⚠️ Le site est (toujours) en lecture seule : vous ne pouvez plus poster ni commentaires ni messages sur le forum mais les livres restent disponibles à l'écoute !
Nous travaillons dur à vous préparer une refonte complète du site pour vous en proposer une version plus moderne pour les années à venir.
Pour plus d'informations, veuillez lire le message explicatif. Patience nous revenons en février !

Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'MOSELLI, José - Le Club du feu d'enfer' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

4 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. JM le 11 juin 2016

    Toujours un grand plaisir de retrouver la compagnie de John Strobbins et de M. Depasse. Merci.

  2. Alain le 22 juin 2016

    Je découvre avec plaisir cet auteur que je ne connaissais pas. L’écoute de cette nouvelle me donne vraiment envie d’écouter les autres aventures de ce détective cambrioleur.

    une petite question : avez-vous volontairement sauté le coup de fil anonyme ou le MP3 est-il incomplet ?

    Alain

  3. René Depasse le 22 juin 2016

    Cher Alain,je n’ai rien volontairement « sauté »,mais peut-être involontairement?Pourriez vs préciser ,si ce n’est pas trop complique!Merci pour votre intérêt.Vérifiez avec la version texte

  4. Alain le 25 juin 2016

    Bonjour, avec un peu de retard,

    Tout d’abord, j’ai retéléchargé le MP3 afin de m’assurer que ce n’était pas un problème de téléchargement.

    Votre enregistrement s’arrête à la phrase « le seul butin recueilli par M. James Mollescott, » et repart à la phrase « A trois heures de l’après-midi, un planton », ces 2 phrases étant à la page 7 du fichier PDF.
    Il manque le texte commençant par « C’est en vain que, pendant toute la matinée,  » et se terminant par « enfin de savoir ce qu’il était devenu. » qui traite principalement de l’appel téléphonique anonyme.

    Je reconnais que la lecture du PDF n’est pas très simple avec des parties de texte appartenant à d’autres histoires et les caractères incorrects provenant vraisemblablement de la conversion d’une image numérisée vers du texte par un OCR.

    Alain

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.