Page complète du livre audio gratuit :


MÉRIMÉE, Prosper – Le Vase étrusque (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 47min | Genre : Nouvelles


Le Vase étrusque

À Paris, vers 1830, le jeune Auguste Saint-Clair n’est pas aimé dans « le monde » du fait de sa hauteur et de sa réserve. Mais, à l’insu de tous, il aime d’un amour ardent et partagé une douce veuve, Mme de Coursy, et projette de l’épouser. Un jour qu’il se trouve en joyeuse compagnie, on vient à parler de certaines femmes qui ne sont qu’apparemment honnêtes, et l’un d’eux prononce le nom de Mme de Coursy, affirmant que, du vivant de son mari, elle aurait eu pour amant Massigny, bel homme mais « le plus ennuyeux de la terre », présent décédé. Saint-Clair se souvient alors d’« un certain vase étrusque » auquel son amie tient énormément, et qui est un présent de Massigny. Il y voit la preuve de leur liaison, est très malheureux et pense ne plus la revoir. Mais, le soir, il se rend chez elle…

Le Vase étrusque.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Remarque
La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 733 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

7 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. taia le 3 novembre 2018

    Bonjour, Daniel Lutternger.
    J’écoute avec grand plaisir les publications sur ce site, surtout depuis qui j’aie découvert souffrir d’une pathologie aux yeux.
    La voix du lecteur est importante et vous en avez une très limpide et compréhensible, même par les étrangers.
    Grand merci pour votre disponibilité et pour la lecture si claire et expressive.

    Taia Preda

  2. DanielLuttringer le 3 novembre 2018

    Vous-même, Taia, vous vous exprimez avec beaucoup de clarté et de bienveillance, je vous en remercie chaleureusement !

  3. Le Barbon le 4 novembre 2018

    « Bel homme mais « le plus ennuyeux de la terre », présent décédé. »

    Trop fort, ce Massigny, à la fois présent et décédé. C’est sa dépouille mortelle peut-être ?
    Ou bien un « à » s’est échappé.

  4. DanielLuttringer le 5 novembre 2018

    Ah (à ?) si je commence déjà à avaler des syllabes …!

  5. Le Barbon le 6 novembre 2018

    « à présent décédé »…

  6. Agathe le 4 décembre 2018

    J’aime beaucoup votre voix, votre diction et vos lectures. C’est d’ailleurs ce qui me conduit souvent à écouter vos choix de textes. A cet égard, j’apprécie votre éclectisme, tout en regrettant que vous n’abordiez pas davantage les chefs- d’oeuvre ou les grands textes classiques d’auteurs plus (re)connus. Car, avant de lire les petits (petits auteurs ou petits textes de grands auteurs), j’aimerais tant combler mes lacunes, grâce à vos lectures de votre belle voix.

  7. DanielLuttringer le 4 décembre 2018

    Vous résumez, chère Agathe, toute mon ambition, savoir l’éclectisme comme base, la résurrection des auteurs oubliés et le regret, provisoire, de ne pas aborder souvent les grands auteurs. Mais aussi, ils sont déjà sur le site ! Etant (presque) le petit dernier, évidemment, j’arrive tard. Mais j’y pense souvent et réalise régulièrement des versions 2, notamment de René Depasse, je ne le cache pas, d’abord parce qu’il représente à lui tout seul la moitié des lectures du site mais surtout parce que je considère être, au point du vue du style, à l’opposé. Promis, je penserai plus souvent aux auteurs connus !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.