Page complète du livre audio gratuit :


MARX, Karl – La Guerre civile en France 1871 (La Commune de Paris)

Donneuse de voix : Albatros | Durée : 5h | Genre : Histoire


Commune de Paris, caricature de Thiers

« Le 28 mai [1871], les derniers combattants de la Commune succombaient sous le nombre sur les pentes de Belleville, et deux jours après déjà, le 30, Marx lisait devant le Conseil général [de l'Association internationale des travailleurs] son ouvrage, dans lequel la signification historique de la Commune de Paris est représentée en traits brefs, puissants, mais si pénétrants, et avant tout si vrais, que cela n’a jamais plus été égalé dans l’ensemble de l’abondante littérature sur ce sujet.
[...]
Le philistin social-démocrate entre une fois de plus dans une terreur sacrée au mot de dictature du prolétariat. Allons bon, voulez-vous savoir, Messieurs, de quoi cette dictature a l’air ? Regardez la Commune de Paris. C’était la dictature du prolétariat. »

F. Engels, introduction à La Guerre civile en France 1871, de Karl Marx

« Malgré toutes ses fautes [celles qui l'ont empêché de vaincre], la Commune est le modèle le plus grandiose du plus grandiose mouvement prolétarien du XIXe siècle ». Lénine.

Traduction anonyme (1936).

> Écouter un extrait : Introduction de Friedrich Engels.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Guerre Civile en France.zip



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Histoire, , ,

 

Page vue 8 254 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. vanguerritte le 27 mars 2015

    Merci. Texte très bien lu, passionnant.

  2. Ahmed le 30 mars 2015

    Bonjour ,

    Merci de nous donner une idée pour télécharger en PDF le texte dont nous avons des diffioultés …
    merci infiniment
    ahmed

  3. Albatros le 31 mars 2015

    Cher Ahmed,

    Je suis d’accord, cette édition électronique n’est vraiment pas commode à consulter.

    Vous trouverez une traduction légèrement différente à cette adresse
    http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.mak.gue
    (url permanente)
    Cette fois dans un format portatif, en l’occurence .doc, .rtf et .pdf

    et en html à cette adresse :
    https://www.marxists.org/francais/ait/index.htm#ait_commune

  4. Herman le 1 avril 2015

    Bonjour Chère Albatros,

    Excusez-vous mes erreurs de langage,je suis néerlandais de 1943 et j’apprends la belle langue française!Merci beaucoup pour votre conférence de Marx et Engels.La nature a vous donné une voix très agréable, je souhaite que vous continuiez plusieurs lectures de ce genre.Que pensez -vous de Feuerbach? Bonne chance et salutations de Venlo-Pays Bas. Herman

  5. Albatros le 2 avril 2015

    Cher Herman,

    Bien-sûr je vous félicite de vous être intéressés à ces textes de Marx et d’Engels. Mais il s’agit d’une traduction, les textes étant à l’origine en allemand et, surtout, en anglais. En les lisant, certaines des tournures, des termes choisis, m’ont parfois rendue perplexe…
    Si vous apprenez le français, il y a sur ce site de très belles voix qui nous font découvrir ou redécouvrir les grands textes écrits directement dans cette « belle langue » (si vous le dites). Je vous recommande par exemple, Germinal, d’Emile Zola.
    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/zola-emile-germinal.html
    Comme vous le savez sans doute, Germinal retrace l’histoire d’une grève de mineurs dans les années 1860. Il illustre justement cette période du second Empire qui trouve son apogée dans la Commune. C’est la renaissance des luttes ouvrières et avec elles, l’aspiration à l’émancipation – pas à la seule amélioration des conditions de travail, chaque grève apportant à l’Internationale, à peine née, de nouveaux adhérents par milliers. Ainsi, vous restez dans le sujet en écoutant une langue impeccable.

    J’ai en tête d’autres textes du même genre à faire partager – des traductions, encore probablement. Cela prend énormément de temps pour restituer un texte à l’oral, de façon compréhensible et audible. A cet égard, la « nature » ne pourrait pas grand chose si ne s’y ajoutait un bon micro, un bon ordinateur (le mien « plante » parfois quand l’enregistrement n’est pas terminé et il faut tout recommencer), un bon logiciel audio – merci audacity et de nombreuses heures… de retouche. Aussi je crains ne pas m’orienter vers Feuerbach, pour ma prochaine tentative ; j’en suis désolée.

    Je vous remercie en tous les cas pour vos encouragements,

    Albatros

  6. Patrick le 6 janvier 2016

    Merci infiniment de votre lecture claire et limpide, ainsi que de votre choix de lecture. J’aime beaucoup votre travail et espère aussi que vous allez nous donner encore de bonnes lectures.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.