Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'MUSSET, Alfred (de) - Rappelle-toi (Poème, Version 2)' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Elena Mezin le 18 juillet 2010

    Je vous remercie pour les instant de vrais bohneur.
    Je vous remercie ausi pour le volume important de temps que vous investisez dans cet merveilleux mais tres solicitant travail.Je conne bien quesque il implique, parsque je ave travaile dans le radio.

    Avec consideration Elena

  2. Michel le 19 juillet 2010

    Bonsoir,
    Félicitations au donneur de voix de ce texte touchant. Le choix musical est très approprié.
    J’aimerais savoir si l’histoire mentionnée dans cette page d’introduction au poème Musset a servi effectivement comme source d’inspiration à l’auteur de ce poème.
    Merci pour le suivi.
    Michel

  3. Gilles-Claude le 19 juillet 2010

    Merci Elena et Michel pour vos chaleureux commentaires.
    Je prends tout le temps d’essayer de vous répondre de mon mieux.

    Le liminaire, le texte d’introduction, est de moi, inspiré par le poème.
    Un poème porte toujours ses propres images et sa propre musique. Je sais.
    Je tente cependant par mon travail à créer des liens.

    Ce poème de Musset porte souvent en sous-titre :
    (Vergiss mein nicht) (Paroles faites sur la musique de Mozart).

    Vergiss mein nicht = Ne m’oublie pas.
    Il se trouve que c’est le nom populaire du myosotis petite-fleur :
    ‘ne m’oublie pas’, ‘forget-me-not’.
    Et je me suis amusé à rappeler la légende qui aurait donné son nom populaire de ‘vergissmeinnicht’ à la petite fleur.

    La mélodie qui aurait séduit Musset, qui aurait servi son inspiration,
    serait de Lorenz Schneider et non de Mozart, bien qu’un lied intitulé ‘Vergiss mein nicht’ en mi bémol majeur se retrouve au catalogue de Mozart parmi les œuvres douteuses ou attribuées.

    C’est ainsi, à travers tous ces méandres, que le texte de présentation est né.

    Le choix de la Pavane de Ravel ? Pour sa douceur, sa mélancolie.
    J’aime cette danse lente que Ravel utilisera également pour évoquer ‘la Belle au Bois dormant’. Je ne sais si cela a joué consciemment ? Il m’arrive parfois de faire ainsi des ‘sauts quantiques’.

    Vous avez raison, je mets beaucoup de soin à ‘travailler’ chacun des poèmes.
    À les fignoler. Cela ajoute à mon plaisir. Et j’espère au vôtre.
    Chacun de ces poèmes pourrait être travaillé et retravaillé.
    Christian Bobin a tellement raison d’écrire : ‘pour lire un poème, il faut une vie entière’.
    Mais je sais que la perfection n’existe que dans les musées… et encore !

    Gilles-Claude

  4. Michel le 20 juillet 2010

    Gilles-Claude, merci pour la réponse et félicitation pour votre beau travail. Il fait bon de vous entendre. Votre voix rend justice au texte, le rehausse même.
    Michel

  5. Sophie la girafe le 20 juillet 2010

    Un seul mot: sublime!

    Sophie

  6. Alessandra le 21 septembre 2010

    Quatre minutes si belle, vraiment sublime. Félicitations pour cette votre si belle interprétation. Je vous remercie tant pour ce don, une concentration de soleil dans la soirée
    Alessandra

  7. Gilles-Claude le 25 septembre 2010

    Merci Alessandra pour ce gentil commentaire,
    heureux que ma lampe éclaire ainsi votre soirée
    et vous donne plus de lumière que de fumée. :-)
    GC

  8. alexandre le 1 décembre 2011

    Merci Gilles claude vous parfumez si bien les poemes d Alfred que je vous soupçonne d etre de ses amis.

  9. jeannedelaville le 20 juillet 2012

    Vos lectures de poèmes tournent en boucle sur mon MP3 !
    Merci

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.