Page complète du livre audio gratuit :


LENOTRE, G. – La Bête du Gévaudan

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Histoire


La Bête du Gévaudan

G. Lenotre, de son vrai nom Louis Léon Théodore Gosselin (1855-1935), est un historien et auteur dramatique français. Admirateur de l’Ancien régime, fouilleur d’archives (cf. le début de ce récit), il aime s’attarder sur des personnages ou des événements secondaires de l’Histoire.

Dans les Histoires étranges qui sont arrivées, La Bête du Gévaudan nous expose en détails celle de la célèbre et terrifiante bête qui, au temps de Louis XV, dévora des centaines d’enfants et d’adultes.

Mais Lenotre est obligé de conclure :

« De sorte qu’on ne saura jamais jamais ce qu’était La Bête du Gévaudan. »

PS : Retrouvez sur le site Voyages dans les Cévennes avec un âne de Stevenson.

La Bête du Gévaudan est un mélodrame en trois actes joué pour la première fois à Paris en juillet 1809. Plusieurs œuvres cinématographiques et télévisuelles ont pris pour trame de fond l’histoire de la Bête du Gévaudan. La Bête est devenue, à partir des années 1970, le personnage central de plusieurs bandes dessinées.

La Bête du Gévaudan.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Histoire, ,

 

Page vue 1 789 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elisabeth Claverie le 13 novembre 2016

    Merci Monsieur Depasse d’avoir retrouvé ce texte. J’habite en partie le Gévaudan, et je peux vous dire que l’histoire est toujours vivante et les faits toujours débattus..
    elisabeth

  2. Lionel le 15 novembre 2016

    Merci M. Depasse pour cette lecture très agréable à écouter.

    En complément du commentaire très juste d’Elisabeth, je tiens à signaler que le livre de l’abbé Pourcher a été réédité en 2006, il n’est pas très agréable à lire, mais contient les premiers éléments historiques et comptes rendus sur l’histoire de la Bête. Celui de l’abbé François Fabre écrit quelques années plus tard, qui utilisent comme base les écrits de Pourcher ainsi que d’autres textes historiques, est bien plus facile à lire, il reste, je pense, l’une des meilleures publications à ce jour, sur ce sujet.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.