⚠️ Le site est en lecture seule le temps d'une maintenance. Vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons très bientôt !

Page complète du livre audio gratuit :


MIRBEAU, Octave – Un joyeux drille ! – Précocité

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Octave Mirbeau par Félix Vallotton

Oui, Mirbeau était, est et sera toujours Mirbeau. Ses deux nouvelles Un joyeux drille ! et Précocité sont moralement très déprimantes, comme tant d’autres.

Un joyeux drille ! (œuvre posthume de 1920) est la peinture d’un individu qui rit de tous les crimes dont il est l’auteur parce qu’il a réussi à déjouer toutes les poursuites.
« On n’est vieux que par la tristesse, n’est-il pas vrai ?… Or, moi, j’ai toujours la gaieté imperturbable de mes quinze ans… Et quand la gaieté va, tout va ! » Il n’empêche que dans une partie de chasse ce plaisantin tue par maladresse, à treize ans, son père et son oncle. « Ils avaient été foudroyés, ils étaient morts ! Ah ! par exemple !… Ce n’était pas mal pour le début d’un aussi jeune chasseur, et j’avais lieu d’être fier de ce résultat… »
Autre horreur : il provoque un accident de chemin de fer pour tuer sa femme voyageuse qu’il ne supporte plus. « Total 150 morts, 212 blessés… Et, parmi les morts, méconnaissable, hideusement mutilée, ma femme ! . . . Était-ce assez génial, ce que j’avais combiné là ! »

Dans Précocité, la petite Cécile, née de père inconnu et de mère légère est complice des frasques de sa maman. Quel univers !

Un joyeux drille !.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Précocité.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les versions textes de ce livre audio : Un joyeux drille !, Précocité.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, 7. XXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 6 247 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

Aucun commentaire pour le moment. Ajoutez le vôtre !

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.