Page complète du livre audio gratuit :


NAÏMI, Kadour – Cinq Doigts de la main arrachés (Poème)

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 3min | Genre : Contemporains


Laocoon

Voici un extrait de la préface de Dacia Maraini :
« Dans les poésies de Kadour Naïmi se concentre, en somme, tout un univers d’émotions et désirs qui appartiennent certainement à la tradition lyrique d’argument amoureux, mais qui prennent dans le croisement de deux cultures, celle européenne et celle de matrice arabe, une nouvelle et intense saveur littéraire. Il ne s’agit donc ni de vers de circonstance ni de la froide répétition de clichés sentimentaux, mais de la narration d’un amour toujours et de toute manière indispensable pour donner un sens à l’existence. »

La présentation de Kadour Naïmi se trouve dans Lettre de Rome d’un E.C., publiée il y a quelques mois.

Cinq doigts de la main arrachés.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)





> Références musicales :

Max Bruch, Concerto pour violon et orchestre Op. 026, interprété par Yehudi Menuhin, sous la direction d’Isaac Stern (1956, domaine public).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Poésie, ,

 

Page vue 3 190 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

11 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahikar le 30 septembre 2016

    Chère Cocotte,

    Il me semble que dans votre élan fougueux, vous ayez omis la fin du poème ! ;)

    Amitiés,

    Ahikar

  2. Cocotte le 30 septembre 2016

    Cher Ahikar

    Vous avez raison, le poème est incomplet.
    Le texte que j’avais sous les yeux s’arrêtait un peu brutalement, c’est vrai. Quelque chose a du foirer dans mon ordinateur.
    Vérification faite, le poème continue et, effectivement, la fin manque dans mon enregistrement.
    Merci beaucoup de m’avoir signalé cette coupure, fâcheuse et désagréable en effet. Je vais rajouter la fin le plus tôt possible, demain au plus tard.
    Amitiés
    Cocotte

  3. Cocotte le 30 septembre 2016

    Cher Ahikar
    Grâce à vous, le remplacement du fichier a été fait rapidement.
    Merci encore, infiniment, pour Kadour Naïmi et pour les audio lecteurs, et aussi pur moi.
    Amitiés
    Cocotte

  4. Ahikar le 1 octobre 2016

    Chère Cocotte,

    Je crois que votre ordinateur vous a encore fait une blague, et n’ait aspiré ce coup-ci le milieu du poème ; à moins que ce ne soit votre inconscient qui se refuse à lire « Jamais les poules ne peuvent voler » ? ;) :)

    Je ne doute pas toutefois, que dès demain, je puisse écouter le beau poème de Kadour Naïmi dans son entier.

    Amitiés à tous deux,

    Ahikar

  5. Cocotte le 1 octobre 2016

    Cher Ahikar

    Il va falloir que j’achète un autre ordinateur. Le mien continue à le faire des blagues. Il a aussi fait des siennes avec de longs chapitres de Pardaillan, qu’il a tronqués à 2 minutes.
    Mon ordi n’est plus fiable.

    Je vais quand même essayer de recommencer le poème de Kadour.

    Merci encore

    Amitiés
    Cocotte

  6. Cocotte le 1 octobre 2016

    Cher Ahikar

    Un chaleureux merci pour votre vigilance.
    Je viens d’envoyer encore le poème.
    Si cette fois, quelque chose ne va pas, je vais demander aux modérateurs de supprimer cette lecture. Et elle restera en attente jusqu’à ce qu’un réparateur soit venu, ou que j’aie acheté un autre ordinateur.

    Je suis vraiment désolée d’avoir massacré ce magnifique poème de Kadour. Bien involontairement, je vous prie de le croire.

    Cher Kadour, je vous présente toutes mes excuses, les plus désolées et les plus sincères.

    Amitiés

    Cocotte

  7. Christiane-Jehanne le 2 octobre 2016

    Bonjour chère Cocotte,
    c’est parfait !
    Diction, musique, bravo !
    Très douce journee à vous!
    Toutes mes amitiés.
    Christiane-Jehanne.

  8. Ahikar le 2 octobre 2016

    Parfait, chère Cocotte !!! :) Vous allez pouvoir aller aux champignons, la saison commence, et oublier un peu votre ordinateur !

    Bonne journée ! :)

    Ahikar

  9. Cocotte le 2 octobre 2016

    Chère Christiane-Jehanne, Cher Ahikar
    Un grand, un énorme merci à tous les deux. Je commençais à me faire beaucoup de soucis, j’ai eu du mal à dormir, ces deux nuits. J’étais tellement désolée!
    Mais c’est à cette occasion que j’ai pu sentir toute votre amitié, qui m’est très précieuse!
    Me voilà regonflée à bloc.
    Je vais aller cueillir des champignons, en compagnie de Pardaillan, mais, pas avec votre rat, merci bien, Ahikar! Je vous laisse ce « bel animal » de compagnie!
    Je ne sais que dire à tous ceux qui ont écouté ce poème malmené. Je suis vraiment inexcusable.
    Un grand merci à tous, pour votre bienveillance.
    C’est dans l’adversité qu’on reconnaît ses amis!
    Bien à vous
    Cocotte

  10. Kadour le 4 octobre 2016

    Chère Cocotte,
    je viens de recevoir la lettre du site qui signale l’enregistrement du poème.Vous avez lu ce texte exactement comme je l’ai senti, comme auraient voulu, peut-être, l’entendre celles et ceux qu’il concerne. Vous avez fait davantage : votre sensibilité a tiré des larmes de mes yeux. Bienfaisantes ! L’image et la musique sont très adéquates. J’espère que d’autres, en écoutant l’élan généreux de votre voix, y trouvent matière à espérance et à solidarité humaine.
    Vous dire merci c’est peu dire.
    Kadour

  11. Cocotte le 4 octobre 2016

    Cher Kadour
    Un énorme merci pour votre commentaire.
    Votre satisfaction m’a fait un très grand plaisir. J’ai mis tout mon cœur pour essayer de transmettre l’émotion que vous avez mise dans ce magnifique poème.
    Malgré quelques désagréments techniques, qu’il faut oublier, je suis heureuse d’avoir pu communiquer la douleur et l’élan généreux, votre combat pour la tolérance et la paix dans le monde. Je suis profondément heureuse de ce moment de collaboration, qui m’est précieux.
    Amitiés
    Cocotte

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.