Page complète du livre audio gratuit :


MAUPASSANT, Guy (de) – Un duel – Petit Soldat

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 31min | Genre : Contes


Petit Soldat

Deux contes « militaires » de Maupassant.

« La guerre était finie ; les Allemands occupaient la France ; le pays palpitait comme un lutteur vaincu tombé sous le genou du vainqueur. De Paris affolé, affamé, désespéré, les premiers trains sortaient, allant aux frontières nouvelles, traversant avec lenteur les campagnes et les villages. Les premiers voyageurs regardaient par les portières les plaines ruinées et les hameaux incendiés. »
Dans un compartiment sont réunis deux Anglais, « Monsieur Dubuis, qui avait fait partie de la garde nationale de Paris pendant toute la durée du siège et allait rejoindre en Suisse sa femme et sa fille » et un officier prussien. Le dialogue entre le Français et l’Allemand arrogant s’achève par Un duel.

Avant que ne commence l’histoire de Petit Soldat, nous apprenons que :

« Chaque dimanche, sitôt qu’ils étaient libres, les deux petits soldats se mettaient en marche… deux pauvres figures creuses de Bretons, naïves, d’une naïveté presque animale, avec des yeux bleus doux et calmes. Ils s’arrêtaient toujours un peu sur le pont de Bezons pour regarder la Seine. Chaque fois aussi, ils s’arrêtaient auprès d’une pierre qui bornait une propriété, parce qu’elle avait quelque chose du dolmen de Locneuven. Vers midi, ils commençaient à tourner leurs regards de temps en temps du côté du village de Bezons, car la fille à la vache allait venir. »

Un duel.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Petit Soldat.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les versions textes de ce livre audio : Un duel, Petit Soldat.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 7 608 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

1 commentaire sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Danièle le 10 décembre 2015

    Merci pour ce que vous faite si bien tous et plus particulièrement René Dépasse j’aime beaucoup vos lectures

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.