Page complète du livre audio gratuit :


LUTHER, Martin – La Liberté chrétienne

Donneuse de voix : Plume | Durée : 1h 40min | Genre : Religion


Martin Luther par Lucas Cranach (1529)

Peut-on gagner sa place au paradis à force de bonnes actions et d’œuvres de piété ? À la belle époque des indulgences, le moine Martin Luther défend une thèse révolutionnaire : le salut, la vie éternelle, le paradis (quel que soit le nom qu’on lui donne) ne se gagne que par la foi seule. Dans ce court ouvrage, il répond à ses détracteurs et explique avec beaucoup de clarté sa thèse : les œuvres n’apportent pas le salut, elles ne sont que le fruit de la foi qui sauve, la foi que Dieu donne. Mais l’église catholique de l’époque ne voudra jamais entendre ses arguments et les thèses de Martin Luther deviendront le fondement du protestantisme réformé.

« Qui présume être justifié en même temps par la foi et par les œuvres, cloche des deux pieds, comme les adorateurs de Baal. Du jour, au contraire, où tu commences à croire, tu reconnais que tout ce qui est en toi n’est que misère et péché. « Tous ont péché, dit saint Paul, et sont privés de la gloire de Dieu. – Il n’est pas un seul juste, pas un qui fasse le bien. Tous les hommes se sont détournés de Dieu et sont tombés dans la vanité. » Tu comprends alors que Christ t’est nécessaire, que c’est en croyant à celui qui a souffert et qui est ressuscité pour toi, que tu deviens un homme nouveau, que tous tes péchés te sont remis et que c’est par ses seuls mérites que tu es justifié devant Dieu. »

Ce texte, envoyé au pape Léon X en 1520, était accompagné d’une lettre. La notice historique de Félix Kuhn explique le contexte dans lequel cette lettre a été écrite.

Traduction anonyme (1879).

> Écouter un extrait : Notice historique.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Liberté chrétienne.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Notice historique.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Lettre à Léon X.mp3
La Liberté chrétienne.mp3



> Références musicales :

Johann Sebastian Bach, « Jésus, que ma joie demeure » BWV147, interprété par Martha Goldstein (licence Cc-By-Sa).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 3. XVIe siècle, Religion, , ,

 

Page vue 5 466 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahmed le 30 mars 2016

    Bonsoir chère Plume ,

    Belle voix que j’admire , le choix du sujet et une lecture parfaite comme toutes vos lectures dont suis habitué à vous écouter …

    Merci infiniment et une soirée trés paisible .

    Bien cordialement ,
    Ahmed

  2. Plume le 2 avril 2016

    Merci, Ahmed. Votre commentaire me fait très plaisir. J’ai essayé de faire de mon mieux et je suis contente que vous en soyez satisfait.
    Bien cordialement,
    Plume

  3. Bruissement le 1 mai 2016

    L’intérêt de ce sujet pour chacun, ainsi que la profondeur du raisonnement méritaient bien, chère Plume, votre excellente lecture.
    Voilà donc cette liberté proposée à la réflexion, grâce à Luther et sur ce support de LA, grâce à vous aussi. Merci Plume!

  4. Plume le 1 mai 2016

    Merci, Bruissement, pour votre amical commentaire. Je suis heureuse que cette lecture vous ait autant plu qu’à moi.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.