Page complète du livre audio gratuit :


MONTESQUIEU – Discours sur Cicéron

Donneuse de voix : SPQR | Durée : 14min | Genre : Histoire


Ciceron denoncant Catilina

Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, connu sous le nom de Montesquieu (1689-1755) est un moraliste, penseur politique, précurseur de la sociologie, philosophe et écrivain français des Lumières.

Il écrivit ce discours dans sa jeunesse, nous y voyons un Cicéron pourfendre les politiques et leurs alliances douteuses, mettant à bas la République. Un parallèle nous vient à l’esprit lorsque nous regardons nos hommes politiques…

Discours sur Cicéron.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, Essais, Histoire, , , ,

 

Page vue 14 918 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

10 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Victor Cohen le 21 mars 2010

    Bonjour

    Vous m’avez demandé un avis, sans sarcasme vous me faite bien de l’honneur… et je vais vous le donner.

    J’ai écouté les deux plus récents: portrait et Cicéron.
    Pour Cicéron, j’ai trouvé la lecture très bien, vivante et dynamique, j’ai bien aimé.

    Sur Portait c’est pareil mais j’aime moins le rythme saccadé dû à de fréquentes et relativement longues interruptions. Peut-être le texte que je n’ai pas vu impose-t-il ces saccades. Mais on se laisse emporté et tout à coup on s’arrête, ce qui est un peu déroutant.

    Techniquement par contre il y a un soucis de résonnance. Il faudrait demander à quelqu’un qui s’y connaît.

    Je n’ai pas écouté les autres.

    Vous devriez résoudre ce petit problème d’écho et commencer de nouvelles lectures peut-être, mais c’est une question de goût personnel, moins austères.

    Bon courage

    Victor

  2. SPQR le 21 mars 2010

    Bonsoir M. Victor Cohen !

    Je viens vous remercier de votre analyse qui est non seulement juste mais aussi méritée… Tout ce que vous dites est vrai, et d’ailleurs, j’ai un peu honte de beaucoup de mes lectures, mais à ma décharge je débutais, ce n’est pas excuse mais une possible explication. Pour une lecture moins austère je vous invite à écouter Le Brelan de joie, qui est ma première contribution. Elle n’est pas brillante par ces effets mais l’auteur M. ARNAC est une personne remarquable et pleine d’humour. Enfin, et puisque je continue à sévir sur le site ami d’Audiocite, et si vous avez l’occasion d’y jeter une oreille, vous pourrez alors me dire si j’ai amélioré ma performance. Je vous demande votre indulgence ce qui ne veut pas dire votre complaisance ( ce dont je vous crois incapable!)
    MERCI VIVEMENT pour vos encouragements !
    SPQR

  3. Victor Cohen le 21 mars 2010

    J’ai écouté quelques lectures sur Audiocité ainsi qu’une partie du Brelan. Ne vous excusez pas, vos lectures sont de bonne qualité du point de vue de la lecture.

    Cependant dans toutes vous avez ce problème d’écho-résonnance.

    A bientôt

    Victor

    PS: quel est votre prénom? Je vous demande ça car avec votre pseudo j’ai toujours l’impression de m’adresser à un centurion ;-)

  4. SPQR le 22 mars 2010

    Bonjour M.Victor Cohen !

    Je vous trouve bien aimable et vous en remercie ! Je suis très flattée de vos compliments et même un peu étonnée… Pour les problèmes d’écho-résonance, j’en suis très désolée,et je crois bien que ce problème est tout à fait insoluble pour moi. Ce que je regrette infiniment pour les auditeurs.
    Car, en effet, je déteste la technologie, elle et moi, nous sommes en guerre, et je sens que je n’aurais pas le dessus malgré le « SPQR »…
    Il m’amuse de voir que ce SPQR, vous a fait m’associer à un centurion ! Ce n’est pas gentil, pourriez-vous me donner un peu d’avancement ?
    Un peu de mystère permet d’imaginer ce qui nous convient le mieux, alors à vous de choisir !
    SPQR

  5. Jean-Luc Fischer le 22 mars 2010

    Bonjour

    Votre problème de résonance est très facilement soluble et sans aucune technicité particulière.

    Il est est simplement dû au fait que votre enregistrement est en stéréo avec un taux d’échantillonnage de 128 kb/s au lieu de 256 kb/s.

    C’est une erreur très fréquente.

    Sans entrer dans les détails, il suffit de passer de stéréo en mono dans Audacity AVANT d’exporter en mp3.

    Pour cela rien de plus simple, dans Audacity, cliquez sur le petit triangle pointé vers le bas à gauche de votre piste et choisissez l’option:
    Séparer stéréo vers mono.
    Et voilà, vous pouvez exporter et le problème aura disparu.

    SIC ITUR AD ASTRA, SPQR

    JL

  6. SPQR le 22 mars 2010

    Bonjour M. Jean-Luc FISCHER !

    En voilà une bonne nouvelle ! Enfin, ne pas faire de rétention du savoir, c’est cela qui est beau, et même très beau ! Merci, infiniment de cette explication, que j’apprécie surtout parce qu’elle est claire et pour une personne comme moi, allergique, aux termes des experts, je crois avoir compris. Vous pourrez le vérifiez sur mes prochaines lectures, en tout cas je l’espère…
    Et vous m’avez, en plus, fait la grâce de m’envoyer vers les étoiles, ce à quoi je réponds ; tout d’abord MERCI, et ensuite que bien souvent les choses sont ainsi faites : « PER ANGUSTA AD AUGUSTA » !
    SPQR

  7. Jean-Luc Fischer le 25 mars 2010

    Bonjour SPQR

    Je vous ai envoyé un message privé mais apparemment vous ne l’avez pas vu. Pourriez-vous y jetter un coup d’oeil et me répondre.

    Merci

    JL

  8. AHMED le 22 novembre 2012

    Bonsoir ,

    Comment peut on retrouver le texte ???

    Cordialement.

    AHMED

  9. Christine Sétrin le 22 novembre 2012

    Bonsoir cher Ahmed :)

    Désolée, j’ai cherché un peu partout mais je n’ai pas réussi à dénicher ce texte.
    Il semblerait qu’il s’agisse d’un manuscrit « oublié » qui n’a été publié que tardivement, au XXº siècle. Il va donc être difficile d’en trouver une version en ligne… :(

    Bonne soirée,

    Ch.

  10. Ahmed le 5 juillet 2014

    Bonjour,

    j ai demandé le chemin pour trouver le TEXTE , mais aucune réponse …

    prière informer .

    Bon week end

    AHMED

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.