Page complète du livre audio gratuit :


LUCRÈCE – De natura rerum, ou De la nature des choses (Livre I)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Philosophie


De natura rerum

Lucrèce (environ 98-54 av. JC) se propose de traduire en vers la doctrine souvent obscure du Grec Épicure. Il veut briser les « forts verrous des portes de la nature », c’est-à-dire révéler au lecteur la nature du monde et des phénomènes naturels. Selon lui cette connaissance du monde doit permettre à l’homme de se libérer du fardeau des superstitions, notamment religieuses. Tout, y compris l’âme humaine et les dieux eux mêmes est entièrement constitué d’atomes dans le vide. En refusant une vie éternelle, l’épicurisme refuse aussi la peur de la mort : « La mort n’est donc rien pour nous et ne nous touche en rien, puisque la nature de l’âme apparaît comme mortelle. »
Lucrèce nous a laissé ce poème de 7600 vers en 6 chants consacrés aux atomes, aux hommes, à l’âme et au monde en général.
La traduction, très fidèle, est de Désiré Nisard (1806-1888).

De natura rerum, Livre I.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 1. Antiquité, Philosophie, Poésie, , , , ,

 

Page vue 17 633 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Christophe le 15 septembre 2011

    Superbe lecture, votre style singulier colle magnifiquement à ce texte, à son message et à son époque.
    Merci beaucoup.
    Christophe.
    Auditeur à Caen

  2. G. le 6 décembre 2013

    Merci beaucoup pour cette lecture.

    A quand la suite ?

  3. NP le 6 octobre 2015

    Bonjour,
    envisagez-vous de continuer cette belle lecture?
    A quand le livre 2 ?

    Merci pour votre travail

  4. loutre le 31 janvier 2019

    bonjour,
    Très bon travail ! Merci ! même question que les autres, pensez-vous pouvoir nous offrir la suite du livre ? :)

    Merci pour cette lecture en espérant avoir la suite,

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.