Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'LÉRY, Jean (de) - Voyage fait en la terre du Brésil' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

17 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sans-Dents le 12 octobre 2014

    En voilà, une trouvaille ! merci.

  2. Begonia le 13 octobre 2014

    Chapitre 20 ?

    Merci BEAUCOUP !

  3. Damien le 13 octobre 2014

    Bonjour,

    J’ai hésité et je n’ai finalement pas enregistré volontairement le chapitre 20 qui concerne le langage des indiens.
    Je pense qu’il serait assez laborieux à enregistrer, mais surtout franchement pénible à écouter car il consiste pour l’essentiel en des suites de phrases traduites.
    Le reste du texte est déjà ardu (la langue du XVI° étant ce qu’elle est) et je ne voulais pas achever l’auditeur avant le voyage du retour.

  4. XMen le 23 octobre 2014

    Merci.

    « Jacques Tournebroche, lassé de la rôtisserie de la reine Pédauque, voulant s’assurer par lui-même que le mythe du bon sauvage du sieur Rousseau, n’était justement point un mythe, s’embarqua pour le Brésil.

    Mais quelle ne fut pas sa stupeur en découvrant, dès son arrivée, que l’on rôtissait toutes sortes d’animaux, y compris les prisonniers. La viande était boucanée pour se conserver longtemps. Des bras et des jambes cuisaient à petit feu à côté d’agoutis, de capybaras et autres viandes.

    Jacques Tournebroche se demanda s’il avait bien lu Rousseau. –Se peut-il vraiment que ces hommes soient bons, tout en mangeant leurs congénères ? … »

  5. Ahikar le 25 octobre 2014

    Merci Damien pour ce texte extrêmement intéressant.

    Comme je viens de voir que vous allez vous attaquer à un gros morceau (Michel Strogoff), je me permets de vous signaler qu’on entend souvent des à-coups, peut-être dus au cordon tapant sur le pied du micro ? Cela ne m’a toutefois nullement empêché d’écouter le texte jusqu’au bout. Mais je me suis dit que le sachant, il vous serait peut-être facile de l’éviter à l’avenir.

    J’ajouterai, avec une pointe d’humour, concernant un mot qui revient souvent, qu’un hameçon n’est pas un haricot, et que l’on doit faire la liaison.

    Derechef se prononce [də ʀ ə ʃ εf]. ;-)

    Merci encore cher Damien de m’avoir fait découvrir ce texte important et très bien lu, ce qui n’a pas dû toujours être simple avec la langue du XVIe siècle.

    Amitiés,

    Ahikar

  6. gregoire le 25 octobre 2014

    voilà une nouvelle de qualité,merci

  7. Damien le 26 octobre 2014

    @ Ahikar

    Merci pour vos encouragements.

    Je promets de faire attention au fil du micro (j’avais déjà identifié le problème).

    Pour les liaisons mal-t-a propos sur les « h », je reconnais que j’ai toujours un peu de mal… Si vous avez un « truc », je suis preneur.

    Et je confirme, la langue du XVI n’est pas toujours facile à apprivoiser.

  8. Alexandre Araujo Mertz le 25 novembre 2014

    En premier lieu, je souhaiterai vous remercier Damien, pour votre merveilleux travail, j’ai tout simplement adoré votre lecture de Jules Vernes. Je vais d’ores et déjà télécharger ce livre; d’autant plus que je réside au Brésil depuis 8 ans, cela ne peut que m’intéresser.

    Pourrions nous discuter directement par e-mail, car j’aurais une proposition à vous soumettre.

    Mon e-mail est alexandremertz@outlook.com

    Alexandre

  9. Arnaud le 25 février 2015

    Un grand merci à Damien pour ses magnifiques doublages. Les trois Jules Vernes étaient fascinants et magnifiquement lus. Plus d’une fois je me suis dit « Mais, il lit encore, là? Où il connaît par coeur? » tellement la lecture est d’une fluidité précise.

    Dans mon esprit, votre voix restera à jamais associée au nom de Jules Verne.

  10. jerome le 15 mars 2015

    Quelle surprise de vous écouter à nouveau Damien. Vos lectures de Jules Verne…Quel bonheur J’attend avec impatience un prochain roman d’aventure

  11. manolo le 24 mai 2015

    gracia ermano

  12. jerome le 25 juillet 2015

    Un plaisir de vous entendre à nouveau. Et impatient d’écouter un prochain Jules Verne

  13. cedled le 6 janvier 2016

    Merci pour cette excellente lecture, si limpide et compréhensible malgré la complexité de la langue d’époque. Quelques liaisons accidentelles – mais le sont-elles vraiment ? Je n’ai pas pris la peine de lire le texte original et ses licenses poétiques, fréquentes à l’époque. En tous cas un livre majeur dans l’histoire de l’ethnologie, pourtant si méconnu. J’en profite aussi pour vous féliciter de vos autres lectures, notamment les Jules Verne.
    Mille fois merci.

  14. Damien le 6 janvier 2016

    Bonjour cedled,

    Effectivement, je trouve ce livre ainsi que les faits historiques qui en sont le cadre passionnants et curieusement très peu connus, même si JC Rufin en a fait le sujet de son (excellent) livre Rouge Brésil, livre par lequel je les ai découverts.

    Merci pour les compliments et -hélas- non, les liaisons dangereuses sont bel et bien accidentelles…

  15. Clement le 9 août 2016

    Fantastique lecture ! Merci mille fois Damien pour nous faire partager ce voyage extraordinaire a travers le temps.
    Et quel talent… ! Aux vues du style XVI’ je n’aurai jamais ose commencer a lire un tel ouvrage par moi meme. Mais tu lis tellement bien cette langue que ce fut un vrai bonheur et une decouverte extraordinaire.

    Sincerement, MERCI !

    [Ecoute lors de la traversee de l'ile de Java en velo]

  16. biard adeline le 2 novembre 2016

    grasse a au livre audio j’ai réussie mon contrôle

  17. Bob le bricoleur le 29 janvier 2017

    Merci j’avais la flemme de lire pour mon DM (devoir maison)

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.