Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'MATURIN, Charles Robert - Melmoth, ou L'Homme errant (Tome 2)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

38 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Sans-Dents le 2 octobre 2014

    «L’action se passe en partie dans un monastère. Le père supérieur, afin d’arriver à ses fins, usera de tortures [...] physiques envers le jeune homme.»

    Parfait, parfait ! Je suis impatient d’entendre vos bruitages, y a de la matière pour un concerto ! :-)

  2. Francine du Québec le 3 octobre 2014

    J’avais manqué le tome 1 je m’empresse de le télécharger ainsi que le tome 2. Merci Florent pour votre lecture et vos bruitages. Bien apprécié

  3. Sans-Dents le 3 octobre 2014

    Dommage pour la musique de fond permanente, lancinante, obsédante et aigrelette qui, entre autres dans les 20 premières minutes du fichier 4, agace l’esprit et détourne l’attention du texte.
    Pour ne citer qu’eux, les bruitages de papier dans ce même fichier 4 ressemblent aux manipulations de cartes que font les joueurs de poker avant de couper et de distribuer.
    J’ai abandonné l’écoute avant la fin du fichier 4.

    Vous n’êtes pas le premier donneur de voix à être tombé dans le travers de trop en faire, mais rarissimes sont les auditeurs qui osent critiquer quoi que ce soit, car ils sont immédiatement rappelés à l’ordre, non par le donneur de voix, mais par les auditeurs eux-mêmes, qui ne veulent pas rater une belle occasion de montrer qu’eux savent se tenir; aussi s’offusquent-ils de la prétention, de la mesquinerie, du manque d’éducation de l’auditeur qui ose se plaindre que le cadeau n’est pas exactement à son goût!
    Bouh, le malappris!

  4. Florent le 3 octobre 2014

    Cher Sans-dents,
    J’ai lu vos piquants commentaires avec attention. Comme la plupart sur ce site, j’enregistre chez moi et non pas dans un studio d’enregistrement. En aucun cas je n’envisage de rivaliser avec un travail fait par un professionnel. J’essaie juste, autant qu’il m’est possible, et avec mes moyens amateurs, de mettre une certaine atmosphère à cette lecture. Je ne le fais pas systématiquement, mais j’avais envie de le faire pour ce livre. Je pensais que cela pouvait ajouter « un plus ». Cela demande beaucoup de temps supplémentaire et visiblement le résultat semble raté puisqu’au lieu de donner une ambiance inquiétante et réaliste je n’ai réussi qu’à produire une atmosphère risible. Mais, est-ce que ces deux tomes ne plaisent pas à quelques auditeurs ou bien à de très nombreux auditeurs ?
    Je pense comme vous, qu’en effet, beaucoup d’auditeurs n’appréciant pas une façon de lire se gardent de mettre un commentaire, mais je pense aussi qu’un grand nombre de ceux qui apprécient n’en mettent pas.
    Pour le moment, je vais mettre en suspens les autres tomes, n’ayant pas envie de passer du temps sur un travail qui n’en vaudrait pas le coup.
    Pour un Sans-dents, vous savez mordre !

  5. Francine du Québec le 4 octobre 2014

    Cher Florent
    Pour moi vos bruitages ne sont pas dérangeant du tout et je les apprécie beaucoup. Ne vous fiez pas à juste un commentaire. Tout est parfait dans votre travail ne changez rien.

  6. Bruissement le 4 octobre 2014

    Votre travail est remarquable,Florent,tout à fait remarquable aussi bien dans la lecture où vous faites fort bien les différents personnages que dans votre recherche de mettre l’auditeur dans l’ambiance du roman. En effet, je trouve ces musiques et bruitages judicieusement placés…ni trop, ni trop peu…
    Je salue votre beau travail et vous remercie.
    Quant au chapitre 4, la musique de la fin est excellente! celle du milieu pourrait éventuellement être atténuée. Pour moi, même à cette intensité, je n’ai pas décroché du texte.

  7. Florent le 4 octobre 2014

    Merci Francine et Bruissement.
    Comme je vois que les deux premiers tomes vous ont plu, je vais continuer avec le troisième tome, en espérant qu’il vous plaira également. Pour garder une homogénéité dans ce travail, il y aura musiques et bruitages…

  8. Gilles Codinas le 4 octobre 2014

    Bonsoir Florent. Merci pour cette suite attendue si rapide et toujours aussi bien réalisée. Comment l »espagnol va-t-il s’en sortir?, comment se fait-il qu’il avait en sa possession le fameux portait?, l’aventure continue!. Bien amicalement Gilles

  9. Ana le 5 octobre 2014

    Le tome 2 c’est presque «Les Provinciales» de Pascal en version roman noir.
    Le fond sonore est très réussi, sinistre à souhait et dans une juste mesure.
    On attend la suite, à écouter par une nuit noire de tempête.

  10. marla le 5 octobre 2014

    Merci Florent pour la suite de ce roman que j’aime particulièrement,et je suis totalement d’accord avec le commentaire de @Bruissement. Je recommande ce roman à tous les fan du genre. Sombre comme je les aimes, merci, ce site est formidable, merci à l’équipe !

  11. anne le 6 octobre 2014

    L’histoire est passionnante et vous la lisez magnifiquement bien. Je trouve que le texte se prête aux divers fonds sonores et aux bruitages que vous ajoutez. Ce site est merveilleux! Grand merci aux lecteurs qui, comme vous, se dévouent pour notre plus grand bonheur.

  12. Ratounne le 6 octobre 2014

    Cher Florent,
    Je suis une possédée, une vendue à la littérature audio, mais je dois avouer que depuis quelques années je ne trouve rien de plaisant à entendre sur ce site….J’espère bien que mon commentaire sera accepté malgré le peu de flatterie que j’y mets.
    J’ajouterais que ce qui charme mes oreilles de Ratounne est habituellement le produit d’une équipe de comédiens et spécialistes de tout acabit offrant la plupart du temps une « jouissance » pour les oreilles.
    J’ose espérer Florent, que vous poursuivrez votre lecture. Ma première idée était de vous menacer de mes incisives que je possède plus tranchantes que quiconque, non? Mais j’apprécie par-dessus tout la liberté de chacun de s’exprimer et se respecter en prenant son plaisir là ou il se trouve.

  13. Florent le 6 octobre 2014

    Merci Gilles, Ana, Marla, Anne et Ratounne pour vos commentaires, lesquels je dois avouer me font vraiment très plaisir.
    Je vais poursuivre, en effet la suite du roman.
    Pour Ratounne : il y a de nouveaux projets collectifs qui sont en cours de réalisation et qui devraient paraître dans les prochains mois sur le site.

  14. colin le 7 octobre 2014

    Bonjour,

    Parfait pour moi , j’ai pensé à l’Inquisition à chaque phrase ou presque ;CELA FAIT FROID DANS LE DOS .

  15. Hélène A. le 9 octobre 2014

    Cher Florents,

    Vos enregistrements sont parfaits, et vos lectures impeccables.

    Je prends, comme tant d’autres, énormément de plaisir à les écouter.

    Sachant le temps considérable que cela vous demande, je ne peux que vous remercier vivement.

    Hélène

  16. Hélène A. le 9 octobre 2014

    (hum … pardon pour le « s » à Florent :-)

    J’étais un peu agacée après avoir lu le commentaire de « sans dents », d’où ma faute inattention.

  17. Sans-Dents le 9 octobre 2014

    «Les auditeurs qui osent critiquer [...] sont immédiatement rappelés à l’ordre, non par le donneur de voix, mais par les auditeurs eux-mêmes»,

    écrivais-je sans trop y croire.

    Merci à Francine du Québec, à Bruissement, à Ana, à Anne, à Ratounne et à Hélène A. de me reconnaître implicitement un don de prophétie très aigu.

    La liste est à compléter, bien sûr !

  18. Hélène A. le 9 octobre 2014

    @ sans dents

    Ne vous prenez tout de même pas pour Galilée qui lui avait vraiment raison contre tous …

    Méditez plutôt ceci « la critique est aisée mais l’art est difficile ».

  19. Bruissement le 10 octobre 2014

    @ Sans-Dents
    Vous mentez: je ne vous ai nullement « rappelé à l’ordre »!
    Au contraire, je trouve votre intervention, légitime et bienvenue, car il n’y a pas de véritable compliment sans la possibilité d’une critique négative, aussi acerbe et épidermique soit-elle.
    Accordez-moi la même liberté d’intervenir sans qu’il soit supposé que j’émette une opinion pour faire front contre vous, pour défendre Florent à tout prix, aux dépens de toute vérité.
    C’est votre droit d’être agacé par la musique et de le dire, c’est le mien, de la trouver bien choisie, particulièrement adaptée au roman.
    Vous ne prétendez pas, je pense, que tout ce que vous dites soit sûr, juste et définitif, et qu’une opinion contraire devienne par là-même suspecte…entachée de parti-pris!
    Vous dites ce que vous pensez: c’est tout à votre honneur. Moi aussi, je dis véritablement ce que je pense: oui, la lecture et la mise en ambiance de ce roman par Florent sont belles et réussies.
    Quant à vous reconnaître « un don de prophétie très aigu », je le fais bien volontiers, s’il suffit pour l’avoir, de prévoir la stricte évidence: l’oeuvre est bonne les gens le diront!

  20. Shmuel R le 10 octobre 2014

    Sans vouloir ^^etre condescendant (ça ri,e avec Sans-Dents), de nombreux auditeurs non-voyants sont gênés par les musiques de fond continues. Soit parce que leur attention se partage entre le texte et la musique, soit parce qu’ils entendent d’une façon différente des voyants, il conviendrait de réfléchir en commun sur ce point. Personnellement, j’aime beaucoup les lectures accompagnées de bruitage mais j’ai tendance à abandonner au milieu celles qui sont accompagnées d’effets sonores continus. Chère Bruissement, si chaque Psaume durait vingt minutes, ils deviendraient inaudibles si vous y mettiez du Bach en sourdine pendant tout le temps de la lecture. Comme vous vous en doutez, cette remarque doit^être prise dans son sens le plus positif. Il n’ya pas de limite à l’estime profonde que nous devons tous à tous les donneurs de voix et à leurs efforts qui nous apportent cette littérature merveilleuse avec tant d’amour et d’efficacité. Merci Florent.

  21. Hélène A. le 10 octobre 2014

    @Shmuel R le 10 octobre 2014

    Voilà l’exemple type d’une critique constructive.

    Elle tend vers l’amélioration sans blesser quiconque.

    Bravo.

  22. Sans-Dents le 10 octobre 2014

    Méditez plutôt ceci « la critique est aisée mais l’art est difficile ».

    Parfaitement, l’art est difficile, c’est bien pourquoi l’artiste a parfois besoin d’un regard extérieur, regard extérieur que vous appelez ci-dessus la critique.
    Et, puisque nous en sommes à méditer vous et moi, je vous propose cette phrase à la fois humble et judicieuse de Zola: «Il est bien évident que mon œuvre appartient à mes juges, et qu’ils peuvent la trouver nauséabonde sans que j’aie le droit de réclamer» («Thérèse Raquin», préface de la deuxième édition).
    Cessons de critiquer la critique, elle n’est pas qu’une affaire de pervers parasites aigris affairés à détruire ce qu’ils n’ont pas eu l’heur de construire eux-mêmes.

  23. Francine du Québec le 11 octobre 2014

    Quoi qu’il en soit, la musique et le bruitage sont parfaits. Tout comme la lecture mon cher Florent. Je vous donne 10 sur 10. Comme toujours, votre travail est fait de manière soigné et conciencieuse.

  24. René Depasse le 11 octobre 2014

    Mon cher Sans-Dents,vous avez critiqué mon VAISSEAU- FANTÔME avec trait d’union;à mon tour de relever votre citation comme incorrecte »La critique est aisée mais l’art est difficile »de Néricault-Destouches, qui serait un alexandrin de 13 pieds,le vers étant:
    « La critique est aisée ET l’art est difficile »

    Entre bons pinailleurs,salut et bon w-e!

  25. Jean-Luc Fischer le 11 octobre 2014

    Aisée ou pas, la critique est très mal vue sur ce site sauf évidemment quand elle est dithyrambique.

    D’abord elle est souvent « modérée », le terme politiquement correct pour censurée.

    Ensuite dès qu’un Donneur de Voix est dénigré, tous les autres viennent à la rescousse, à fortiori si vous vous en prenez à une icône.
    Cela dit, même en dehors de toute attaque, l’auto-congratulation réciproque entre DDV est habituelle sur LA.

    Cher Sans-Dents, vous êtes Roland à Roncevaux car c’est toute la société qui est devenue comme ça. Tout le monde est un expert (comme disait naguère Ségolène Royal), tout le monde est un artiste en puissance et tout vaut tout.

    Mme Chombard qui chante Carmen au Théâtre Amateur de Mazamet vaut Nathalie Dessay à l’Opéra Bastille.

    Faites vous en une raison au lieu de passer pour un esprit chagrin.

    PS: j’ai beau compter et recompter sur mes doigts, je ne trouve que douze pieds; MAIS et ET ne font chacun qu’un pied.

  26. René Depasse le 11 octobre 2014

    Pour répondre :Jusqu’au temps des Symbolistes,tout e muet final ,dans la poésie française, était élidé devant voyelle et obligatoirement prononcé devant consonne.Donc on aurait lu et refusé au 18ème siècle:
    « la critiqu(e) est aisé -E-mais l’art est difficile. »..ce qui fait 13 syllabes
    MAIS et ET ne font qu’un pied, d’accord,
    mais AI SE E en fait 3!
    Il n’y avait pas la moindre critique acerbe dans ma rectification,mais nous aimons Sans-Dents et moi nous amuser à jouer aux pédants!C’est absolument inoffensif et inoffensant!

  27. Hélène A. le 11 octobre 2014

    Continuez monsieur Depasse à « jouer au pédant », car vous m’avez appris que la citation était erronée, et les raisons du « et » qui a sa place contrairement au « mais ». :-)

  28. Ahikar le 11 octobre 2014

    Cher Jean-Luc,

    Permettez-moi d’ajouter un petit grain de sel à ce que vous dites. Vous écrivez : « Mme Chombard qui chante Carmen au Théâtre Amateur de Mazamet vaut Nathalie Dessay à l’Opéra Bastille. » Mais en réalité personne n’est dupe : Mme Chombard sait très bien qu’elle n’a pas la voix de Nathalie Dessay, et les auditeurs aussi. Mais l’autre jour, quand j’entendais un auditeur sur RTL déclarer : « La preuve que Cannes c’est de la merde, c’est que Bienvenue chez les Ch’tis n’a pas eu la Palme d’or », eh bien lui, il y croyait dur comme fer ! Et pas plus tard qu’hier, j’ai encore entendu un auditeur dire que Cannes c’était vraiment de la merde, et qu’ils couronnaient maintenant des films pornos. Inutile de préciser qu’il faisait référence au film d’Abdellatif Kechiche. Eh bien, à mon avis, c’est ça qui est le plus typique de notre époque ; la vérité de la masse tend à devenir la vérité tout court. La vérité, c’est qu’il n’y a plus de vérité ; alors n’importe qui peut croire qu’il a raison sur n’importe qui. J’ai eu une fois un élève qui était persuadé d’avoir raison sur Einstein. :)

    Tout cela peut sembler de la « philosophie dans les nuages » comme dirait peut-être notre ami Shmuel, mais en réalité, on en voit tous les jours les conséquences. Le spécialiste qui me suit à La Salpêtrière me dit qu’il se fait régulièrement traiter de nul par des patients, ce qui était impensable il y a 30 ans. Mon dentiste m’a raconté récemment qu’il lui arrivait depuis quelques années de se faire mordre par des patients, et qu’il était bien content de prendre prochainement sa retraite.

    Je vois que je me suis un peu laisser aller. Pour revenir à la lecture de Florent, j’ajouterai que je n’ai pour ma part pas trouvé la musique et les bruitages exagérés, et que je l’incite à continuer pareillement. Merci aussi cher Jean-Luc pour vos belles lectures et traductions de Lovecraft, en espérant que vous ne prendrez pas ce compliment pour une simple « autocongratulation réciproque entre DDV. » :)

    Bonne après-midi à tous,

    Ahikar

  29. Jean-Pierre Baillot le 11 octobre 2014

    Le bruit court que ce serait Sans-Dents qui aurait mordu votre dentiste !

  30. van den bogaert le 13 octobre 2014

    Florent, j’espère que vous continuerez votre récit.Que les personnes qui n’apprécient pas votre style passent leurs chemins, mais que ceux qui aiment être à votre écoute ne soient pas privés de la suite!J’en profite pour remercier tout les donneurs de voix qui nous offrent leur temps pour faire partager toutes ces œuvres littéraire.

  31. Sans-Dents le 19 octobre 2014

    @ René Depasse
    Vous faites bien de relever, mais la citation n’est pas de moi, mais d’Hélène A. le 9 octobre 2014.
    Faut suivre, René Depasse !

    @ Jean-Pierre Baillot
    Je confirme.

  32. Sans-Dents le 7 novembre 2014

    @Florent
    Merci pour votre réponse, Florent, que je n’avais pas vue.
    Bienheureux de ne pas voir avoir découragé. Bonne continuation.

  33. Percegraal le 14 novembre 2014

    Bonjour à vous Florent,

    Il est exceptionnel de voir autant de passionnés enrichissant en permanence ce site. Ce dernier est riche et m’a permis de revisiter quelques classiques avec une approche différente.
    Contrairement à qui est écrit plus haut, je trouve que la critique est plutôt largement acceptée et les donneurs de voix y répondent généralement avec sagesse et patience. Toutefois, il faut y mettre la forme et ce notamment en évitant le ton condescendant…
    Pour ma part, je profite de ce billet pour donner un grand et sincère merci à tous les donneurs de voix pour leur investissement.
    Concernant votre lecture, cher Florent, votre travail est remarquable. Ayant écouté « Le Moine » l’an passé, nous retrouvons en cette oeuvre les tourments des âmes dans les arcanes des monastères : c’est avec bonheur et savoir-faire que votre lecture nous y plonge.

  34. Marion le 8 décembre 2014

    Je suis ravie de découvrir ce roman que je n’aurais osé lire de but en blanc. J’avais déjà découvert Le Moine, et retrouver ces atmosphères gothiques m’enchantent. Je ne savais pas que c’était aussi palpitant et freakish !…
    Un grand merci à vous Florent pour cette révélation.

  35. emiliemilie le 12 octobre 2015

    Du pur plaisir! A tout à l’heure cher Florent pour la suite…

  36. Lea le 15 décembre 2017

    Cher Florent.
    Ne pas écouter cette jalousie qui consume le coeur de l’envieux, pour peu qu’il en ait un…
    J’ai adoré votre lecture à un point inimaginable, je vous l’avait déjà dit :)
    Je vous écrit encore pour vous (supplier ?) de lire Bertram, de notre ami Ch. R. Maturin : je suis certaine que vous excellerez !
    Si vous avez cette occasion, j’espère vous entendre dans ce récit.
    (Je rédige justement un mémoire sur Maturin, et c’est grâce à vous que je l’ai connu, merci de tout coeur.)

    Bien à vous,

    Lea

  37. Florent le 18 décembre 2017

    Bonjour Lea et merci pour ce commentaire. Je ne connais pas Bertram, mais je garde votre suggestion de l’enregistrer dans un coin de ma tête; peut-être pourrait-il faire l’objet d’un projet collectif. Pour le moment, j’enregistre Frankenstein à un rythme très lent, mais régulier… Impossible pour moi d’enregistrer deux « gros livres » en même temps.

    Bonne rédaction pour votre mémoire !

  38. Lea le 18 décembre 2017

    Bonsoir Florent,

    Frankenstein ? GENIAL. Mon deuxième préféré après Melmoth !
    J’ai vraiment hâte de vous entendre.
    (et oui, suggestion pour Bertram un jour si vous le voulez :) )

    Bonnes fêtes à vous, et au plaisir, vous êtes un vrai pro !

    Léa

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.