBLANC, Maurice – La Femme aux deux sourires (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 5h 58min | Genre : Romans


La femme aux deux sourires170-220NB.gif

La Femme aux deux sourires est un roman de Maurice Leblanc, paru dans Le Journal en 46 feuilletons, du 6 juin au 20 août 1932, puis publié pour la première fois chez Laffite en volume in-12, en juillet 1933.

L’inspecteur principal Gorgeret est sur la piste de Clara la Blonde, fichée comme la maîtresse du grand Paul, sur la trace duquel elle est susceptible de mettre les policiers qui l’ont prise en filature. Jolie, tournure élégante, cheveux blonds ondulés, yeux bleus, entre 20 et 25 ans, voilà un signalement qui ne pourra pas laisser indifférent un certain monsieur Raoul. Par une chance extraordinaire, cette demoiselle vient sonner à son domicile. Par erreur puisqu’elle voulait voir l’habitant de l’étage au-dessus, le marquis Jean d’Erlemont.

Extrait : « Les gens du village essayèrent vainement de le faire parler : leur curiosité fut déjouée. Il montait la garde âprement. Tout au plus remarqua-t-on que, à diverses reprises, peut-être une fois par an, et à des époques différentes, un monsieur arrivait le soir en automobile, couchait au château, et repartait le lendemain dans la nuit. Le propriétaire, sans doute, qui venait s’entretenir avec Lebardon. Mais aucune certitude. On n’en sut pas davantage de ce côté. Onze ans plus tard, le gendarme Lebardon mourait. Sa femme demeura seule dans la tour d’entrée. Aussi peu bavarde que son mari, elle ne dit rien de ce qui se passait dans le château. Mais s’y passait-il quelque chose ? Et quatre ans encore s’écoulèrent. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Femme aux deux sourires.zip



> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Policiers, Romans, Romans (Complets), ,

 

Page vue 6 481 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

13 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Claudie le 30 juin 2017

    Une très belle version: bravo!

  2. Romain le 30 juin 2017

    Ce qu’on les aime, les femmes qui sourient !
    Je télécharge et je vous écoute: merci.

  3. Plume le 2 juillet 2017

    Bonsoir,
    Est-ce qu’il n’y aurait pas un problème sur l’archive zip ? Je l’ai téléchargée 2 fois mais je ne peux pas l’extraire…

  4. Bill le 2 juillet 2017

    Idem pour moi.

  5. DanielLuttringer le 4 juillet 2017

    Un petit démon malveillant s’était introduit dans l’archive zip que nous avons exorcisée depuis…

  6. Plume le 5 juillet 2017

    Ah ! Je vais pouvoir retrouver le sourire…

  7. Plume le 9 juillet 2017

    J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Je ne connais pas beaucoup Arsène Lupin. Ce court roman m’a donc permis de faire un peu mieux connaissance avec ce drôle de bonhomme. J’ai trouvé que votre lecture très posée allait bien à son flegme. C’était très agréable. Merci.

  8. DanielLuttringer le 10 juillet 2017

    Merci à vous également, Plume !
    Aux amateurs : je projette le grand classique « Le bouchon de cristal »…

  9. Shmuel R le 10 juillet 2017

    Merci pour ces deux sourires. Belle histoire, belle lecture.

  10. Hirondelle le 4 janvier 2018

    Monsieur Luttringer, qu’Arsène Lupin vous va bien ! ;)

  11. DanielLuttringer le 4 janvier 2018

    Je suis votre obligé, Hirondelle !

  12. Dessort Dominique le 8 octobre 2018

    Je suis enchantée de cette lecture ,nouvelle sur ce site j’apprécie beaucoup c’est le deuxième livre que j écoute je ne peux plus lire longtemps car je souffre de deux dystrophies cornéennes et pouvoir continuer la lecture de cette façon est géniale merci beaucoup 😊👍🎧

  13. DanielLuttringer le 9 octobre 2018

    Puissiez-vous, Dominique, à l’avenir continuer d’être enchantée !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.