Page complète du livre audio gratuit :


LITTRÉ, Émile – Pathologie verbale, ou Lésions de certains mots dans le cours de l’usage (Quatrième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Histoire


Une grivoise

Suivant l’ordre alphabétique, Littré nous propose une quinzaine de « lésions verbales » de plus, néologismes heureux et malheureux :

Garnison – Gauche – Geindre – Gent – Gourmander – Greffe – Grief, griève – Griffonner – Grivois – Groin – Guérir – Habillement, habiller – Hasard – Hier – Intéresser, intérêt

« Habillement, habiller. — Il n’y a dans ces mots rien qui rappelle le vêtement ou l’action de vêtir. Vêtement et vêtir sont les mots propres qui nous viennent du latin et que nous avons conservés, mais l’inclination qu’a le langage à détourner des vocables de leur sens primitif et à y infuser des particularités inattendues, s’est emparée d’habiller, qui, venant d’habile, signifie proprement rendre habile, disposer à. L’homme vêtu est plus habile, plus dispos, plus propre à différents offices. C’est ainsi qu’habiller s’est spécifié de plus en plus dans l’acception usuelle qu’il a aujourd’hui. »

Illustration : Râpe à tabac du XVIIIe siècle, Palais des Beaux-Arts de Lille.



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Essais, ,

 

Page vue 3 779 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. ahmed le 6 septembre 2016

    Bonjour cher René,

    Merci et bonne et agréable journée ,

    Bien cordialement ,
    Ahmed

  2. Nestor Plasma le 12 septembre 2016

    — Merci pour cette intéressante lecture.

    — Une fois de plus, Nestor Plasma tient à mettre son grain de sel culturel dans la conversation et signale ou rappelle que, contrairement à ce que beaucoup croient, le mot “gent”, dont il est parlé ici, se prononce [jan] et non [jant], et ce aussi bien selon les dires de Littré que de Robert.
    Voir :
    http://www.littre.org/definition/gent

    Nestor Plasma, c’est pour ça qu’on l’aime

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.