Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'MOLIÈRE - Le Médecin volant' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Domi le 22 novembre 2013

    Merci et bravo !
    Un modèle de lecture, aide précieuse pour tous les élèves.
    Je vous suis très reconnaissante de ce travail.

  2. Ahmed le 23 novembre 2013

    Bonsoir ,

    Je vous remercie TOUTES ET TOUS de ce cette effort et BRAVA et encore d autres …

    Amitiés
    Ahmed

  3. TLT le 25 novembre 2013

    Merci à vous deux. Nous sommes heureux de savoir que cela vous a plu, et ravis de savoir que cela pourra être utile aux élèves.

  4. Plume le 21 janvier 2014

    Cette pièce n’est sans doute pas le plus fine de Molière, elle est même un peu pipi-caca par moments ; on dirait un brouillon du « Malade imaginaire » mais votre interprétation est super. Mention spéciale à TLT, en pleine schizophrénie !
    Amicalement,
    Plume

  5. ElbMohamed le 15 avril 2014

    Merci.

  6. [...] Aujourd’hui j’ai décidé de sauver mon dimanche en vous présentant une courte farce de Molière en version audio. C’est aussi un prétexte pour vous présenter un site internet qui vous offrira des heures de lecture gratuites ! Il s’agit de litteratureaudio.com [...]

  7. [...] Le lien vers l’audio-livre [...]

  8. Vero le 19 septembre 2015

    Vous êtes magnifiques. Il me semble qu’il y a aussi une bonne coordination dans votre travail.
    Il y a une chose que je voudrais vous demander.
    J’ai lu que l’examen de l’urine tenait une place importante dans la pratique médicale du XVIIe siècle. Mais dans la scène IV de la pièce en question Sganarelle dit:  » Ne vous étonnez pas de cela; les médecins d’ordinaire, se contentent de la regarder; mais moi, qui suis un médecin hors du commun, je l’avale, parce qu’avec le goût je discerne bien, etc, etc ». Quel dégoût|… C’est une exagération de Molière? Pourquoi?
    MERCI.
    Amicablement.
    Vero

  9. Cocotte le 19 septembre 2015

    Eh oui, cher Vero! Beurk! Je n’aurais pas aimé être médecin en ce temps-là. mais pour diagnostiquer le diabète, il n’y avait pas les moyens modernes. Ce n’est qu’en goûtant (pas en avalant) qu’on pouvait discerner s’il y avait du sucre dans les urines. Les médecins qui étaient dégoutés (comme on les comprend) se contentaient de regarder, mais le diagnostic était moins fiable. Vous voyez que ce n’est pas une exagération de Molière.
    J’ai une grande admiration pour les médecins d’aujourd’hui, qui, s’ils n’ont plus ce problème, en ont d’autres, qui mettent leur sensibilité à rude épreuve aussi!
    Amicalement
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.