Page complète du livre audio gratuit :


MAUPASSANT, Guy (de) – Cri d’alarme – L’Aveugle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 29min | Genre : Nouvelles


Femme grise

Du rire (parfois un peu jaune) de la nouvelle Cri d’alarme :
« « Alors, on t’a souvent embrassée ? »
Elle répondit avec un air de mépris souverain pour l’homme qui en pouvait douter : « Parbleu… Mais toutes les femmes ont été embrassées souvent. Essaye avec n’importe qui, pour voir, toi, gros serin. Tiens, embrasse Mme de X .., elle est, toute jeune, très honnête… Embrasse, mon ami… embrasse… et touche… tu verras… tu verras…Ah ! ah ! ah !… » »

Aux larmes de pitié et d’indignation, à l’audition de ce cruel récit de 1882 (qui est sans doute, hélas !, en partie véridique) :
« J’ai connu un de ces aveugles dont la vie fut un des plus cruels martyres qu’on puisse rêver.
C’était un paysan, le fils d’un fermier normand. Tant que le père et la mère vécurent, on eut à peu près soin de lui ; il ne souffrit guère que de son horrible infirmité ; mais dès que les vieux furent partis, l’existence atroce commença. Recueilli par une sœur, tout le monde dans la ferme le traitait comme un gueux qui mange le pain des autres. À chaque repas, on lui reprochait la nourriture ; on l’appelait fainéant, manant ; et bien que son beau-frère se fût emparé de sa part d’héritage, on lui donnait à regret la soupe, juste assez pour qu’il ne mourût point. »

Cri d’alarme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


L’Aveugle.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les versions textes de ce livre audio : Cri d’alarme, L’Aveugle.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 13 502 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Didier Pilette le 8 novembre 2012

    Merci M. Depasse.

  2. Elisabet Claverie le 21 septembre 2016

    Merci.
    elisabeth

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.