Page complète du livre audio gratuit :


NAÏMI, Kadour – Lettre de Rome d’un E-C

Donneuse de voix : Christine Treille | Durée : 2h 20min | Genre : Nouvelles


Kadour Naïmi

« Ce texte est une nouvelle, sous forme d’une longue lettre adressée, à ses parents, par un « ExtraCommunautaire », selon l’appellation officielle, en l’occurrence un immigré algérien, dans la Ville Éternelle. Il y décrit sa situation, avec des observations et des réflexions tour à tour joyeuses et fâcheuses, où la dénonciation de l’injustice n’exclut pas la tendresse, l’ironie et l’espérance.
L’égoïsme des privilégiés du monde actuel ne verra dans ce texte qu’un catalogue de revendications inopportunes, et hors du domaine littéraire. Toutes proportions gardées, les « esprits » dominants avaient ainsi jugé, à leur époque, L’Assommoir d’Émile Zola et Les Misérables de Victor Hugo. Mais, ceux pour lesquels la littérature est une jouissance esthétique qui inclut l’exigence éthique, pour contribuer à une humanité meilleure, peuvent trouver, dans cette nouvelle, un certain plaisir, un peu amer, à l’image de la vie, sans la trouver contraire à la vocation de ce site. » Kadour Naïmi.

Cette nouvelle a été écrite pour participer à deux concours successifs, où elle fut primée et publiée. L’auteur, estimant que son œuvre n’est jamais définitivement close, a légèrement remanié le texte, en 2015, pour le faire correspondre davantage aux circonstances actuelles.

Kadour Naïmi, d’origine algérienne, est citoyen italien. Lettre de Rome d’un E-C est sa première nouvelle publiée. Il est auteur et metteur en scène de théâtre, ainsi que scénariste et réalisateur de documentaires et de films. Il a également publié des articles de sociologie. D’autres informations sont disponibles sur son site professionnel.

La musique qui accompagne la Lettre fait partie de la tradition chinoise. Elle est jouée sur un ehru, instrument à deux cordes.

Illustration: Portrait de l’auteur publié ici avec son aimable autorisation.

> Écouter un extrait : Première Partie.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

Lettre de Rome d’un E-C.zip




> Références musicales :

Extrait d’un morceau d’ehru, instrument traditionnel chinois, composé et interprété par He Rong Chan (avec l’aimable autorisation de l’artiste).


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 8. XXIe siècle, Contemporains, Nouvelles, ,

 

Page vue 4 598 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

16 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Kadour le 6 octobre 2015

    Chère Christine,
    l’adjectif, ici, n’est pas de convention.
    Le cœur et l’esprit avec lesquels vous avez lu ce texte m’ont profondément touché. La tendresse de ton que vous avez utilisée correspond bien à l’intention du texte.
    Par votre lecture, vous êtes à présent la mère de cet écrit dont, par l’écriture, je suis le père. Nous en sommes les deux auteurs.
    J’espère que des auditeurs y trouveront également un moment de cette joie particulière que donnent l’émotion en harmonie avec la réflexion.
    Pour votre bienfaisante générosité, merci !
    Et merci à toutes celles et à tous ceux qui, par leur affectueuse abnégation, donnent vie à ce site, et améliorent la nôtre.
    Kadour

  2. ahmed le 10 novembre 2015

    Bonjour,
    « Cheikh » Kadour. Merci pour ce chef-d’oeuvre!
    A.A.

  3. Kadour le 11 novembre 2015

    Cher frère Ahmed,
    merci d’apprécier ce texte. Et un merci spécial pour l’appellation « Cheikh ».
    Kadour

  4. hamonet le 10 décembre 2015

    Une oeuvre à écouter pour sentir l’actualité palpiter .

  5. Kadour le 30 décembre 2015

    Merci à Hamonet pour ce judicieux commentaire.
    kadour

  6. Khaznagi le 6 janvier 2016

    Une lettre juste magnifique qu’on voudrait voir se poursuivre…Un régal pour l’esprit. La lecture et la voix délicate de Christine Treille soulignent parfaitement la réflexion et donnent vie à ce texte splendide. Merci à vous deux.

  7. kad le 8 janvier 2016

    Merci, Khaznagi, pour cet encouragement. En fait, d’autres amis demandent le développement de cette lettre en un ouvrage plus ample. J’y pense :)
    Kadour

  8. simonviollet le 6 septembre 2016

    ces critiques de l’italie sont plutot ironiques,quand on sait qu’elles viennent d’un des pays les plus intolérants du monde,d’un pays où un chrétient vient d’etre condamné à 5 ans de prison pour « offense » envers l’islam et son prophète »,d’un pays d’où presque tous les chrétiens et juifs ont été expulsés et spoliés sans pitié et pour le seul moti de leur origine,beaucoup d’entre eux étant d’ailleurs italiens,créant ainsi 1 million de réfugiés qu’il nous a fallu accueillir en quelques semaines,d’un pays où ont été profanés et détruits la plupart des églises,synagogues et même cimetières,où les femmes n’ont pas le droit d’épouser un non-musulman,c’est à dire que les mariages mixtes sont interdits comme au temps de l’apartheid et cela sans que personne sourcille,où le droit du sol n’existe pas,où le regroupement familial n’existe pas,où les étrangers n’ont droit à aucune allocation,où les quelques kabyles chrétiens doivent se cacher pour prier,où l’ont peut etre condamné à de la prison pour avoir mangé pendant le ramadan,où tout prosélytisme autre qu’islamique est réprimé par la loi,où les travailleurs chinois qui ont construit le nouveau métro d’alger et la grande autoroute est-ouest n’ont d’autre choix que de partir une fois leur travail terminé,toute possibilité d’intégration étant légalement totalement impossible

    en somme,l’europe devrait accueillir ceux-là mêmes par qui les européens ont été chassés il y a 40 ou 50 ans,et je parle des civils,chassés au seul motif que leurs ancetres étaient juifs ou européens?c’est un peu gros,ça n’a pas empeché l’europe d’en accueillir beaucoup pourtant,et au passage d’oublier ses propres réfugiés;
    on peut dire beaucoup de choses,mais les lois européennes sont 100 fois plus tolérantes que celles qui président aux destinées des pays nord-africains,là bas on ne tolèrerait pas le centième de ce qui se passe en europe

  9. Kadour le 6 septembre 2016

    Cher Simonviollet,
    tout d’abortd merci pour votre commentaire.
    Ce que vous dites est malheureusement vrai, mais seulement en partie. Je m’explique.
    L’auteur de la lettre que vous avez lue laisse entendre que le pays de sa naissance est moins vivable que la patrie où il s’est réfugié, sinon il n’aurait pas quitté le terroir où vivent sa famille et ses amis.
    Cependant, quelle serait l’utilité de comparer ?… Cela porterait simplement à répliquer en rappelant ce que la France a commis en Algérie (le colonialisme), et ce que les Européens ont commis sur la planète (esclavage, colonialisme, impérialisme).
    Est-il juste d’invoquer les défauts et crimes des uns pour laisser croire que les autres en ont moins ?… Ne devrait-on pas avoir le sens de la justice pour admettre que les humains, partout, se sont mal comportés, pour ne pas utiliser un autre mot, et que, partout où l’humain est bafoué, partout cela est inacceptable, quelque soit la forme et le degré d’injustice ?
    Ne faut-il pas, enfin, ne pas perdre le sens de l’histoire ? Si l’Europe est, en effet, parvenu, aujourd’hui, à un certain degré de civilité, doit-on oublier à quel prix non seulement pour les peuples qu’elle a soumis, mais pour ses propres populations laborieuses ? D’autres pays, dont l’Algérie, malheureusement, semblent devoir emprunter un chemin semblable, fait de sang et de larmes, avant de parvenir, je l’espère, à un degré de civilité acceptable.
    L’humanité est une, et, comme disait je ne rappelle plus qui, quand on gifle un humain sur la planète, quelque soit sa couleur de peau, sa religion, sa classe sociale, son sexe, sa nationalité, etc., je ressens cette gifle sur ma joue. Je dirais plus : quand on maltraite un animal ou la planète, c’est moi aussi qu’on maltraite, parce que je vis, je fais partie de cette terre. Et je n’excuserai pas celui qui maltraite avec une arme blanche par rapport à celui qui utilise un bombardier.
    Le plus important n’est-il pas de cesser de comparer, surtout en ignorant l’histoire passée (et cela depuis l’empire romain), pour se soucier de chercher comment aider les humains à mieux se comporter les uns avec les autres, quelques soient leurs torts passés et présents, quelque soit le lieu de ce petit caillou qui flotte dans l’infini univers ?
    Il m’a semblé que la lettre allait dans ce sens. Et l’ironie dont vous parlez visait non à blesser, mais à atténuer l’amertume du récit, en renonçant aux pleurs de Héraclite pour imiter le rire de Démocrite. Ne vous semble-t-il pas ?
    Cordialement,
    Kadour

  10. Kadour le 6 septembre 2016

    P.S. Je souhaitai une lecture de la lettre avec l’effort auquel je m’étais astreint en l’écrivant : plus de raison et d’indulgence que de ressentiment et de colère. N’ai-je pas réussi ?

  11. André le 3 octobre 2016

    Cher M. Kadour, j’ai écouté cette nouvelle – très bien écrite et remarquablement lue par Christine Treille – avec intérêt et émotion. A de rares exceptions près, je partage vos opinions et suis d’accord avec vos propos, qu’il s’agisse des migrants,des problèmes liés à l’environnement, du partage des richesses de la planète, ou… du faste choquant de la basilique Saint-Pierre.La plupart de ces thèmes sont aussi ceux développés par le Pape actuel. Ai-je tort de faire ce rapprochement?
    Bien amicalement.
    André

  12. Kadour le 4 octobre 2016

    Cher M. André,
    merci pour votre aimable commentaire. Je suis heureux de savoir que cette nouvelle vous a plu, et que nous sommes d’accord sur l’essentiel. Le plus important est que nous parvenions à nous comprendre, afin de contribuer, chacun selon ses possibilités, à améliorer ce monde, afin d’y vivre mieux. Je partage votre opinion à propos du Pape actuel. Je souhaiterai que ses propos se traduisent par des faits toujours plus concrets, et que les gens dévoués au Christ l’imitent, pour le bien de l’humanité.
    Bien amicalement,
    Kadour

  13. Ali Boussouel le 23 octobre 2017

    Kadour Naïmi Histoire d’une amitié

    J’ai mis mon commentaire ici car je ne suis pas arriver à le mettre sur le forum

    Etant Algérien et kabyle je souhaite réagir :

    Vous avez mis votre nouvelle en ligne sur Le matin d’Algérie. Il y a eu deux commentaires dont un :

    khelaf hellal : Une fin d’histoire d’amitié toute inventée, invraisemblable. Une fin d’histoire que seuls les tartufes savent se la jouer.

    Ne faites pas croire monsieur que les Algériens sont stupides au point de ne pas voir les invraisemblances de votre histoire. Quel père offrirait un agneau à son fils, le laisserait le dorloter pendant une semaine, puis s’étonnerait de la réaction de l’enfant quand il lui dit qu’on va le sacrifier. Les Algériens sont aussi humains que les Français ou n’importe quel peuple. Ne prenez pas les Algériens pour des ânes ! Et vous aurez beau chercher à vous justifier en citant Hugo ou Zola, cela n’enlève rien au fait que votre nouvelle est invraisemblable et mal construite. Ne vous réfugiez donc pas derrière de soi-disant traditions culturelles que les Français ignoreraient. C’est un peu trop facile !

    Cordialement,

    Ali Boussouel

  14. Kadour le 24 octobre 2017

    Cher Monsieur Boussouel,

    merci pour votre commentaire.
    Je me suis chargé de l’insérer sur le Forum et d’y répondre.
    Je vous invite à en prendre connaissance.
    Cordialement,
    Kadour

  15. Ali Boussouel le 24 octobre 2017

    Merci de m’avoir répondu mais cela ne change rien à ma position.

    Je cite votre histoire :

    « Le père ne sut pas résister. Il voulait contrebalancer sa vie, tellement pénible, par un plaisir à offrir à son enfant. Alors, il répondit, sans trop s’attarder à réfléchir :

    - D’accord, mon trésor ! Pour fêter tes cinq ans, j’achèterai un tout joli petit agneau.

    Un beau matin de ciel bleu, ensoleillé et doux, l’enfant vit arriver ce qu’il attendait avec impatience : un tout jeune agneau !

    Le père et la mère furent très contents de constater la joie de leur petit. « Tu as bien fait d’acheter cet agneau ! », reconnut l’épouse. « Oui ! » admet le mari. »

    Et au bout d’une semaine les parents tombent des nues quand le petit Karim se met à pleurer quand ils lui annoncent qu’ils vont le sacrifier. « Qu’est-ce qu’il a notre enfant ? Il n’est pas normal ? »

    J’espère que vous comprendrez enfin ce qui ne va pas dans votre histoire. Monsieur Kadour Naimi, vous n’êtes vraiment pas psychologue si vous ne voyez pas ce qui ne va pas. Comme vous aimez donner des exemples en voici un : un patient va chez le médecin. On lui annonce qu’il a un cancer et qu’il va mourir. Le patient se met à pleurer. Le médecin dit : Pourquoi vous pleurez ? c’est normal de mourir. On meurt tous un jour ! Il n’est vraiment pas normal ce patient !

    Cordialement,

    Ali Boussouel

  16. Kadour le 25 octobre 2017

    Merci, Mr Boussouel pour la poursuite de cette discussion. Veuillez trouver votre texte et ma réponse sur le Forum.
    Cordialement,
    Kadour

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.