Page complète du livre audio gratuit :


MALLARMÉ, Stéphane – Poésies (Sélection 2)

Donneur de voix : Vincent Planchon | Durée : 12min | Genre : Poésie


Stéphane Mallarmé

Une sélection de poèmes composés par Stéphane Mallarmé (1842-1898).

« Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui
Va-t-il nous déchirer avec un coup d’aile ivre
Ce lac dur oublié que hante sous le givre
Le transparent glacier des vols qui n’ont pas fui ! [...] »

Sonnet I (Le Vierge, le Vivace et le Bel Aujourd’hui, Version 2).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Sonnet II.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Sonnet III.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Cantique de Saint Jean.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Les Fenêtres.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Les Fleurs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Soupir.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 15 054 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. vanden-bulcke jean-luc le 10 février 2009

    je sais que la critique est aisée et que l’art… mais je trouve que la voix pour le premier sonnet est trop emphatique, beaucoup trop. On peut lire de la poésie autrement à l’heure actuelle. Bravo néanmoins pour votre prestation

  2. [...] Poèmes de Mallarmé en version audio mp3 gratuits [...]

  3. fuseologue le 7 juin 2009

    Rien de plus BORING, plus mécanique et plus divorcié de la profonde vie, la profonde musique mystérieuse qui émane de ce sonnet, bien de toute la poésie de SM. CEST NE PAS UNE EXERCICE DE DECLAMATION, c’est une communion avec le silence.

  4. Vincent le 4 juillet 2009

    Merci de ce retour fuseologue, c’est bien l’immense oeuvre à donner que cette communion avec le silence, ET CELA DANS LE MOT, et cela dans l’oralité, c’est un défi, très délicat, je prend acte de votre témoignage dans l’idée de pallier à ce manque de simplicité, merci.

  5. Todor le 28 mars 2010

    Je ne compreds pas pourquoi vous ne vocalisez pas les ainsi dits « e muets ». Sans eux les vers ne le sont bien souvent plus…

  6. Bison le 31 mai 2011

    Inécoutable.

  7. salvatore le 2 janvier 2012

    Je tiens à remercier M. Planchon pour sa belle interprétation du «Cygne», qui m’a rappelé de Carmelo Bene.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.